RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 5 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


TIC visant à faciliter le passage à une économie à haut rendement énergétique et à faible taux d’émission de carbone

L’Union européenne (UE) s’est engagée à réduire de 20% ses émissions de carbone d’ici à 2020. Cet objectif sera difficile à maintenir si le potentiel des TIC n’est pas pleinement exploité. Les TIC peuvent en effet permettre de réduire fortement les émissions de CO2, tout en assurant un haut niveau d’innovation et de compétitivité à l’Union européenne.

ACTE

Communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité Économique et Social européen et au Comité des Régions du 12 mars 2009 concernant la mobilisation des technologies de l’information et des communications (TIC) visant à faciliter le passage à une économie à haut rendement énergétique et à faible taux d’émission de carbone [COM(2009) 111 final – Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

La présente communication énonce des mesures destinées à exploiter pleinement le potentiel des technologies de l’information et de la communication (TIC). L’objectif est de réduire la consommation de carbone dans tous les secteurs de la société et de l’économie, tout en maintenant un haut rendement énergétique.

Rôle des TIC

Les TIC peuvent permettre de:

  • réduire la quantité d’énergie nécessaire pour fournir un service donné;
  • produire des données quantitatives destinées à concevoir, mettre en œuvre et évaluer des stratégies en matière d’efficacité énergétique.

Défis des TIC et actions à mettre en œuvre

Constat

Les TIC sont responsables de 1,75% des émissions de carbone du secteur des services en Europe, et de 0,25% des émissions résultant de la production d’équipements basés sur les TIC et de matériel électronique grand public. Les 98% des émissions restantes proviennent des autres secteurs de l’économie et de la société.

Actuellement, on constate un manque de données quantitatives relatives aux retombées effectives et potentielles des TIC. Il est nécessaire d’harmoniser les méthodes de mesures et de quantification des performances énergétiques, afin de disposer de données qui permettront de développer de nouvelles stratégies d’économie d’énergie et d’éviter le phénomène de la «désinformation verte» (pdf) (EN ).

Mesures

Afin d’harmoniser l’utilisation des TIC au service de l’efficacité énergétique, la Commission européenne prévoit de présenter trois types de mesures :

  • des mesures communes de la consommation d’énergie et des émissions de carbone liées à ses propres techniques de production;
  • des mesures chargées de promouvoir l’efficacité énergétique et la réduction des émissions dans le secteur des TIC et des grands secteurs consommateurs d’énergie;
  • des mesures destinées à généraliser l’utilisation d’outils basés sur les TIC susceptibles de provoquer un changement de comportement chez les consommateurs, les entreprises et les collectivités et ainsi soutenir la demande de solutions TIC innovantes.

Bâtiments et transports

Le secteur du bâtiment est à l’origine de 40% de la consommation d’énergie dans l’UE. L’utilisation des TIC permettrait de réduire de 11% la consommation d’énergie totale d’ici à 2020 grâce à des techniques telles que des capteurs intelligents et des logiciels d’optimisation.

Des partenariats entre secteurs public et privé doivent être mis en place afin de développer des technologies vertes, ainsi que des systèmes et des matériaux à haute efficacité énergétique dans les bâtiments. Il est en outre proposé de refondre la directive sur la performance énergétique des bâtiments.

Le transport représente 26% de la consommation d’énergie dans l’UE. La collaboration entre le secteur des TIC et celui de la logistique des transports devrait permettre d’améliorer la qualité des informations relatives à la consommation d’énergie et aux émissions de carbone du secteur du transport.

Développement de nouveaux comportements

Les outils permettant de réduire la consommation de carbone existent. La généralisation de leur utilisation devrait conduire au développement de nouveaux comportements. Ainsi, les compteurs intelligents donnent la possibilité grâce à l’échange d’informations en temps réel entre gestionnaires de réseau, fournisseurs d’énergie et consommateurs de mieux maitriser la consommation d’énergie et le coût qui en résulte.

Les États membres sont donc invités à stimuler la demande de solutions innovantes basées sur les TIC en intégrant l’impératif d’efficacité énergétique dans leurs politique de construction et d’urbanisme, de marchés publics et en soutenant les projets innovants.

Dans cette optique, la politique de cohésion 2007-2013 prévoit 86 milliards d’euros pour les investissements dans la recherche, le développement et l’innovation qui comprennent l’utilisation et le développement technologique des TIC.

Afin de soutenir la mise en œuvre des mesures recommandées, la Commission européenne plusieurs initiatives telles que la création d’un portail Web dédié à l’échange d’expériences de meilleures pratiques ou la publication d’un guide pratique pour les autorités régionales et locales.

Contexte

L’Union a confirmé son engagement, en décembre 2008, à réduire ses émissions de carbone de 20% d’ici à 2020. La crise économique et financière l’a renforcé dans sa volonté de poursuivre ces objectifs pour construire à terme une économie plus durable.

Les TIC ont un rôle de taille à jouer dans l’accomplissement de ces objectifs, dans la mesure où ils sont présents dans quasiment toutes les branches de l’économie et contribuent pour plus de 40% à l’augmentation de la productivité.

Dernière modification le: 23.06.2009
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page