RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 4 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


La stratégie européenne de sécurité

Dans le présent document, l'Union européenne (UE) clarifie sa stratégie de sécurité afin d'assurer une Europe sûre dans un monde meilleur. Cette stratégie vise principalement à mieux identifier les menaces, à définir les objectifs stratégiques de l'Union et à dégager les implications politiques pour l'Europe.

ACTE

Une Europe sûre dans un monde meilleur - Stratégie européenne de sécurité . Bruxelles, le 12 décembre 2003 [Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

Le présent document a été rédigé sous l'autorité du Haut représentant (HR) de l'UE pour la politique étrangère et de sécurité commune (PESC), Javier Solana et présentée par lui au Conseil européen. Le Conseil européen adopte la stratégie européenne de sécurité lors de sa réunion des 12 et 13 décembre 2003 à Bruxelles. Le HR identifie les défis mondiaux et sur les principales menaces contre la sécurité de l'Union. Le document clarifie les objectifs stratégiques de l'UE afin de faire face à ces menaces. Ils consistent, notamment, à renforcer la sécurité dans le voisinage de l'Union et à promouvoir un ordre international fondé sur un multilatéralisme efficace. Ce document énonce également les implications politiques pour l'Europe qui résultent de ces objectifs.

L'environnement de sécurité: défis mondiaux et principales menaces

Dans le contexte de la mondialisation croissante, les aspects internes et externes de la sécurité sont indissolublement liés. Les flux de capitaux, le développement de la technologie et les progrès de la démocratie ont apporté la prospérité et la liberté à de nombreuses personnes. D'autres perçoivent la mondialisation comme un élément de frustration et d'injustice. Dans la plupart des pays en développement, la pauvreté et les maladies telles que le SIDA sont à l'origine de problèmes de sécurité. Dans bien des cas, l'échec économique est lié à des problèmes politiques et à des conflits violents. La sécurité est une condition nécessaire du développement. La concurrence pour les ressources naturelles est également facteur de troubles. La dépendance énergétique constitue pour l'Europe une source de préoccupation particulière.

La stratégie de sécurité identifie comme principales menaces pour l'Europe:

  • Le terrorisme. Une action européenne concertée contre le terrorisme est indispensable. Les causes du terrorisme, qui met en danger des vies et vise à porter atteinte à l'ouverture et à la tolérance de nos sociétés, sont complexes. Elles sont notamment liées aux pressions exercées par la modernisation, aux crises culturelle, sociale et politique, et à l'aliénation des jeunes vivant dans des sociétés étrangères;
  • La prolifération des armes de destruction massive (ADM). La menace la plus importante potentiellement est constituée par la prolifération des ADM. Les traités internationaux et les arrangements de contrôle d'exportations ont permis de ralentir cette prolifération, mais nous entrons dans une période nouvelle et dangereuse. Les progrès réalisés dans le domaine des sciences biologiques risquent notamment de contribuer à l'augmentation de la puissance des armes biologiques. Le scénario le plus effrayant est que des groupes terroristes acquièrent des armes de destruction massive: un petit groupe de personnes serait alors à même d'infliger des dégâts d'une ampleur qui n'aurait pu être envisagée auparavant que pour des États ou des armées;
  • Les conflits régionaux. Des conflits régionaux peuvent avoir un impact direct ou indirect sur les intérêts européens, indépendamment de leur situation géographique. Ces conflits constituent une menace pour les minorités, les libertés fondamentales et les droits de l'homme. Ils peuvent conduire à l'extrémisme et au terrorisme, et entraîner la déliquescence des États;
  • La déliquescence des États. La mauvaise gestion des affaires publiques - corruption, abus de pouvoir, faiblesse des institutions et non-respect de l'obligation de rendre des comptes - et les conflits civils rongent les États de l'intérieur. Cette situation peut conduire à l'effondrement des institutions étatiques: l'Afghanistan des Talibans est, entre autres, un exemple connu. La déliquescence des États est un phénomène alarmant qui sape la gouvernance mondiale et ajoute à l'instabilité régionale;
  • La criminalité organisée. L'Europe constitue une cible de premier ordre pour la criminalité organisée. Celle-ci a une dimension extérieure importante: le trafic de drogue, la traite des femmes ou des enfants ou le trafic d'armes ne s'arrêtent pas aux frontières de l'Union. Ces activités criminelles sont souvent associées à des États fragilisés: à titre d'exemple, les revenus du trafic de drogues ont contribué à l'affaiblissement des structures étatiques dans plusieurs pays producteurs. La criminalité organisée peut avoir des liens avec le terrorisme. Dans des cas extrêmes, elle peut dominer l'État.

Les objectifs stratégiques de l'Union européenne

L'Union européenne se concentre pour la défense de sa sécurité et la promotion de ses valeurs sur trois objectifs stratégiques, à savoir:

  • faire face aux menaces. L'Union continue à développer ses activités pour lutter contre les principales menaces. Après le 11 septembre 2001, l'Union a réagi à titre d'exemple par l'adoption du mandat d'arrêt européen ou des initiatives contre le financement du terrorisme. L'Union continue sa politique de lutte contre la prolifération des armements, notamment en renforçant les traités internationaux et leurs dispositions en matière de vérification. L'UE contribue au règlement des conflits régionaux et au renforcement les États en proie à la déliquescence: le rétablissement de la bonne gestion des affaires publiques permet de promouvoir la démocratie et de s'attaquer à la criminalité organisée. Notre concept traditionnel d'autodéfense (guerre froide) reposait sur la menace d'une invasion. Face aux nouvelles menaces, c'est à l'étranger que se situera souvent la première ligne de défense. Nous devons être prêts à agir avant qu'une crise se produise. À chacune des nouvelles menaces, il faut opposer une combinaison de moyens d'action. L'Union est particulièrement bien équipée pour répondre à des situations aux aspects multiples;
  • construire la sécurité dans notre voisinage. Il est dans l'intérêt de l'Union que les pays situés à ses frontières extérieures soient bien gouvernés. La tâche doit être de promouvoir à l'est de l'Union et aux frontières du bassin méditerranéen, un ensemble de pays bien gouvernés avec lesquelles l'Union pourra avoir des relations étroites, fondées sur la coopération. Le règlement du conflit israélo-arabe constitue une priorité stratégique. En l'absence d'un tel règlement, il n'y aura guère de chances de résoudre les autres problèmes du Moyen-Orient;
  • fonder l'ordre international sur un multilatéralisme efficace. La sécurité et la prospérité dépendent de plus en plus d'un système multilatéral efficace: l'Union poursuit l'objectif de construire une société internationale plus forte, des institutions internationales - notamment les Nations Unies, dont la Charte constitue le cadre fondamental des relations internationales - qui fonctionnent bien et un ordre international fondé sur un ensemble de règles. La meilleure protection pour notre sécurité est un monde formé d'États démocratiques et l'Union poursuit sa politique dans cette voie.

Les implications politiques pour l'Europe

La politique étrangère de l'UE a gagné en cohérence, et sa gestion des crises est devenue plus efficace. Néanmoins, selon la stratégie de sécurité, l'Union doit:

  • être plus active dans la poursuite de ses objectifs stratégiques: il faut des politiques actives pour faire face aux nouvelles menaces. L'Union doit développer une culture stratégique propre à favoriser des interventions en amont, rapides et, si nécessaire, robustes. Une UE qui assume des responsabilités accrues et qui est plus active aura plus de poids politique;
  • développer des capacités: des actions telles que la création d'une agence de défense vont dans la direction d'un renforcement des capacités européennes. L'Union doit transformer ses armées en forces encore plus flexibles et mobiles pour faire face aux nouvelles menaces. Il lui faut également renforcer sa capacité à mobiliser les moyens civils nécessaires dans les situations de crise ou postérieures aux crises, et aller plus loin dans la combinaison des ressources diplomatiques des États membres et des institutions de l'UE;
  • mener des politiques cohérentes: l'enjeu consiste à regrouper les différents instruments et moyens des politiques européennes: les programmes d'aide européens, le Fonds européen de développement, les capacités militaires et civiles des États membres et d'autres instruments. L'Union doit mener des politiques cohérentes; les efforts diplomatiques, les politiques en matière de développement, de commerce et d'environnement doivent poursuivre les mêmes objectifs;
  • coopérer avec ses partenaires: ni l'Union ni aucun État ne peut à l'heure actuelle trouver seul une réponse aux menaces auxquelles nous sommes confrontés. La coopération multilatérale et des partenariats bilatéraux avec d'autres acteurs clés représentent une nécessité et une priorité pour l'Union. La relation transatlantique est à cet égard irremplaçable. L'Union doit également développer des relations étroites notamment avec des partenaires tels que la Russie ainsi que le Japon, la Chine, le Canada et l'Inde.

L'Union européenne: un acteur mondial

La création de l'UE a constitué le facteur essentiel de la période de paix, de stabilité et de prospérité sans précédent dans l'histoire européenne, marquée par la violence de deux guerres mondiales dans la première moitié du vingtième siècle. Les pays européens traitent pacifiquement leurs différends et coopèrent par le biais d'institutions communes.

Les États-Unis ont joué un rôle capital dans l'intégration et la sécurité européenne, notamment par le biais de l'OTAN. La fin de la guerre froide a laissé les États-Unis dans une position dominante en tant qu'acteur militaire, mais aucun pays n'est en mesure de faire face seul aux problèmes complexes de notre temps. L'Union européenne en tant qu'Union de vingt-sept États membres, avec une population dépassant 500 millions de personnes, constitue inévitablement un acteur mondial. Elle doit être prête à assumer sa part de responsabilité dans la sécurité internationale et dans la construction d'un monde meilleur.

Dernière modification le: 03.10.2011
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page