Avis juridique | Cookies | À propos d'Europa | Recherche | Contact
Traité de LisbonneSauter la barre de sélection de la langue (raccourci clavier=2)
EUROPA > Traité de Lisbonne > Le traité en bref > Une Europe des droits et des valeurs
Pour une Europe du XXIe sièclePour une Europe du XXIe siècle

Une Europe des droits et des valeurs

La dignité humaine, la liberté, la démocratie, l’égalité, l’État de droit et les droits de l’homme: ces valeurs fondamentales de l'Union européenne sont énoncées dès les premières pages du traité de Lisbonne. Elles sont communes à tous les États membres et tout pays européen souhaitant devenir membre de l’Union doit les respecter.

La promotion de ces valeurs, de la paix et du bien-être des peuples de l’UE compte désormais parmi les principaux objectifs de l’Union. Ces objectifs généraux sont assortis d’objectifs plus détaillés, visant notamment à promouvoir la justice et la protection sociale et à lutter contre la discrimination et l’exclusion sociales.

Le traité de Lisbonne contient de grandes avancées en matière de protection des droits fondamentaux. Il ouvre la voie à l’adhésion de l’Union à la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales.

En outre, le traité de Lisbonne garantit la mise en œuvre de la Charte des droits fondamentaux. L’Union européenne se dote donc d’un éventail de droits civils, politiques, économiques et sociaux qui sont juridiquement contraignants, non seulement pour l’UE et ses institutions, mais aussi pour les États membres, dans la mise en œuvre du droit de l’Union. Cette charte regroupe tous les droits fondamentaux au sein de six grands chapitres: la dignité, la liberté, l’égalité, la solidarité, la citoyenneté et la justice. En outre, elle établit des droits supplémentaires, qui ne figurent pas dans la Convention européenne des droits de l’homme, comme la protection des données, la bioéthique et le droit à une bonne administration. Elle réaffirme l’interdiction de toute discrimination fondée sur le sexe, la race ou la couleur. Elle énonce également les droits sociaux appliqués au sein des entreprises, comme le droit des travailleurs à être informés, à négocier et à recourir à des actions collectives, y compris le droit de grève.

Enfin, le traité de Lisbonne établit un nouveau droit, qui permet aux citoyens de se faire entendre sur les questions européennes: une pétition recueillant au moins un million de signatures, issues d'un nombre significatif d'États membres, peut être envoyée à la Commission pour l’inviter à prendre une initiative législative.

Avis juridique | Cookies | À propos d'Europa | Recherche | Contact | Haut de la page