RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 15 langues
Nouvelles langues disponibles:  CS - HU - PL - RO

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Renforcer la capacité de réaction aux catastrophes

L’Union européenne (UE) doit se fonder sur une nouvelle stratégie pour gérer les catastrophes d’origine naturelle ou humaine. Cette stratégie doit permettre d’améliorer la coordination des interventions et l’utilisation des instruments existants.

ACTE

Communication de la Commission au Parlement européen et au Conseil, du 26 octobre 2010, intitulée «Vers une capacité de réaction renforcée de l’UE en cas de catastrophe: le rôle de la protection civile et de l’aide humanitaire» (Texte présentant de l’intérêt pour l’EEE) [COM(2010) 600 final – Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

La Commission présente une série de propositions pour renforcer la capacité de réaction de l’Union européenne (UE) en cas de catastrophe naturelle ou d’origine humaine. En effet, l’UE apporte son aide aux victimes de catastrophes survenant dans les pays membres de l’UE, mais aussi dans le monde entier.

Ainsi, la nouvelle stratégie vise à faciliter la mobilisation des compétences et des ressources en matière de protection civile et d’aide humanitaire.

Ces propositions se fondent sur deux nouvelles dispositions du traité de Lisbonne. L’article 196 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE) qui permet à l’UE d’améliorer la coordination européenne en cas de catastrophe, et l’article 122 du TFUE qui prévoit la constitution d’une aide financière de solidarité.

Cohérence de la réaction

La nouvelle stratégie repose sur le regroupement des services d’aide humanitaire et de protection civile. Dans ce contexte, un nouveau centre de réaction aux situations d’urgence doit être constitué au sein de la direction générale ECHO (EN) de la Commission. Il doit fonctionner en liaison avec les autorités de protection civile et d’aide humanitaire des pays de l’UE, ainsi qu’en coordination avec le Service européen d’action extérieure (SEAE) et les délégations de l’UE en cas d’intervention dans les pays tiers.

La Commission soutient également une meilleure coordination avec l’Organisation des Nations Unies (ONU), en particulier grâce à des échanges d’information. La qualité de ces échanges d’information doit être assurée grâce à l’établissement de plusieurs niveaux de points de contact jusqu’au niveau local, à des instruments de communication en ligne tel que le système CECIS et à la fourniture d’informations en temps réel.

Efficacité de la réaction

La stratégie vise à améliorer l’efficacité des interventions par:

  • la planification et la cartographie préalable des ressources et des capacités, afin d’assurer un déploiement immédiat;
  • le pré-positionnement des secours, grâce à la mise en place d’un réseau logistique international, utilisant au maximum les ressources locales;
  • l’évaluation des besoins, lors de la phase d’envoi des secours, puis en préparation aux opérations de réhabilitation;
  • l’efficacité et la rentabilité des opérations logistiques, grâce à des unités de coordination au niveau européen;
  • la coordination des transports, en ayant recours aux secteurs privés et militaires, aux organisations internationales, mais aussi en augmentant les possibilités de cofinancements européens;
  • l’utilisation des moyens militaires, en coordonnant notamment les interventions au sein de la Commission.

La Commission propose également d’accroître la visibilité des interventions européennes grâce à une nouvelle stratégie de communication.

Dernière modification le: 09.02.2011

Voir aussi

  • Commission européenne, Aide humanitaire et protection civile (EN)
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page