RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 11 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Plan d'action i2010 pour l'e-gouvernement

Archives

Le présent plan d'action vise à introduire plus d'efficacité dans les services publics, à les moderniser et à mieux cibler les besoins de la population. Pour ce faire, il propose une série de priorités ainsi qu'une feuille de route afin d'accélérer le déploiement de l'administration en ligne en Europe.

ACTE

Communication de la Commission, du 25 avril 2006, Plan d'action i2010 pour l'e-gouvernement - Accélérer l'instauration de l'administration en ligne en Europe dans l'intérêt de tous [COM(2006) 173 final - Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

Le plan d'action souligne l'importance d'accélérer l'instauration de l'administration en ligne (ou "e-gouvernement" *) en Europe pour répondre à un certain nombre de défis et d'exigences:

  • moderniser et rendre plus efficaces les services publics;
  • fournir des services de meilleure qualité et d'une plus grande sécurité à la population;
  • répondre à la demande des entreprises qui souhaitent moins de bureaucratie et plus d'efficacité;
  • assurer la continuité transfrontière des services publics, indispensable pour soutenir la mobilité en Europe.

Des initiatives en matière d'administration en ligne ont déjà permis de réaliser des économies substantielles en temps et en argent dans certains États membres. En outre, on estime à 50 milliards le total des économies qui pourraient être réalisées annuellement si la facturation électronique était généralisée en Europe.

Objectifs du plan d'action

À travers de ce plan d'action, la Commission vise à:

  • faire en sorte que les particuliers et les entreprises bénéficient plus rapidement d'avantages concrets dans le domaine de l'administration en ligne;
  • s'assurer que l'administration en ligne au niveau national ne crée pas de nouvelles entraves au sein du marché intérieur en raison, notamment, du manque d'interopérabilité ;
  • étendre les avantages de l'administration en ligne au niveau de l'Union européenne (UE) en permettant de réaliser des économies d'échelle.

CINQ PRIORITÉS

Le plan identifie cinq domaines prioritaires.

Accès pour tous

Le déploiement de l'administration en ligne doit pouvoir bénéficier à tous. Pour ce faire, il est essentiel que les personnes défavorisées rencontrent le minimum d'obstacles pour accéder aux services publics fournis en ligne.

Dans cette lutte contre la fracture numérique, les États membres se sont engagés à faire en sorte que, d'ici à 2010, toute la population, y compris les catégories sociales défavorisées, bénéficie largement de l'administration en ligne.

Conformément à la communication sur l' e-accessibilité* et au programme sur l'e-inclusion * [EN], la Commission soutiendra les efforts des États membres pour atteindre ces objectifs.

Efficacité accrue

Les États membres se sont engagés à réaliser des gains d'efficacité grâce à une utilisation innovante des technologies de l'information et des communications * (TIC) et à réduire de manière substantielle la charge administrative d'ici à 2010.

Pour accompagner ce processus, le plan d'action prévoit que les États membres et la Commission mettront en place un système pour évaluer comparativement les incidences et les avantages de l'administration en ligne. Des dispositions seront également prises pour favoriser un plus grand partage d'expériences.

Services d'administration en ligne à fort impact

Certains services, fournis de part et d'autre des frontières nationales, constituent un progrès significatif pour les particuliers, les entreprises et les administrations. Ils peuvent de ce fait servir d'exemples d'administration en ligne européenne.

L'un de ces services à fort impact est la passation électronique des marchés publics. Les marchés publics représentent 15 à 20 % du PIB, soit environ 1 500 milliards d'euros chaque année en Europe. La passation électronique des marchés publics pourrait entraîner une économie annuelle de dizaines de milliards d'euros. D'où l'importance d'aboutir à un niveau élevé de passation électronique des marchés publics.

Les États membres se sont engagés à fournir à leur administration les moyens de rendre la totalité des marchés publics accessibles en ligne. En particulier, il s'agit de faire en sorte qu'au moins 50 % des marchés publics au-dessus du seuil CE (entre 50 000 euros pour les services simples et 6 000 000 euros pour les travaux publics) soient accessibles en ligne d'ici à 2010.

Le plan d'action établit une feuille de route afin d'atteindre ces objectifs. Entre 2006 et 2010, des mesures de coopération concernant d'autres services d'administration à fort impact seront prises avec les États membres.

Mise en place d'outils clés

Pour optimiser le déploiement de l'administration en ligne, il est nécessaire de disposer de certains outils clés tels que:

  • les systèmes interopérables * de gestion de l'identification électronique (e-ID) pour l'accès aux services publics;
  • l'authentification électronique des documents;
  • l'archivage électronique.

Les États membres ont convenu d'établir, d'ici à 2010, des systèmes sécurisés de reconnaissance mutuelle des identifiants électroniques nationaux pour les sites web et les services des administrations publiques.

La Commission contribuera à ces efforts en définissant des spécifications communes pour la gestion des identifiants électroniques, en supervisant les projets pilotes à grande échelle de systèmes d'e-ID

Participation accrue au processus démocratique de décision

Les TIC offrent un réel potentiel pour faire participer un plus grand nombre de personnes au débat public et à la prise de décision politique. À cet égard, 65 % des personnes ayant répondu à une enquête en ligne sur la politique relative à l'administration en ligne considèrent que la démocratie en ligne ("e-démocratie") peut contribuer à réduire le déficit démocratique.

Pour favoriser ce potentiel, le plan d'action propose de soutenir des projets dans l'utilisation des TIC visant à accroître la participation des citoyens à la vie démocratique.

Contexte

Le présent plan d'action s'inscrit dans le cadre de la stratégie i2010 de l'UE qui vise à stimuler le développement de l'économie numérique en Europe. Il prend appui sur la déclaration ministérielle adoptée à la 3ème conférence ministérielle sur l'administration en ligne (novembre 2005, Manchester, Royaume-Uni) qui a dégagé des objectifs quantifiables escomptés en matière d'administration en ligne d'ici 2010.

Termes-clés de l'acte
Administration en ligne ("e-gouvernement"): l'administration en ligne vise à utiliser les technologies de l'information et des communications afin d'améliorer la qualité et l'accessibilité des services publics. L'administration en ligne peut réduire les coûts tant pour les entreprises que pour les gouvernements, et faciliter les transactions entre les administrations et les administrés. Elle contribue, de plus, à rendre le secteur public plus ouvert et transparent et les gouvernements plus compréhensibles et responsables pour les citoyens.
Technologies de l'information et des communications (TIC): le terme TIC couvre un large éventail de services, applications, technologies, équipements et logiciels, c'est-à-dire les outils comme la téléphonie et l'Internet, l'apprentissage à distance, les télévisions, les ordinateurs, les réseaux et les logiciels nécessaires pour employer ces technologies. Ces technologies sont en train de révolutionner les structures sociales, culturelles et économiques en générant de nouveaux comportements vis-à-vis de l'information, de la connaissance, de l'activité professionnelle, etc.
e-Accessibilité: Le concept d'e-accessibilité (ou eAccessibility) désigne les initiatives visant à assurer l'accès de tous les citoyens aux services de la société de l'information. Il s'agit ainsi de lever les obstacles techniques, juridiques et autres que peuvent rencontrer certaines personnes lorsqu'elles utilisent les services liés aux TIC
e-Inclusion: ce concept est lié au déploiement d'une société de l'information pour tous, c'est-à-dire une société assurant à tous, à un prix abordable, le même accès aux TIC et la même disponibilité. En particulier, l'"e-inclusion" vise à la mise en place de systèmes permettant aux personnes souffrant de handicaps et aux personnes âgées de pouvoir accéder facilement aux services de la société de l'information.
Interopérabilité: l'interopérabilité désigne le fait que plusieurs systèmes, qu'ils soient identiques ou radicalement différents, puissent communiquer sans ambiguïté et travailler ensemble.

ACTES LIÉS

Communication de la Commission, du 1er juin 2005, "i2010 - Une société de l'information pour la croissance et l'emploi" [COM(2005) 229 final - Non publié au Journal officiel].

Communication de la Commission, du 26 septembre 2003, Le rôle de l'administration en ligne (eGovernment) pour l'avenir de l'Europe [COM(2003) 567 final - Non publié au Journal officiel].

Dernière modification le: 14.08.2006

Voir aussi

Plus d'informations sur la page "e-Government" [EN] du portail thématique de la Commission européenne sur la Société de l'information en Europe.

Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page