Développement et coopération


Plus de la moitié des fonds visant à aider les pays en développement proviennent de l'Union européenne et de ses États membres, ce qui fait de l'UE le principal pourvoyeur d'aide au monde. La plus grande partie de cette aide est destinée aux pays les moins avancés et à faibles revenus.

Investir dans notre avenir commun

En 2013, l'aide au développement de l'UE — prélevée sur les fonds européens et sur les budgets nationaux des États membres — totalisait 56,2 milliards d'euros.

Cette somme correspond à 0,43 % du revenu national brut (RNB) de l'UE. Les pays de l'UE se sont engagés à atteindre l'objectif de 0,7 % du RNB d'ici à 2015.

Éradiquer la pauvreté pour le nouveau millénaire

L'éradication durable de la pauvreté est l'objectif prioritaire de la politique de développement de l'UE. Adoptés par les Nations unies en 2000 avec une échéance à 2015, les huit objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) sont essentiels à cet égard. Ces objectifs visent entre autres à réduire de moitié l'extrême pauvreté, à combattre l'épidémie de VIH/sida et à assurer l'enseignement primaire pour tous.

Une agricultrice diversifie ses revenus en faisant pousser des tournesols.

Une agricultrice diversifie ses revenus en faisant pousser des tournesols.

Si le nombre de personnes vivant dans la pauvreté absolue a diminué de 600 millions depuis 1990, les progrès réalisés pour atteindre d'autres OMD sont moins encourageants. Réduire la mortalité maternelle et infantile et assurer un approvisionnement en eau potable font partie des objectifs les plus difficiles à atteindre. L'UE a donc alloué un milliard d'euros supplémentaires pour aider 79 pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique à réaliser les OMD pour lesquels ils n'ont que peu progressé.

Après 2015

L’actuelle série d’OMD expirera et sera remplacée par un nouveau cadre en 2015. En juin 2014, la Commission a publié une communication intitulée «Une vie décente pour tous: de la vision à l'action collective English». Ce document définit le programme de l’UE après 2015 en vue d'éradiquer la pauvreté et de promouvoir un développement durable, ainsi que la nécessité de mettre en place un nouveau partenariat mondial.

Aider les pays et les populations à sortir de la pauvreté

Au fil des ans, l'UE a soutenu les efforts de nombreux pays pour éradiquer la pauvreté et bâtir un avenir meilleur pour leurs habitants. Il s'agit souvent d'un exercice de longue haleine.

Exemple: Bolivie

Améliorer l'hygiène et la santé de base grâce à la modernisation des infrastructures

Ce projet de l'UE a été mis en place pour améliorer l’approvisionnement en eau des villes boliviennes de Potosí et de Tarija et leur assainissement. Il a permis d'installer 39 systèmes d’approvisionnement en eau et 11 systèmes d’épuration, dont 8 installations de traitement des eaux usées.

Des compteurs d’eau ont été installés dans 60 000 foyers, alors que 31 000 autres sont à présent raccordés aux systèmes d’égouts. Au total, 76 000 personnes bénéficient désormais d'un meilleur accès à l'eau potable et à des installations d'assainissement.

Des populations maîtresses de leur avenir

La politique de développement de l'UE vise à permettre aux populations défavorisées des pays en développement de prendre en main leur propre développement. Il s'agit concrètement:

  • de traiter les causes de leur vulnérabilité, notamment le manque d'accès à la nourriture, à l'eau potable, à l'éducation, à la santé, à l'emploi, aux terres, aux services sociaux, aux infrastructures et à un environnement sain;
  • d'éradiquer les maladies et de favoriser l'accès à des médicaments bon marché afin de combattre des épidémies telles que le VIH/sida;
  • de réduire la dette des pays en développement, de sorte qu'ils puissent allouer davantage de ressources à des investissements publics essentiels au lieu de payer des intérêts aux riches bailleurs de fonds des pays industrialisés;
  • d'encourager l'autonomie et les stratégies de lutte contre la pauvreté;
  • de consolider le processus démocratique;
  • de mieux faire respecter les droits de l’homme, y compris l'égalité entre les femmes et les hommes;
  • d'encourager un environnement économique plus stable, propice à la croissance des entreprises et à la création d'emplois.
Exemple: Afrique

S’attacher à prévenir les mutilations génitales féminines

Des millions de filles et de femmes dans le monde sont encore menacées de mutilations génitales, en particulier dans les pays en développement. Des progrès sont toutefois enregistrés. Ainsi, grâce à un projet mené par l'UE en coopération avec l’Unicef au Sénégal, plus de 5 300 communautés ont renoncé à cette pratique en un peu moins d’une décennie. Le pays devrait ainsi devenir le premier au monde à déclarer l’abandon total de cette pratique d'ici 2015.

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une initiative qui a contribué à sauver des milliers de filles des mutilations génitales dans 5 pays africains: l’Égypte, l'Éthiopie, l'Érythrée, le Sénégal et le Soudan.

Haut de la page

Développement et coopération

Manuscrit mis à jour en novembre 2014

Cette publication fait partie de la série «Comprendre les politiques de l’Union européenne»


Haut de la page



Suivez-nous

Facebook

  • Journées européennes du développementEnglish (en)

Twitter

  • EuropeAid English (en)

Haut de la page

CONTACT

Demandes d'informations d'ordre général

Appelez le
00 800 6 7 8 9 10 11 Fonctionnement du service

Envoyez vos questions par courriel

Coordonnées des institutions, contacts avec la presse et visites

Aidez-nous à améliorer ce site

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

OuiNon

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?