RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 5 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Afrique et Europe: renforcement de la coopération en matière de transport

Cette communication soutient l’idée de relier les réseaux de transport transeuropéens et africains. La Commission encourage le renforcement de la coopération et du partage d’expériences entre l’Union européenne (UE) et l’Union africaine (UA) en faveur de l’efficacité du système de transport.

ACTE

Communication de la Commission au Parlement européen et au Conseil du 24 juin 2009 – «Partenariat entre l’Union européenne et l’Afrique – Connecter l’Afrique et l’Europe: vers un renforcement de la coopération en matière de transport» [COM(2009) 301 final – Non publiée au Journal officiel].

SYNTHÈSE

La communication invite à réfléchir à l’amélioration de la coopération et du partage d’expériences pour encourager l’Union africaine à instaurer un système de transport plus efficace et sécurisé, y compris par l’extension des réseaux de transport transeuropéens (RTE-T) vers l’Afrique. Aussi est-elle liée au partenariat euro-africain en matière d’infrastructures. Adopté en 2007, ce dernier rassemble les réseaux de transport, de télécommunications et de distribution de l’eau et de l’énergie à l’échelle régionale et à l’échelle nationale dans toute l’Afrique.

Les mesures proposées seront appliquées dans le cadre des instruments existants et de la coopération entre l’Union européenne et l’Afrique, en particulier l’accord de Cotonou, le Fonds européen de développement et la politique européenne de voisinage.

Une coopération UE-Afrique nécessaire dans le domaine des transports

Les transports permettent d’accéder à l’emploi, aux soins de santé et à l’enseignement, ce qui en fait un élément essentiel du développement et du bien-être des communautés rurales et urbaines. Les transports en Afrique sont parmi les plus coûteux au monde et leur coût est particulièrement élevé dans les pays africains enclavés, en partie en raison de l’absence d’infrastructures efficaces, de procédures administratives excessives, d’une gouvernance inappropriée et de réglementations de sécurité inopérantes.

L’efficacité d’un réseau de transport revêt une importance particulière pour les pays enclavés. Les réseaux de transport africains doivent être développés lorsqu’ils sont nécessaires aux échanges commerciaux entre les ports et ces pays enclavés. Par ailleurs, faciliter et améliorer les services de transport entre l’UE et l’Afrique permettrait d’en réduire les coûts tout en assurant la viabilité économique et la fiabilité. En vue d’établir un véritable réseau euro-africain des transports, il convient d’adopter une approche coordonnée en ce qui concerne la planification et la mise en œuvre des infrastructures et de privilégier une coopération renforcée pour les deux principaux moyens de transport que sont les transports aériens et maritimes.

Secteur de l’aviation

Les mesures proposées par la Commission visent à renforcer l’efficacité et la croissance à long terme dans le domaine des transports aériens africains.

L’UA appelle à un dialogue structuré entre les organisations africaines et entre les communautés économiques régionales. Ce dialogue développerait les domaines suivants:

  • la sécurité aérienne;
  • la sûreté;
  • la modernisation des réglementations économiques;
  • les limites environnementales.

Secteur maritime

La coopération entre l’UE et l’UA est nécessaire à l’amélioration de l’efficacité des ports africains. La Commission propose trois directions:

  • simplifier les aspects réglementaires des procédures douanières et documentaires;
  • développer les infrastructures portuaires;
  • appliquer des normes internationales (code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires [ISPS Code]) pour assurer la sécurité des ports.

En ce qui concerne les aspects environnementaux, la Commission suggère également de concevoir des installations portuaires efficaces pour faciliter le traitement des déchets des navires conformément aux conventions internationales.

Création d’un système de transport plus efficace et plus sécurisé

Les questions de sécurité et de sûreté affectent tous les moyens de transport, non seulement en Europe, mais aussi en Afrique.

Pour ce qui est des transports maritimes, il importe que les pays de l’Afrique du Nord et du Nord-Ouest s’engagent dans la lutte contre les organisations criminelles qui transportent des immigrants illégaux à bord de petits bateaux surchargés. Cette pratique met en péril la vie de milliers de personnes. La piraterie constitue un autre problème, qui représente actuellement un obstacle au développement du commerce en raison de l’absence de sécurité dans les ports et le long des littoraux. Aussi la Commission propose-t-elle que l’UE:

  • participe à la mise en œuvre administrative des réglementations maritimes;
  • renforce la coopération dans le cadre de sa politique maritime intégrée avec l’Afrique pour encourager une surveillance maritime accrue;
  • promeuve un échange d’information plus concluant avec les autorités nationales compétentes.

La Commission suggère d’accompagner l’ouverture au trafic aérien depuis l’Afrique d’une réorganisation de l’espace aérien et du réseau de routes aériennes afin de renforcer l’efficacité et la sûreté tant d’un point de vue économique qu’environnemental.

La route constitue le principal moyen de transport en Afrique, en particulier pour accéder aux zones rurales. La Commission propose dès lors des lignes directrices dans le domaine de la sécurité routière, qui devraient être mises en œuvre au sein de l’administration nationale et régionale:

  • mettre en place un mécanisme approprié pour encourager l’échange des meilleures pratiques;
  • favoriser l’allocation des fonds européens destinés au réseau routier à des mesures spécifiques qui visent l’amélioration de la sécurité routière;
  • promouvoir l’intégration des aspects qui concernent la sécurité routière dans les études d’impact social pour les investissements routiers.

L’UE soutient les villes européennes dans l’élaboration de stratégies intégrées de transport urbain au moyen de l’initiative CIVITAS, qui leur permet d’échanger des idées et des bonnes pratiques. La Commission propose d’étendre ce programme aux villes africaines pour qu’elles puissent également en bénéficier.

Dernière modification le: 27.04.2010

Voir aussi

  • Section du site web de la DG Mobilité et transports de la Commission européenne consacrée à la coopération entre l’UE et l’Afrique (EN)
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page