RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 11 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


LEADER +

Archives

L'initiative communautaire Leader+ s'inscrit dans la politique européenne en faveur du développement rural, deuxième pilier de la politique agricole commune (PAC). Pour la période 2000-2006, elle vise à diversifier les activités économiques des territoires ruraux à travers la mise en œuvre de stratégies innovantes de développement territorial, intégrées et participatives. La présente communication définit les orientations de la Commission pour Leader + en mettant notamment l'accent sur la coopération entre territoires et la mise en réseau.

ACTE

Communication de la Commission aux États membres, du 14 avril 2000, fixant les orientations pour l'Initiative communautaire concernant le développement rural (Leader+) [Voir actes modificatifs].

SYNTHÈSE

Les mutations du secteur agricole suite à la réforme de la Politique Agricole Commune (PAC), les exigences croissantes des consommateurs, la pression environnementale, la diffusion accélérée des nouvelles technologies, le vieillissement de la population et l'exode rural sont autant de facteurs qui affectent de nos jours les territoires ruraux. Dans le cadre d'une politique novatrice de développement rural, ces territoires ont amorcé une réflexion sur leur rôle socio-économique et procèdent à des ajustements structurels afin de répondre efficacement à ces défis importants.

En tant que second pilier de la PAC et élément important de cohésion économique et sociale, la politique communautaire en faveur du développement rural ne se limite pas à renforcer la compétitivité du secteur agricole. Elle favorise en effet le développement de nouvelles activités et sources d'emploi. Les Initiatives communautaires Leader I (1991-1994) et Leader II (1994-1999) ont également joué un rôle d'expérimentation en la matière en permettant la définition et la mise en œuvre d'approches territoriales innovantes, intégrées et participatives.

Cette expérimentation bénéficie d'une image généralement très positive parmi l'ensemble des parties prenantes si bien que la Commission a souhaité approfondir cette voie. Pour la période 2000-2006, elle a donc inscrit Leader+, nouvelle Initiative communautaire concernant le développement rural, dans la réglementation générale des Fonds structurels.

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

Objectifs

La mise en valeur des ressources spécifiques à un territoire rural dans le cadre d'une stratégie de développement pertinente et adaptée au contexte local apparaît de plus en plus comme le passage obligé pour l'adaptation de ces territoires à un contexte socio-économique en pleine mutation.

La mise en œuvre des Initiatives Leader I et Leader II a permis de dégager les enseignements suivants:

  • Points forts: la mobilisation des acteurs locaux qui prennent en main l'avenir du territoire; une approche territoriale décentralisée, intégrée et s'appuyant sur une démarche ascendante; l'échange et le transfert d'expériences entre territoires ruraux via la constitution de réseaux; la capacité à prendre en compte des opérations de taille modeste aptes à soutenir des petits porteurs de projets.
  • Points faibles: dans quelques États membres des retards dans la sélection des bénéficiaires et donc dans le démarrage des programmes ou des partenariats fragiles ou un empilement de procédures diverses ou l'éparpillement des ressources financières.

L'Initiative Leader + conserve sa fonction de laboratoire propice à l'émergence de nouvelles approches intégrées et durables de développement rural. Ces approches compléteront les politiques nationales et européennes en la matière dans le cadre du "mainstream", notamment au titre de l' Objectif 1, de l' Objectif 2 et de l' Objectif 3 des Fonds structurels.

Le but de Leader+ est ainsi d'inciter les acteurs ruraux à réfléchir sur le potentiel de développement de leur territoire dans une perspective à plus long terme. Les acteurs locaux mettent en œuvre la stratégie originale qu'ils ont eux-mêmes développées. Ils expérimentent ainsi de nouvelles formes:

  • de valorisation du patrimoine naturel et culturel,
  • de renforcement de l'environnement économique pour la création d'emplois,
  • d'amélioration de la capacité organisationnelle de la communauté.

La coopération est un élément fondamental de Leader+. Elle peut s'établir entre territoires d'un même État membre, entre territoires de plusieurs États membres et, le cas échéant, même au-delà. En outre, un important travail en réseau est destiné à valoriser et à diffuser les nouveaux modèles de développement qui s'avèrent pertinents.

Dispositions financières

Pour la période 2000-2006, le budget communautaire de l'Initiative communautaire Leader+ est de 2 020 millions d'euros au prix de 1999 à la charge exclusive du Fonds Européen d'Orientation et de Garantie Agricole (FEOGA) section "orientation".

Leader+ soutient toutes les mesures éligibles au financement du FEOGA section "orientation", du FEDER et du Fonds Social Européen. Peuvent faire l'objet d'un cofinancement, toutes les dépenses liées à la participation aux réseaux, à l'animation, à l'information, à la gestion, au suivi et à l'évaluation du programme. Sauf exception pour des projets de petite taille, les investissements en infrastructure, de même que les investissements productifs d'un montant unitaire supérieur à un certain plafond, ne sont pas éligibles.

Conformément au règlement général sur les Fonds structurels, les taux de participation communautaire aux interventions s'appliquent. En particulier, la contribution du FEOGA section "orientation" est au maximum de 75% du coût total éligible dans les territoires couverts par l'Objectif 1 et de 50% pour ceux situés en dehors de ce zonage.

CHAMP D'APPLICATION

Contrairement à Leader I et II, tous les territoires ruraux sont éligibles à Leader+ et notamment ceux n'ayant pas participé aux Initiatives communautaires précédentes. Afin de concentrer les ressources communautaires sur les propositions les plus prometteuses, seul un nombre limité de territoires bénéficiera du soutien financier au titre des Volets 1 et 2 de l'Initiative. Dans cette optique, les autorités nationales mettent en place une procédure de sélection transparente et rigoureuse qui permettra, à travers un (ou plusieurs) appel(s) à propositions nationaux, de choisir les territoires ruraux bénéficiaires de Leader+. Cette sélection est basée sur des critères généraux définis dans la présente communication ainsi que des critères spécifiques répondant à la fois aux particularités des territoires et aux objectifs que poursuivent les États membres à travers Leader+.

La délimitation des territoires ruraux éligibles ne coïncide pas forcément avec un découpage administratif national ni avec un zonage établi pour les interventions au titre des Objectifs 1 et 2 des Fonds structurels. De taille réduite mais dotés d'un caractère rural, ils forment un ensemble homogène du point de vue géographique, économique et social et disposent des ressources qui permettent la mise en œuvre d'une stratégie de développement. En règle générale, la population d'un territoire rural doit être supérieure à 10 000 habitants sans toutefois excéder 100 000 habitants pour les zones densément peuplées, soit 120 hab/km2. Toutefois, dans certaines zones du Nord de l'Europe, des exceptions dûment justifiées à ces critères sont acceptables.

BÉNÉFICIAIRES

Les Groupes d'Action Locale (GAL) sont les bénéficiaires du concours financier de Leader+. Ils sont porteurs de la stratégie de développement de leur territoire et responsables de sa mise en œuvre sur la base d'un plan de développement spécifique.

Ils établissent un partenariat local transparent qui répartit clairement les attributions et les responsabilités des différents partenaires. Ces groupes sont en effet constitués d'un ensemble équilibré et représentatif d'intervenants des différents milieux socio-économiques du territoire concerné. À ce titre, les partenaires économiques et sociaux ainsi que les associations doivent représenter au moins 50% du partenariat local.

Les membres du GAL ont une forte implantation locale. Soit ils désignent un chef de file administratif et financier ayant capacité à gérer des subventions publiques, soit ils s'associent dans une structure commune juridiquement constituée qui garantit les mêmes fonctionnalités.

VOLETS

L'Initiative communautaire s'articule autour des trois volets suivants:

  • Volet 1: soutien à des stratégies de développement rural territoriales, intégrées et pilotes, s'appuyant sur l'approche ascendante et le partenariat horizontal;
  • Volet 2: soutien à des coopérations inter-territoriales et transnationales;
  • Volet 3: mise en réseau de l'ensemble des territoires ruraux de la Communauté, qu'ils soient bénéficiaires ou non de Leader+, et de tous les acteurs de développement rural.

Volet 1 - Stratégies territoriales de développement rural, intégrées et de caractère pilote

Le présent Volet soutient les territoires ruraux qui conçoivent et mettent en œuvre une stratégie de développement intégrée, durable et pilote. Ces territoires présentent aux autorités nationales un plan de développement basé sur un partenariat représentatif et s'articulant autour d'un thème fort caractéristique de l'identité du territoire.

Les plans de développement des GAL prennent nécessairement en compte les éléments suivants:

  • La stratégie favorise la concertation entre les acteurs et l'interaction entre les secteurs et les projets autour d'un thème fort et fédérateur qui caractérise l'identité, les ressources et/ou les savoir-faire spécifiques du territoire.
    Les thèmes fédérateurs sont: l'utilisation de nouveaux savoir-faire et de nouvelles technologies, l'amélioration de la qualité de la vie, la valorisation des ressources naturelles et culturelles y compris les sites classés " Natura 2000 " et enfin la valorisation des produits locaux notamment à travers des démarches collectives et l'accès aux marchés pour les petites structures de production. En outre, l'amélioration des possibilités d'emplois et/ou de création d'activités pour les jeunes et les femmes constitue une priorité communautaire.
  • La stratégie de développement doit démontrer son assise et sa cohérence avec le territoire notamment en termes de viabilité et de durabilité socio-économiques.
  • La stratégie témoigne d'un caractère pilote et innovant.
    Des approches originales et ambitieuses de développement rural sont destinées à approfondir l'expérimentation entamée sous Leader I et II. Elles explorent des voies innovantes de développement, nouvelles pour les territoires et pour la méthode Leader.
    Le caractère "pilote" d'une stratégie peut s'apprécier de plusieurs façons: l'émergence de nouveaux produits et services; la mise en place de méthodes innovantes de gestion des ressources disponibles; l'interaction entre des secteurs économiques traditionnellement séparés; le développement de formes originales d'organisation et d'implication de la population locale.
  • La stratégie est complémentaire aux interventions des programmes du "mainstream".

Volet 2 - Soutien à des coopérations entre territoires ruraux

Seuls les territoires ruraux sélectionnés dans le cadre du Volet 1 de l'Initiative sont éligibles au Volet 2 qui soutient la coopération entre territoires ruraux. Au titre du Volet 2, le soutien financier concerne aussi bien les dépenses en amont au titre de l'assistance technique à la coopération que l'action commune proprement dite.

La coopération permet souvent aux territoires ruraux d'atteindre la masse critique nécessaire à la viabilité d'un projet commun et de rechercher des complémentarités entre partenaires. Elle consiste à mettre en commun les savoir-faire et/ou ressources humaines et financières d'ordinaire dispersés au sein des territoires. Deux types de coopération sont envisageables:

  • La coopération inter-territoriale entre territoires ruraux d'un même État membre.
    Si les territoires qui coopèrent ne sont pas forcément bénéficiaires de Leader+, les thèmes de coopération concernent essentiellement ceux définis dans les plans de développement des territoires éligibles à Leader+.
  • La coopération transnationale entre territoires de plusieurs États membres.
    En plus des territoires sélectionnés sous Leader+, la coopération transnationale s'ouvre également à des territoires ayant participé à Leader I et II ou d'autres territoires ruraux organisés selon l'approche Leader. Si les territoires Leader+ sont les seuls éligibles au cofinancement communautaire, les dépenses d'animation deviennent éligibles pour tous les territoires impliqués. Dans le cas où un territoire Leader+ développe un projet de coopération transnationale avec un territoire hors Union européenne mais organisé selon l'approche Leader, les dépenses de ce territoire y afférentes sont éligibles.

Volet 3 - mise en réseau

L'échange de savoir-faire, d'expériences et d'informations sur les réalisations en matière de développement rural est une priorité de Leader+. Ainsi, la participation active au réseau revêt un caractère obligatoire pour tous les bénéficiaires de l'Initiative communautaire.

La mise en réseau de l'ensemble des territoires ruraux, bénéficiaires ou non de l'Initiative, ainsi que de toutes les organisations et administrations impliquées dans des démarches territoriales, tels que les Carrefours d'information et d'animation rurale en tant que relais d'information sur l'Union européenne implantés en milieu rural, stimulera la coopération et l'échange d'expertise.

Chaque État membre définit les dispositions nécessaires à la mise en place au niveau national d'une "cellule d'animation" du réseau. Elle a pour tâche l'animation du réseau, le repérage, l'analyse et la diffusion des bonnes pratiques, les échanges d'expériences et de savoir-faire au bénéfice des territoires ruraux les moins avancés et l'assistance technique aux coopérations de proximité et transnationales.

Dans la limite de 2% du budget total de Leader+, la Commission met en place un "Observatoire européen des territoires ruraux". Celui-ci assurera la mise en réseau des territoires au niveau communautaire, l'animation de ce réseau et aura pour objectifs :

  • la collecte et la diffusion d'informations sur les actions communautaires de développement rural et les tendances d'évolution des zones rurales en Europe,
  • la collecte, la consolidation et la diffusion au niveau communautaire des bonnes pratiques en matière de développement rural,
  • l'organisation au niveau communautaire de rencontres entre bénéficiaires de Leader+ et la stimulation des coopérations transnationales,
  • l'assistance aux administrations nationales dans leur rôle d'animation et en faveur de la coopération,
  • la rédaction de rapports sur la mise en œuvre et les enseignements de Leader+.

MISE EN ŒUVRE

Programmes d'Initiative Communautaire Leader+

La Commission procède à une répartition indicative des enveloppes financières par État membre (cf tableau en fin de fiche). Sur cette base, les États membres consultent ses partenaires les plus représentatifs à tous les échelons appropriés. Dans les 6 mois suivant la publication de la présente communication au Journal Officiel, ils soumettent à la Commission leur Programme d'Initiative Communautaire Leader+ (PIC). La Commission approuve ces programmes dans un délai de 5 mois à compter de leur réception et arrête la participation du FEOGA section "orientation". 56 programmes ont été approuvés en 2001 dont 11 à un niveau national et 45 à un niveau régional. L'approbation des 17 programmes restant aura lieu au cours du premier trimestre 2002 (cf tableau récapitulatif en fin de fiche).

Les États membres ont tous opté pour la rédaction de Programmes Opérationnels assortis d'un complément de programmation. Conformes aux résultats de l'évaluation ex ante, les PIC font tous ressortir:

  • les forces, les faiblesses et les potentialités du territoire;
  • les objectifs visés et la stratégie pour les atteindre;
  • les critères, la procédure et le calendrier de sélection des GAL.
    L'État membre communique à la Commission le nombre de GAL qu'il envisage de sélectionner par le biais d'un ou plusieurs appels d'offre au plus tard dans les deux ans après l'approbation du PIC.
  • la méthode de sélection des projets de coopération transnationale et inter-territoriale ;
  • un plan de financement par axe prioritaire, par année et par source de financement ;
  • les dispositions nécessaires à la mise en œuvre, la gestion économique et financière, le suivi et contrôle des opérations sur le terrain ainsi que l'évaluation des interventions ;
  • les actions d'information des bénéficiaires finaux et du grand public;
  • la cohérence et la plus-value des démarches envisagées ainsi que l'impact attendu sur le territoire.

Gestion, contrôle, suivi et évaluation

Les dispositions du règlement général sur les Fonds structurels concernant la gestion, le contrôle, le suivi et l'évaluation des interventions dans le cadre de l'Initiative Leader+ sont applicables.

En terme de gestion financière, le PIC décrit clairement les modalités de gestion ainsi que les procédures de mobilisation et de circulation des flux financiers notamment communautaires. En outre, les procédures mises en place permettent un contrôle efficace des dépenses.

Au niveau des GAL, un comité de suivi assure le suivi des interventions à l'aide d'indicateurs financiers et structurels analysant l'exécution financière, la réalisation effective des opérations et leur impact sur le territoire. Les résultats sont ensuite transmis à l'Observatoire européen pour compilation et diffusion. Au niveau régional et national, un comité de pilotage se réunit au moins une fois par an pour analyser l'état d'avancement de la mise en œuvre de Leader+.

Pour connaître les Programmes d'Initiative Communautaire au niveau le plus approprié de chaque État membre, consultez la rubrique spécifique à Leader+ sur le site Internet de la Direction générale Agriculture.

RÉFÉRENCES

ActeEntrée en vigueurTransposition dans les États membresJournal Officiel
Communication de la Commission du 14.04.2000--C 139 du 18.5.2000

Acte(s) modificatif(s)Entrée en vigueurTransposition dans les États membresJournal Officiel
Communication de la Commission--C 262 du 31.10.2003
Communication de la Commission--C 294 du 4.12.2003

ACTES LIÉS

Décision C(2000)1220 du 12.05.2000 de la Commission fixant une répartition indicative par État membre des crédits d'engagement au titre de l'Initiative communautaire LEADER+ pour la période 2000-2006. La répartition est la suivante:

État membreMontants
(en millions d'euros)
Belgique15
Danemark16
Allemagne247
Grèce172
Espagne467
France252
Irlande45
Italie267
Luxembourg2
Pays-Bas78
Autriche71
Portugal152
Finlande52
Suède38
Royaume-Uni106
Réseau européen40
Total2020

Décisions de la Commission portant approbation des Programmes nationaux / régionaux d'Initiative Communautaire LEADER+:

État membreDécision
ESPAGNE18 programmes
AndaluciaC(2001)2158 du 05.09.01
AragónC(2001)2067 du 31.07.01
AsturiasC(2001)2857 du 18.10.01
BalearesC(2001)4206 du 17.12.01
CataluñaC(2001)2128 du 27.08.01
Castilla-LeónC(2001)2176 du 20.08.01
Castilla-La ManchaC(2001)2066 du 31.07.01
CanariasC(2001)2177 du 20.08.01
CantabriaC(2001)2065 du 31.07.01
ExtremaduraC(2001)2159 du 05.09.01
GaliciaC(2001)2179 du 20.08.01
MadridC(2001)2068 du 31.07.01
MurciaC(2001)2183 du 23.08.01
NavarraC(2001)2184 du 23.08.01
País VascoC(2002)210 du 08.02.2002
RiojaC(2001)2178 du 20.08.01
Comunidad ValencianaC(2001)2761 du 01.10.01
NetworkC(2001)1245 du 18.05.01
FRANCE1 programme national
C(2001)2094 du 07.08.01
PAYS-BAS4 programmes
NordC(2001)1298 du 31.07.01
EstC(2001)1299 du 30.07.01
OuestC(2001)1297 du 30.07.01
SudC(2001)1300 du 31.07.01
ITALIE22 programmes
AbruzziC(2001)4207 du 17.12.01
BasilicataC(2002)247 du 19.02.02
BolzanoC(2001)2743 du 25.09.01
CalabriaC(2002)246 du 19.02.02
CampagniaC(2002)168 du 29.01.02
Emilia-RomagnaC(2001)3561 du 19.11.01
Friuli-Venezia GiuliaC(2001)3563 du 19.11.01
LazioC(2001)3626 du 26.11.01
LiguriaC(2001)3559 du 19.11.01
LombardiaC(2001)3560 du 19.11.01
MarcheC(2001)4144 du 13.12.01
MoliseC(2002)250 du 19.02.02
PiemonteC(2001)3558 du 19.11.01
PugliaC(2002)171 du 29.01.02
SardegnaC(2002)248 du 19.02.02
SiciliaC(2002)249 du 19.02.01
ToscanaC(2001)4012 du 03.12.01
TrentinoC(2001)3490 du 07.11.01
UmbriaC(2001)3489 du 07.11.01
Valle d'AostaC(2001)2744 du 25.09.01
VenetoC(2001)3564 du 19.11.01
NetworkC(2002)251 du 19.02.02
ALLEMAGNE14 programmes
Baden-WürttembergC(2002)110 du 12.03.02
BayernC(2001)1314 du 17.12.01
BrandenburgC(2002)1308 du 09.01.02
HessenC(2002)108 du 22.03.02
Mecklenburg-VorpommernC(2002)109 du 13.02.02
NiedersachsenC(2001)1312 du 17.12.01
Nordhein-WestfalenC(2001)1305 du 22.11.01
Rheinland-PfalzC(2002)107 du 30.01.02
SachsenC(2002)106 du 29.01.02
Schleswing-HolsteinC(2001)1306 du 29.11.01
SaarlandC(2002)4699 du 19.12.2002
Sachsen-AnhaltC(2001)1303 du 03.12.01
TüringenC(2001)1311 du 17.12.01
NetworkC(2001)1304 du 22.11.01
DANEMARK1 programme
C(2001)2129 du 27.08.01
ROYAUME-UNI4 programmes
EnglandC(2001)2100 du 09.08.01
WalesC(2001)1379 du 02.07.01
Northern IrelandC(2001)2741 du 21.09.01
ScotlandC(2002)37 du 08.01.02
BELGIQUE2 programmes
VlaanderenC(2001)4738 du 20.12.01
WallonieC(2001)4202 du 17.12.01
LUXEMBOURG1 programme
C(2001)1315 du 13.12.01
FINLANDE1 programme
C(2001)785 du 22.03.01
SUÈDE1 programme
C(2001)1383 du 03.07.01
PORTUGAL1 programme
C(2001)3148 du 25.07.01
GRÈCE1 programme
C(2001)3562 du 19.11.01
IRLANDE1 programme
C(2001)1296 du 03.07.01
Dernière modification le: 04.05.2004
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page