RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 14 langues
Nouvelles langues disponibles:  CS - HU - PL - RO

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Coopération avec le Centre africain d'études et de recherches sur le terrorisme

L'Union européenne offre son soutien au Centre africain d'études et de recherches sur le terrorisme. Cette action commune vise à ce que les États membres de l'Union africaine coopèrent davantage et améliorent l'organisation de leurs capacités en matière de lutte contre le terrorisme. Cette action commune s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de l'Union européenne en faveur de la lutte contre le terrorisme.

ACTE

Action commune 2007/501/PESC du Conseil du 16 juillet 2007 relative à la coopération avec le Centre africain d'études et de recherches sur le terrorisme, dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de l'Union européenne de lutte contre le terrorisme.

SYNTHÈSE

La présente action commune offre le soutien de l'Union européenne (UE) aux États membres de l'Union africaine (UA) (EN). Elle vise à améliorer l'organisation des capacités des États membres de l'UA en matière de lutte antiterroriste et à renforcer leur coopération, notamment par l'échange d'information.

Pour améliorer l'efficacité des dispositifs antiterroristes des pays africains, l'UE s'engage à apporter son soutien financier au Centre africain d'études et de recherches sur le terrorisme (CAERT).

Centre africain d'études et de recherche sur le terrorisme

Depuis sa création en 2004, le CAERT est chargé d'évaluer la menace terroriste en Afrique et de promouvoir la coopération antiterroriste interafricaine. Il s'occupe plus particulièrement de conduire des actions de formation, de mener des études, de constituer des bases de données pour la collecte, l'échange et l'analyse d'informations ainsi que d'exercer une fonction de veille et d'alerte en matière de terrorisme.

Projet

Le projet consiste à réaliser des missions d'audit des dispositifs nationaux de lutte antiterroriste ainsi qu'à émettre des conseils en réorganisation dans les États membres de l'UA. Pour ce faire, un plan d'action élaboré par l'UE sera présenté lors du prochain séminaire d'Addis-Abeba.

Ce séminaire regroupera deux représentants des 53 pays de l'UA, du Maroc, de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), du CAERT et de chaque État membre de l'UE, ainsi que le coordinateur antiterroriste de l'UE.

À l'issue du séminaire, les États africains émettront ou non leur souhait de recevoir une mission d'audit. Composées de deux spécialistes issus des États membres de l'UE et d'un membre du CAERT, les équipes d'audit sont chargées de rédiger des rapports contenant des recommandations. Si elles sont acceptées par les autorités des pays audités, ces dernières les mettent en œuvre avec le suivi du CAERT.

Parallèlement, les évaluations répertoriant les améliorations possibles sont transmises au CAERT, qui les transmet à son tour au Conseil pour qu'il les communique aux États membres. Sur la base de ces évaluations et après accord de l'UE, le CAERT peut proposer des actions de conseil aux pays audités.

Mise en œuvre

La présidence, assistée du secrétaire général du Conseil/ haut représentant pour la politique étrangère et la sécurité commune (PESC), est responsable de l'application de la présente action commune.

Le CAERT est chargé de:

  • mettre en œuvre (au niveau technique) le projet;
  • organiser le séminaire d'Addis-Abeba;
  • assurer le contact avec les États ayant accepté le plan d'action;
  • veiller à la bonne gestion des missions d'audit en termes opérationnel et financier;
  • coordonner le projet;
  • établir périodiquement des rapports d'évaluation du projet.

Le Conseil et la Commission assurent la cohérence entre la mise en œuvre de la présente action commune et celle d'autres activités extérieures de la Communauté.

Modalités

Le montant financier pour la mise en œuvre du projet s'élève à 665 000 euros. La Commission est chargée de vérifier la bonne gestion des dépenses, de fournir les données relatives aux aspects financiers ainsi que de conclure une convention de financement avec le CAERT et d'informer le Conseil en cas de difficulté.

L'action commune entre en vigueur le jour de son adoption et expire 18 mois après la conclusion de la convention de financement ou le 16 juillet 2008 si aucun accord n'a été conclu avant cette date.

Contexte

La présente action commune s'inscrit dans le cadre de la stratégie de lutte contre le terrorisme de l'UE, de la stratégie de l'UE pour l'Afrique, du plan d'action sur la prévention et la lutte contre le terrorisme en Afrique ainsi que de la convention sur la prévention et la lutte contre le terrorisme signée à Alger.

RÉFÉRENCES

Acte Entrée en vigueur Délai de transposition dans les États membres Journal Officiel
Action commune 2007/501/PESC 16.7.2007 - JO L 185 du 17.7.2007
Dernière modification le: 08.05.2008
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page