RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 5 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


L’accès des régions rurales aux TIC

Les zones rurales souffrent encore d’un manque d’accès aux technologies de l’information et de la communication (TIC). Pour réduire la fracture territoriale dans ce secteur, les États membres, les régions et les autorités locales sont encouragés à mieux équiper ces régions. L’Union européenne (UE) a également un rôle à jouer à travers les instruments de la politique régionale et les instruments de la politique du développement rural. L’accès à l’internet haut débit pour tous est en effet primordial pour générer de la croissance et de l’emploi.

ACTE

Communication de la Commission au Conseil et au Parlement européen « Améliorer l'accès des régions rurales aux technologies de l'information et de la communication (TIC) » [COM(2009) 103 final – Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

La présente communication vise à valoriser les régions rurales en privilégiant leur accès aux technologies de l’information et de la communication (TIC).

Un constat d’exclusion

Une des principales constations faites par la communication est la subsistance de la fracture territoriale en matière d’accès à l’Internet à haut débit, déjà détectée en 2006. Le faible accès à « la large bande » (DSL) s’explique en partie par des facteurs tels que la faible densité de la population, l’éloignement ou l’absence de concurrence.

Les chiffres sont éloquents : en 2008, 41,7 % des habitants des régions à faible densité de population de l’Union européenne n’ont jamais utilisé internet, contre 27,4 % dans les zones fortement peuplées. Ces chiffres s’expliquent notamment par le fait qu’entre 2005 et 2007, l’équipement en internet à haut débit s’est développé plus rapidement dans les villes que dans les campagnes. En décembre 2007, la couverture à large bande s’étendait seulement à 70 % des régions rurales de l’Union, contre 98 % des zones urbaines.

Des catégories de population sont ainsi exclues de l’accès aux TIC, telles que:

  • les exploitations agricoles;
  • les petites et moyennes entreprises et microentreprises;
  • les jeunes;
  • les femmes;
  • les personnes âgées et les groupes défavorisés.

Pour réduire cette fracture entre zones rurales et urbaines, les États membres, les régions et les autorités locales doivent fournir des équipements technologiques adéquats. Il convient de stimuler la demande, notamment de la part des administrations et des institutions nationales ou locales. Celles-ci peuvent fournir en effet des services fondamentaux, tels que l’administration, la santé ou l’apprentissage en ligne.

Équiper les zones rurales en TIC peut présenter des avantages. Par exemple, le développement de portails web peut favoriser une meilleure visibilité de la région donnée, et donc encourager le tourisme. Les projets TIC peuvent également ajouter une valeur aux produits locaux ou améliorer les systèmes de distribution.

Actions proposées

Les projets destinés à améliorer l’accès des zones rurales aux TIC se basent sur trois axes:

  • le développement de l’équipement permettant d’accéder à internet;
  • la création de contenu;
  • l’acquisition de nouvelles compétences permettant d’accéder à internet.

Cependant, la réussite de ces projets dépend de:

  • l’aide financière communautaire;
  • le soutien des autorités nationales et régionales;
  • la participation et la coopération des acteurs locaux;
  • la compréhension des nouveaux besoins et possibilités des entreprises.

Le Feader a un rôle à jouer dans le soutien au développement des TIC dans les régions rurales à travers:

  • le développement de la santé en ligne;
  • le soutien aux entreprises;
  • les services publics locaux;
  • les centres de TIC mobiles ou pour les jeunes;
  • les points internet/de communication publics;
  • l’infrastructure à large bande.

Leader peut également soutenir des investissements relatifs aux TIC dans les régions rurales, dans les domaines :

  • des technologies de communication innovantes dans le secteur du tourisme;
  • des secteurs de production;
  • de l’environnement et le patrimoine culturel dans le domaine de la coopération transnationale et interterritoriale;
  • de la formation;
  • de l’accès à l’internet.

Le cadre commun de suivi et d’évaluation (CCSE) pour le développement rural (2007-2013)  oriente le ciblage, le suivi et l’évaluation de la situation dans les zones rurales en matière de TIC.

Il convient également de développer efficacement les coopérations entre les politiques et les financements communautaires. La politique de cohésion a prévu de financer le développement des TIC à hauteur de 15,3 milliards d’euros.

Enfin, l’échange de bonnes pratiques constitue un atout indéniable de nature à favoriser l’accès des régions rurales aux TIC. La Direction Générale de l’agriculture et du développement rural a à cet effet constitué une base de données de 67 pratiques TIC dans les régions rurales afin de promouvoir des projets innovants.

Contexte

Le territoire européen présente encore de fortes disparités concernant l’accès aux TIC. Or, le plan européen pour la relance économique met l’accent sur l’importance de l’accès à l’internet à haut débit dans les zones rurales pour régler certains aspects de la crise économique et financière. Par ailleurs, le cadre stratégique « i2010 » vise à garantir le développement de la société de l’information. L’objectif est de multiplier par deux le nombre d’utilisateurs d’internet parmi les acteurs exclus d’ici à 2010.

Dernière modification le: 08.05.2009

Voir aussi

Pour des informations complémentaires, veuillez consulter les sites Internet suivants:

Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page