RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 11 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Sixième programme-cadre (2000-2006): Sciences de la vie, génomique et biotechnologie pour la santé

Archives

Ce programme spécifique a pour objectif d'exploiter de façon intégrée les résultats du décryptage des génomes des organismes vivants dans l'intérêt de la santé publique, de la compétitivité de l'industrie biotechnologique européenne, ainsi que de l'environnement et de l'agriculture.

ACTE

Décision 2002/834/CE du Conseil, du 30 septembre 2002, arrêtant un programme spécifique de recherche, de développement technologique et de démonstration: « Intégrer et renforcer l'Espace européen de la recherche » (2002-2006) [Journal officiel L 294 du 29.10.2002].

SYNTHÈSE

La découverte du séquençage complet du génome humain à la fin de l'année 2000, représente l'entrée dans une nouvelle ère scientifique révolutionnaire. La mise à disposition de la cartographie génomique complète de l'homme ouvre un chantier gigantesque nécessitant une accumulation d'efforts de recherche à très grande échelle.

Le développement de la génomique (étude de l'ensemble des gènes d'un organisme vivant) et des biotechnologies de la santé (technique de manipulation génétique des molécules ou d'organismes transgénétiques) peut changer complètement les modes d'approche de la médicine dans le traitement des maladies par la modification des gènes déficients ou dans la production des nouveaux médicaments.

À cet égard, le 6ème programme-cadre a mis en place une indéniable capacité d'excellence dans la sphère des sciences du vivant et dans l'esprit de l'Espace européen de la recherche.

L'action de l'Union se concentre sur deux grands domaines dont le montant est de 2 255 millions d'euros:

  • la génomique avancée et ses applications pour la santé;
  • la lutte contre les principales maladies.

I. GÉNOMIQUE AVANCÉE ET SES APPLICATIONS POUR LA SANTÉ

Les recherches en génomique affecteront le quotidien de nombreux citoyens au cours de prochaines années. Les implications dans le domaine de la santé, de l'agriculture, des forêts et de la pêche, font penser que la génomique peut devenir la science de l'avenir. Dans le cadre de ce domaine, le 6ème programme distingue deux lignes d'action :

A. Les connaissances fondamentales et les outils de base en génomique fonctionnelle applicables à tous les organismes

L'objectif est de favoriser la compréhension de la génomique afin de déchiffrer la fonction des gènes et des produits des gènes et d'améliorer la santé humaine. Les actions de recherche couvrent les aspects suivants:

  • expression des gènes et protéomique. Objectif: permettre de déchiffrer la fonction des gènes et des produits génétiques ainsi que d'étudier la régulation et la fonction des protéines dans le cadre de l'activité cellulaire normale ou pathologique ;
  • génomique structurale. Objectif: déterminer la structure tridimensionnelle des protéines et d'autres macromolécules afin de mieux comprendre la fonction des protéines dans la conception des médicaments;
  • génomique comparative et génétique des populations. Objectif: permettre d'utiliser des organismes modèles pour prévoir et tester la fonction des gènes;
  • bio-informatique. Objectif: accéder à des outils efficaces pour gérer et interpréter le volume toujours croissant de données relatives aux génomes et pour les mettre à disposition de la communauté scientifique;
  • approches pluridisciplinaires de la génomique fonctionnelle. Objectif : étudier les processus biologiques fondamentaux en intégrant l'ensemble des approches innovantes.


B. Les applications des connaissances et des technologies en génomique et biotechnologie pour la santé

L'objectif est de favoriser la compétitivité de l'industrie biotechnologique européenne en exploitant la profusion des données biologiques issues de la génomique et des progrès de la biotechnologie.

Les actions de recherche visent à couvrir les plates-formes technologiques pour le développement de nouveaux outils dans les domaines du diagnostic, de la prévention et de la thérapie, notamment la recherche sur les cellules-souches (cellules capables de se multiplier et de se spécialiser) et les méthodes de substitution aux tests sur les animaux. Cette approche vise également à stimuler la collaboration entre les sphères universitaire et industrielle.

II. LUTTE CONTRE LES MALADIES GRAVES

Prévention, détention et thérapie s'associent pour lutter contre les maladies rares, dont la résistance aux efforts des scientifiques et des médecins s'explique par sa complexité. Dans ce domaine il faut distinguer trois lignes d'action:

A. Approche génomique des connaissances et des technologies médicales orientées vers les applications

L'objectif est de mettre au point des stratégies de prévention et de gestion des pathologies humaines y compris l'utilisation de la génomique des animaux et des végétaux, notamment dans les domaines suivants:

  • lutte contre les maladies cardio-vasculaires, du système nerveux, le diabète et les maladies rares. Objectif: améliorer la prévention, le traitement ainsi que mettre en commum les moyens consacrés à la recherche sur ces maladies;
  • lutte contre la résistance aux antibiotiques et aux autres médicaments. Objectif: attaquer les agents pathogènes résistants aux médicaments;
  • étude du cervau et lutte contre les maladies du système nerveux. Objectif : utiliser les informations relatives au génome (patrimoine génétique de l'individu) pour mieux comprendre le fonctionnement et dysfonctionnement du cerveau;
  • étude du développement humain et du processus du vieillissement. Objectif : mieux comprendre le développement humain, notamment le processus de vieillisement.

B. Lutte contre le cancer

Une des préoccupations majeure de santé publique en Europe est la lutte contre le cancer. Chaque année, près de 4 millions de nouveaux cas sont diagnostiqués devenant la seconde cause de mortalité.

Le programme-cadre vise à mettre au point les meilleures stratégies afin d'améliorer le traitement et le diagnostic précoce en réduisant les effets secondaires. L'approche est très large et vise à développer des stratégies axées sur le patient (conséquences des rayonnements, traitements hormonaux, etc.) allant de la prévention jusqu'au diagnostic et au traitement. Dans ce contexte il faut distinguer trois éléments interconnectés :

  • développement des réseaux et des initiatives de coordination des activités de recherche menées au niveau national et l'exploitation des résultats de la recherche sur le cancer en Europe;
  • soutien à la recherche clinique visant à valider des interventions nouvelles et améliorées. La phase clinique, qui précède et achève la mise au point définitive de tout traitement, joue un rôle clé très important dans la qualité de vie du patient;
  • appui à la recherche de transfert visant à acheminer les connaissances fondamamentales.


C. Lutte contre les principales maladies transmissibles liées à la pauvreté

L'objectif est de faire face à la grave situation dans les pays en développement les plus pauvres causée par les trois principales maladies transmissibles, c'est-à-dire le SIDA, la malaria et la tuberculose. L'enjeu est de mettre au point des stratégies d'intervention efficaces au niveau communautaire et au niveau international.

Dans ce contexte, le projet EDCTP (European and Developing Countries Clinical Trials Programme on Poverty-related diseases) apporte une réponse cohérente en associant les efforts communautaires et nationaux dans les domaines d'essais cliniques, de nouvelles thérapies et des vaccins contre le SIDA, la tuberculose et la malaria en Afrique.

La recherche clinique représente l'investissement le plus lourd dans le processus de développement de nouveaux vaccins et de traitements adaptés au contexte socio-économique de l'hémisphère sud. La coordination efficace de la recherche clinique est une condition indispensable si l'on veut faire reculer les ravages de ces pandémies.

RÉFÉRENCES

ActeDate
d'entrée en vigueur
Date limite de transposition dans les États membres
Décision 2002/835/CE01.01.2003-
Dernière modification le: 04.01.2007
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page