RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 4 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Nutrition et santé

La résolution du Conseil sur la santé et la nutrition vise à susciter une réflexion en profondeur, aux niveaux national et européen, sur la nécessité de développer une politique nutritionnelle globale et cohérente de santé publique.

ACTE

Résolution du Conseil, du 14 décembre 2000, sur la santé et la nutrition [Journal officiel C 20 du 23.01.2001].

SYNTHÈSE

La résolution met l'accent sur l'intégration de la santé nutritionnelle, non seulement dans le programme d'action communautaire dans le domaine de la santé publique (2003-2008), mais également dans les autres politiques communautaires ayant un impact sur la santé nutritionnelle telles que l'agriculture.

Par ailleurs, le Conseil estime qu'une telle politique en matière de santé nutritionnelle devrait impliquer tous les acteurs concernés, y compris les professionnels du secteur, les consommateurs, les organisations non gouvernementales, etc. Elle devrait également prendre en compte, le cas échéant, la formation de ces acteurs.

La résolution constate l'importance de la nutrition en tant que déterminant majeur de la santé humaine. Un régime alimentaire inadapté constitue un des principaux facteurs à l'origine de nombreuses maladies, telles que les maladies cardio-vasculaires. Les phénomènes récents tels que l'augmentation importante de l'obésité, en particulier parmi les enfants et les adolescents, et le changement des habitudes alimentaires en faveur de la restauration collective et les aliments préparés ne font qu'augmenter les risques sur la santé. Au regard de cette menace sur la santé, mais aussi des coûts sociaux que cela représente, et du manque d'information fiable et accessible sur les caractéristiques nutritionnelles, le Conseil estime qu'une action supplémentaire au niveau national et européen est nécessaire.

Dans cette perspective, le Conseil invite les États membres à :

  • promouvoir des attitudes et des habitudes alimentaires favorables à la santé afin de développer les capacités de toute la population à faire des choix informés sur la consommation ;
  • associer tous les acteurs intéressés à la réflexion sur la santé nutritionnelle ainsi qu'à sa promotion ;
  • continuer à développer la production, la diffusion et la mise en œuvre de recommandations en matière de santé nutritionnelle. Celles-ci devraient être basées sur une expertise scientifique solide ;
  • améliorer les connaissances en nutrition des professionnels de la santé et des métiers en rapport avec l'alimentation et la nutrition ;
  • participer activement aux réseaux de collecte des données en matière de nutrition et d'activité physique dans la Communauté ;
  • encourager la participation des experts nationaux aux activités communautaires et notamment à la production d'expertise scientifique.

Dans le cadre du livre blanc sur la sécurité alimentaire, la Commission envisage entre autres l'élaboration d'une politique nutritionnelle globale et cohérente, ainsi que la présentation d'un plan d'action concernant des orientations en matière de régimes alimentaires. En outre, le Conseil invite la Commission à :

  • prévoir la prise en compte de la santé nutritionnelle dans la définition et la mise en œuvre de toutes les politiques communautaires et le développement des outils afin d'évaluer l'impact des autres politiques communautaires sur la santé nutritionnelle ;
  • poursuivre le développement d'outils de surveillance de la santé nutritionnelle et de ses déterminants afin d'obtenir des données comparatives et d'assurer une évaluation régulière de ces données. Cette action devrait compléter les actions des États membres, notamment en s'appuyant sur leurs outils existants ;
  • soutenir les échanges réguliers d'expériences dans ce domaine ;
  • faciliter le développement de l'expertise scientifique en santé nutritionnelle qui servira d'aide à l'actualisation des recommandations nationales et locales et d'information destinée aux consommateurs ;
  • appuyer la recherche sur les liens entre santé et nutrition, sur les pathologies liées à l'alimentation, sur la compréhension des comportements alimentaires et sur l'impact des politiques menées sur la santé et la nutrition ;
  • faciliter l'échange d'informations sur les formations et professions liées à la nutrition ;
  • développer l'utilisation de l'étiquetage nutritionnel en l'adaptant aux besoins des consommateurs, ainsi que d'autres moyens d'information nutritionnelle ;
  • étudier la possibilité de mener des projets pour la promotion de régimes alimentaires sains ;
  • réfléchir à l'utilisation de nouvelles technologies de l'information pour améliorer l'information des acteurs de ce secteur, mais également celle de la population ;
  • prévoir un suivi des actions concernant la nutrition.

Le Conseil souligne également la nécessité de continuer à coopérer avec les organisations internationales comme l'Organisation mondiale de la santé (OMS) afin d'éviter les doubles emplois.

ACTES LIÉS

Proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil, du 16 juillet 2003, concernant les allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires [COM(2003) 424 final - Non publié au Journal officiel].

Cette proposition vise à établir des règles concernant l'utilisation des allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires, y compris les compléments alimentaires. L'objectif est d'assurer une meilleure information du consommateur dans l'étiquetage des denrées alimentaires, en évitant les informations trompeuses ou peu compréhensibles pour le consommateur.

Le règlement apportera une sécurité juridique et traitera ces aspects en précisant les conditions d'utilisation des allégations nutritionnelles et de santé, en interdisant certaines allégations et en évaluant scientifiquement l'utilisation des allégations en fonction du profil nutritionnel des denrées alimentaires.

Dernière modification le: 11.04.2005
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page