RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 4 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Unité "Drogues" Europol

Archives

L'unité "Drogues" Europol (UDE) a été créé en prélude à l'Office européen de police (Europol). Il renforçait la coopération entre les États membres de l'Union pour lutter contre certaines formes de criminalité organisées au niveau international.

ACTE

Action commune 95/73/JAI, du 10 mars 1995, concernant l'unité "Drogues" Europol [Journal officiel L 62 du 20.03.1995] [Voir actes modificatifs].

SYNTHÈSE

L'unité "Drogues" Europol (UDE) a été créé en prélude à l'Office européen de police (Europol). L'UDE a fonctionné de 1995 à 1999 et a été remplacé par Europol le 1er juillet 1999.

Elle était chargée, par les États membres:

  • d'échanger et d'analyser des informations sur certaines activités criminelles affectant au moins deux États membres;
  • d'aider la police et les autres services compétents à lutter contre ces activités.

Les activités criminelles relevant de sa compétence se sont élargies au fil des années pour finalement englobées:

  • le trafic illicite de drogues;
  • le trafic illicite de matières radioactives et nucléaires;
  • la criminalité que constituent les filières d'immigration clandestine;
  • le trafic des êtres humains;
  • le trafic illicite de véhicules;
  • les organisations criminelles qui y sont impliquées et les activités de blanchiment d'argent qui y sont associées.

L'UDE avait également pour mission d'établir un répertoire recensant les compétences, les connaissances et les expertises spécialisées dans ses domaines d'intervention. Ce répertoire était établi et mis à jour sur la base des contributions des États membres. Sa gestion a été reprise par Europol.

L'unité "Drogues" Europol était composée d'un coordonateur, d'un coordonateur assistant, de membres de l'équipe de management, d'officiers de liaison représentant les différents États membres de l'Union européenne, d'experts nationaux détachés et du personnel de l'UDE.

Les activités de chaque officier de liaison étaient régies par le droit national de son propre État membre. Le contrôle des officiers incombait donc aux États membres. De même, l'échange d'informations personnelles entre les officiers devait respecter les législations nationales sur la protection des données personnelles. Cependant, aucune donnée personnelle ne pouvait être stockée, au niveau central de l'unité, automatiquement ou par d'autres moyens.

Le coordonnateur devait rendre au Conseil, tous les six mois, un rapport sur la gestion et les activités de l'unité.

RÉFÉRENCES

ActeEntrée en vigueurTransposition dans les États membresJournal Officiel
Action commune 95/73/JAI20.03.1995-Journal officiel L 62 du 20.03.1995

Acte(s) modificatif(s)Entrée en vigueurTransposition dans les États membresJournal Officiel
Action commune 96/748/JAI31.12.1996-Journal officiel L 342 du 31.12.1996

ACTES LIÉS

Action commune 96/747/JAI, du 29 novembre 1996, relative à la création et à la tenue d'un répertoire des compétences, des connaissances et des expertises spécialisées en matière de lutte contre la criminalité organisée internationale destinée à faciliter la coopération en matière d'application de la loi entre les États membres de l'Union européenne.

Dernière modification le: 17.08.2005
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page