RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 4 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Plan d'action eLearning

Archives

1) OBJECTIF

Mobiliser les acteurs de l'éducation et de la formation, ainsi que les acteurs sociaux, industriels et économiques concernés pour remédier au déficit de compétences associé aux nouvelles technologies et assurer une meilleure inclusion sociale.

2) ACTE

Communication de la Commission, du 28 mars 2001 : plan d'action eLearning, penser l'éducation de demain [COM(2001) 172 final - Non publié au Journal officiel].

3) SYNTHÈSE

CONTEXTE

L'initiative eLearning s'inscrit :

  • dans le cadre du Plan d'action global eEurope, qui "a pour but de permettre à l'Europe d'exploiter ses points forts et de surmonter les obstacles à une intégration et une utilisation accrue des technologies numériques" ;
  • dans le cadre du Rapport sur les objectifs concrets futurs des systèmes d'éducation, en retenant les technologies de l'information et de la communication comme l'un de ses objectifs, pour contribuer à promouvoir les objectifs d'employabilité ;
  • dans le cadre d'adaptabilité de la Stratégie européenne pour l'emploi.

MISE EN OEUVRE

Le présent Plan d'action, qui couvre la période 2001-2004, a pour objet de présenter les modalités et moyens de mise en œuvre de l'initiative eLearning en passant par l'identification des objectifs fixés par le Plan d'action global eEurope, à savoir :

  • l'accélération du déploiement dans l'UE d'une infrastructure de qualité à des coûts abordables ;
  • l'intensification de l'effort de formation à tous les niveaux, non seulement la formation à la technologie mais surtout la formation à l'usage pédagogique de la technologie et à la gestion du changement ;
  • la création des conditions adéquates pour le développement de contenus, de services et d'apprentissage avancé et pertinent sur le plan pédagogique ;
  • le renforcement de la coopération et du dialogue, à travers l'établissement de partenariats entre le secteur public et privé afin d'améliorer l'articulation des actions et des initiatives à tous les niveaux (local, régional, national et européen) et entre tous les acteurs du domaine (universités, écoles, etc.).

L'initiative eLearning contribue à la constitution d'une plate-forme européenne de coopération, visant à intensifier les efforts des États membres dans ce domaine, à poursuivre le débat politique, à mobiliser les entreprises pour les associer à la réflexion et à mettre sur pied des groupes de travail (avec les États membres, la Commission et les industriels).

INSTRUMENTS POUR UNE MOBILISATION COMMUNAUTAIRE

Les principaux instruments communautaires pour la mise en œuvre de eLearning sont :

  • les programmes pour l'éducation et la jeunesse : les programmes Socrates, Leonardo de Vinci et Jeunesse ont été ouverts, dès leur lancement, au développement d'activités relatives aux nouvelles technologies. Dorénavant, eLearning deviendra une priorité ;
  • le programme cadre de Recherche et Développement (1998-2002) : au programme Information Society Technologies (IST) et à la Recherche socio-économique, qui traitent de l'eLearning, il faut ajouter d'autres programmes pour le développement technologique et la compétitivité, à savoir : TEN-Telecom, eContent et Go Digital ;
  • les Fonds Structurels : le FEDER contribue à la mise en place d'infrastructures et à la réalisation de développements sectoriels, tandis que le FSE dispose de moyens importants pour l'adaptation des systèmes d'éducation et de formation et pour la généralisation des meilleurs modèles développés au niveau national ou européen ;
  • les lignes directrices de l'emploi pour 2001 renforcent le rôle de l'éducation et de la formation tout au long de la vie dans une économie fondée sur la connaissance et invitent les partenaires sociaux à conclure des accords permettant l'acquisition d'une culture numérique et des formes de travail qui facilitent la participation des travailleurs à l'apprentissage ;
  • la Banque européenne d'investissements (BEI) peut financer des infrastructures et des équipements pour l'utilisation des nouvelles technologies et, dans le cadre de son initiative Innovation 2000, peut aussi financer des projets dans le domaine de l'innovation.

LES ACTIONS FEDERATRICES

Ce Plan d'Action a identifié quatre lignes d'action principales :

  • Actions fédératrices relatives aux infrastructures et équipements

Le Plan identifie trois actions fédératrices relatives aux infrastructures et équipements pour la période 2001-2002.
La première action, qui prévoit la rédaction d'un rapport sur le développement d'indicateurs eLearning, porte sur le développement d'un outil d'aide à la prise de décision afin de développer des indicateurs quantitatifs et qualitatifs aptes à mettre en place une base d'information stratégique de qualité.
La deuxième action porte sur la création d'un espace européen de la recherche sur les nouveaux environnements d'apprentissage qui se focalisera particulièrement sur l'évolution des systèmes pédagogiques et technologiques, les systèmes virtuels et les différences individuelles dans l'apprentissage et l'éducation pour des besoins. Le Plan identifie aussi les actions spécifiques suivantes : "eLearning futures" visant à contribuer au développement de futurs environnements d'apprentissage ; "eLearning for European youth into the digital age" visant à fédérer les acteurs clés autour d'expériences pilotes ; l'organisation d'un "eLearning Summit" sur le thème des parternariats public-privé ; une étude de faisabilité d'un laboratoire européen "Technologies et Education" ; une étude pour favoriser l'utilisation des technologies de l'information et de la communication (TIC) ; l'analyse et l'échange des meilleures pratiques en matière d'apprentissage des TIC pour les personnes défavorisées et valorisation du savoir-faire européen dans ce domaine.
La troisième action porte sur l'encouragement du développement de l'infrastructure, qui conduira à la création de lieux polyvalents d'apprentissage accessibles à tous, au développement d'infrastructures virtuelles et au développement de portails multilingues sur Internet qui permettront l'accès structuré et convivial aux ressources existantes.

  • Actions fédératrices relatives à la formation

Le Plan identifie deux actions fédératrices relatives à la formation. La première action vise à développer de nouvelles compétences afin de combler le déficit observé entre l'offre et la demande de personnel qualifié, tandis que la deuxième vise à la formation des enseignants et des formateurs. Parmi les actions spécifiques, le Plan recommande l'institution d'un diplôme européen en technologies de l'information, la création d'un inventaire des projets conduits et une analyse des modèles développés, l'instauration d'un guide des ressources existantes et des experts du domaine et l'organisation d'un séminaire sur le thème des qualifications des enseignants et des formateurs de demain.

  • Actions fédératrices du point de vue des services

Pour mettre en place un environnement favorable, plusieurs actions sont envisagées : le développement de recommandations pour une meilleure protection du consommateur, une étude des questions d'éthique, la promotion des solutions adaptées en matière de sécurisation des sites éducatifs et culturels, le suivi des questions de propriété intellectuelle et le développement d'un système de coproduction, d'échange et de distribution. En outre, pour répondre au déficit en contenus dans le domaine du eLearning, le Plan identifie trois thèmes d'importance stratégique : langues vivantes ; science - technologie et société ; art, culture et citoyenneté.

  • Actions fédératrices pour renforcer la coopération et le dialogue

Le Plan identifie les actions fédératrices suivantes : la création d'un site eLearning sur Internet avant la fin 2001, le renforcement des réseaux européens pour l'éducation et la formation à travers le développement du Partenariat PROMETEUS comme forum de discussion, l'organisation d'une conférence eLearning en coopération avec chaque Présidence de l'UE et l'organisation d'un événement eLearning lors de la conférence IST 2000.

4) MESURES D'APPLICATION

5) TRAVAUX ULTÉRIEURS

Résolution du Conseil, du 13 juillet 2001, sur le e-Learning [Journal officiel C 204 du 20.07.2001].

 
Dernière modification le: 28.06.2003
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page