RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 15 langues
Nouvelles langues disponibles:  CS - HU - PL - RO

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Assistance alimentaire humanitaire

La Commission présente une nouvelle stratégie pour encadrer les opérations humanitaires alimentaires de l’Union européenne dans le monde. En effet, les besoins des populations concernées et les conditions d’intervention évoluent, notamment en raison du changement climatique.

ACTE

Communication de la Commission au Conseil et au Parlement européen du 31 mars 2010 concernant «L’assistance alimentaire humanitaire» [COM(2010) 126 final – Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

La Commission définit le cadre stratégique dans lequel l’Union européenne (UE) fournit une assistance alimentaire en cas de crise humanitaire à l’extérieur de son territoire. Cette nouvelle stratégie doit permettre d’améliorer l’efficacité des actions d’assistance et le travail commun de l’ensemble des acteurs impliqués.

L’assistance humanitaire alimentaire a pour objectif principal de sauver et préserver des vies, de protéger les moyens de subsistance et de renforcer la capacité de résistance des populations confrontées à des crises alimentaires en cours ou à venir. L’action de l’UE vise également à atteindre une série d’objectifs spécifiques:

  • assurer la disponibilité, l’accès et la consommation de denrées adéquates, sûres et nourrissantes;
  • protéger la production alimentaire et les systèmes de commercialisation;
  • renforcer le système international pour améliorer l’efficacité de l’assistance.

Toutefois, les opérations ne doivent pas:

  • créer de dépendance des populations au système d’aide;
  • perturber le fonctionnement des marchés commerciaux;
  • exposer les bénéficiaires à des risques lors de la réception de l’aide;
  • avoir un impact trop important sur l’environnement et les ressources naturelles.

Lancement des opérations d’assistance

La Commission peut déclencher une réponse d’assistance alimentaire humanitaire dans les cas où:

  • les taux d’urgence de mortalité ou de malnutrition aiguë ont été atteints, ou seront atteints selon les prévisions, en raison d’une insuffisance alimentaire;
  • il existe de graves menaces pour la vie des populations ou des risques de souffrance extrême, en raison du manque de moyens de subsistance ou de mauvaises stratégies d’adaptation à la crise (c'est-à-dire notamment la vente des moyens de production, les migrations, les pratiques de survie à risque, etc.).

Cependant, la Commission peut intervenir dès le début d’une crise, sans attendre la survenance de risques aigus pour la population ou la déclaration officielle d’une catastrophe.

Elle peut également traiter les situations d’insécurité alimentaire chronique en associant des interventions humanitaires aux actions d’aide au développement, ceci uniquement si:

  • la situation présente un risque humanitaire imminent d’une gravité significative;
  • les autres acteurs ne peuvent pas agir;
  • l’action peut avoir un effet positif dans un temps court.

Les opérations sont progressivement stoppées lorsque les indicateurs sont revenus de façon durable sous les seuils d’urgence. Mais aussi lorsque d’autre donateurs ou acteurs non humanitaires sont capables de répondre aux besoins de la population pendant une période prolongée.

Besoins alimentaires et nutritionnels

Les opérations visent en premier lieu à fournir des aliments en temps utile. Cependant, l’assistance humanitaire alimentaire permet également d’intervenir dans plusieurs secteurs liés à l’alimentation, tels que ceux de l’agriculture et de la santé.

De plus, les populations doivent avoir accès à une alimentation sûre et équilibrée, en quantité et qualité suffisantes. Le type d’alimentation proposée doit être, si possible, conforme aux préférences alimentaires locales.

Il s’agit enfin de sensibiliser les populations à la nutrition et à des pratiques alimentaires appropriées.

Stratégies complémentaires

La Commission souhaite développer les liens entre l’assistance humanitaire, la stratégie pour l’aide d’urgence, la réhabilitation et le développement (LRRD) et celle pour la réduction des risques de catastrophes (RRC). Cette approche nécessite un soutien sur le long terme et une coordination efficace entre acteurs de l’assistance humanitaire et du développement.

L’UE promeut également une meilleure collaboration entre les acteurs internationaux et un renforcement de la gouvernance mondiale.

Contexte

Le présent cadre stratégique est conforme au consensus européen pour l’aide humanitaire. Il est présenté en liaison avec la communication sur la sécurité alimentaire liée au développement.

Dernière modification le: 28.05.2010
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page