RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 4 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Améliorer la communication sur l'Europe

Suite aux « non » français et hollandais au projet de traité constitutionnel, le dialogue avec le citoyen européen est devenu une priorité de la Commission. Ce plan d'action consiste en une série de mesures visant à professionnaliser et moderniser les méthodes de communication de la Commission.

ACTE

Communication à la Commission, du 20 juillet 2005, « Plan d'action de la Commission relatif à l'amélioration de la communication sur l'Europe » [SEC(2005) 985 final - Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

La communication est l'un des objectifs principaux de la Commission présidée par José Manuel Barroso. Elle se base sur trois grands principes, à savoir:

  • l'écoute: le citoyen doit non seulement être informé mais aussi se faire entendre ;
  • la communication: c'est en informant les citoyens qu'on leur permet de participer au débat démocratique;
  • les contacts avec les citoyens au niveau local: une bonne communication doit répondre aux besoins locaux des citoyens.

Ce plan d'action est la première étape du processus d'amélioration de la communication. Il sera suivi d'un livre blanc visant à créer une véritable sphère publique européenne. Dans un premier temps, la Commission a tenté de prendre des mesures concrètes pour moderniser et professionnaliser l'ensemble de ses services.

Impliquer l'ensemble de la Commission dans la stratégie de communication

La nouvelle stratégie de communication nécessite l'engagement de l'ensemble de la Commission. Il conviendrait que les membres de la Commission consacrent davantage de temps à la communication, par exemple lors de leurs voyages dans les États membres. Chaque élément du personnel de la Commission doit jouer le rôle d'ambassadeur de la Commission, c'est-à-dire être capable d'informer le public ou la presse sur les actions de la Commission. La communication interne et la formation en communication doivent ainsi être développées et il est nécessaire de recruter des professionnels en la matière.

La Commission invite l'ensemble des directions générales à rédiger les formulations politiques de manière claire, simple et précise. Elle suggère en outre que les propositions les plus importantes s'accompagnent d'un résumé pour le grand public ou encore d'un plan de communication. Afin d'aider le public à se repérer dans les documents de la Commission, il convient d'unifier la présentation de ces documents, grâce à des slogans et des symboles par exemple. La Commission entend également simplifier l'identification de l'autorité représentée dans ses centres de contact et les relais d'information. Enfin la Commission rendra publique la procédure de consultation, grâce au portail « Your voice in Europe », afin de faciliter l'accès des citoyens à la consultation.

Si l'ensemble de la Commission est invité à s'impliquer dans la nouvelle stratégie de communication, certains acteurs sont appelés à jouer un rôle clef dans l'application de celle-ci, parmi lesquels:

  • la direction générale « Presse et communication », rebaptisée DG Communication, dans le but de mieux refléter la nouvelle stratégie de la Commission: au sein de la DG Communication, une équipe de « planification et de coordination » s'adonnera à la préparation de l'agenda de communication à partir des contributions de toutes les DG et des services de la DG Communication. Cette équipe de planification et de coordination aura la charge de s'assurer de la mise en œuvre du présent plan d'action, en définissant des plans de communication orientés vers le grand public, c'est-à-dire portant sur moins de sujets mais touchant le plus de citoyens possible. Afin d'écouter le citoyen et de connaître ses attentes, la DG Communication effectuera un travail de recherche sur les eurobaromètres, les médias, les informations fournies par les représentations de la Commission dans les États membres, les points de contact et relais d'information ou encore les processus de consultation. Les résultats de ces recherches devraient permettre de mieux cibler les messages. Enfin la DG Communication aura pour mission d'évaluer l'impact des actions menées, c'est-à-dire déterminer si celles-ci sont efficaces, rentables et pertinentes;
  • le service du porte-parole, chargé des relations avec les médias: il communique à ceux-ci les priorités politiques de la Commission ainsi qu'un calendrier d'informations destinées au grand public. Il réfute également les fausses informations. Enfin, il est appelé à réexaminer les communiqués de presse afin de réduire leur nombre, améliorer leur qualité et les adapter aux publics locaux;
  • les représentations de la Commission dans les États membres: ces dernières joueront un rôle clé dans la mise en œuvre du présent plan d'action au niveau local. Elles permettent en effet d'identifier les publics cibles, de sonder leurs attentes et d'y répondre dans la langue des intéressés. Afin de renforcer l'impact des représentations de la Commission dans les États membres, la Commission propose de promouvoir la visite de commissaires dans les Etats membres, en particulier auprès des médias régionaux et locaux. Les chefs de représentation et les responsables de presse seront encouragés à s'exprimer au nom de la Commission et à démentir les informations erronées. Les représentations de la Commission adapteront leurs plans de communication à l'agenda de communication. Elles développeront également leurs propres activités de en la matière en les adaptant aux besoins nationaux. Enfin, elles travailleront en réseau avec les relais d'information de la Commission pour diffuser leur message au niveau local.

Mieux utiliser les outils de communication existants

Afin d'informer et d'éveiller l'intérêt des citoyens de l'Union européenne, la Commission entend améliorer l'utilisation des outils de communication que le public préfère, parmi lesquels:

  • les services audiovisuels: la Commission développera la mise en réseau des chaînes de télévision en Europe et des radiodiffuseurs, ainsi que l'agence de presse audiovisuelle « Europe by Satellite »;
  • internet: le site web de l'Union européenne, « Europa », est le plus grand site Internet public du monde. La Commission juge nécessaire de s'assurer que les meilleures technologies soient disponibles ainsi que les derniers développements du secteur privé, tels les blogs. Un rédacteur pour Europa sera nommé par la DG Communication afin de structurer et simplifier le site web. La DG Communication intensifiera ses efforts sur un site d'actualité ainsi que sur des sites généraux pour les jeunes et d'autres cibles clés du public;
  • les publications de la Commission: la Commission continuera de produire des publications, mais selon le principe « mieux faire moins »;
  • les centres de contact des citoyens et relais d'information: la Commission entend poursuivre son soutien aux centres de contact des citoyens et relais d'information, notamment via la ligne de téléphone gratuite Europe Direct. L'ensemble de ces points d'information permet à un public non spécialisé d'exprimer ses intérêts et de recevoir des informations. La Commission propose de mettre en réseau l'ensemble de ces points d'information;
  • les groupes de visiteurs: les journalistes, les hommes politiques nationaux et locaux, la société civile et les jeunes feront l'objet d'une attention particulière de la part de la Commission;
  • la coopération avec les journalistes: la Commission intensifiera la coopération avec les journalistes, par le biais de formations sur les thématiques européennes ou encore en accueillant davantage d'étudiants en journalisme en stage à la Commission ;
  • les manifestations: l'organisation de manifestations, telles des conférences, séminaires ou encore les forums d'échange sur internet, est appelée à jouer un rôle important dans la stratégie de communication de la Commission.

Afin de mettre en œuvre l'ensemble de ces mesures, la Commission prévoit la mobilisation de ressources humaines et financières importantes. En effet la totalité des DG consacrera davantage de temps à la communication. En outre, il conviendrait de renforcer considérablement les représentations de la Commission dans les États membres afin d'optimiser l'impact de la communication au niveau local.

Cette fiche n'engage pas juridiquement la Commission européenne, ne prétend pas à l'exhaustivité et n'a pas de valeur interprétative du texte du traité.

Dernière modification le: 15.02.2007
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page