RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 15 langues
Nouvelles langues disponibles:  CS - HU - PL - RO

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Union européenne et Nations unies: le choix du multilatéralisme

L'Union européenne (UE) doit renforcer sa participation au système de gouvernance et aux activités de l'Organisations des Nations unies (ONU). En effet, la coopération au sein de la communauté internationale est un préalable essentiel pour faire face aux défis mondiaux, tels que la lutte contre la pauvreté ou le changement climatique.

ACTE

Communication de la Commission au Conseil et au Parlement européen, du 10 septembre 2003, Union européenne et Nations unies: le choix du multilatéralisme [COM(2003) 526 final - Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

La présente communication examine les moyens dont dispose l’Union européenne (UE) pour contribuer à l’amélioration constante de la gouvernance mondiale, à travers le système de gouvernance de l’Organisation des Nations Unies (ONU) *.

Ainsi, l’UE renouvelle son soutien au système de gouvernance multilatérale * de l’ONU, en tant qu’instrument d’adoption de solutions concrètes au niveau mondial, notamment au profit du développement durable, de la réduction de la pauvreté, de la paix et de la sécurité.

Efficacité de la gouvernance multilatérale

L’UE doit renforcer sa contribution en vue de l’adoption et de l’application des politiques et des instruments multilatéraux. En effet, son influence peut être déterminante pour la mise en œuvre d’engagements mondiaux par ses États membres et les pays tiers qui sont ses partenaires.

De plus, l’UE doit prendre une part plus active au processus de réforme institutionnelle de l’ONU afin d’accroître l’efficacité du système, de l’adapter aux évolutions des rapports multilatéraux et de favoriser la politique internationale d’aide au développement.

De même, une amélioration de la coordination et de la coopération au niveau international doit faciliter le suivi des engagements et renforcer l’action en faveur de la paix, de la sécurité et des droits de l’homme.

Enfin, la politique extérieure européenne soutient le renforcement des capacités des pays en développement pour la mise en œuvre de leurs engagements internationaux. Ainsi l’UE intègre notamment dans ses programmes de politique extérieure, les objectifs de développement durable, d’aide au commerce, de promotion des normes de travail décent, de lutte contre le terrorisme, le trafic de drogue et la criminalité organisée.

Efficacité de la collaboration

La Commission présente une série d’orientations pour un partenariat plus vaste entre l’UE et l’ONU, afin de parvenir à:

  • intensifier le dialogue politique, grâce à l’augmentation des rencontres de haut niveau et à la coopération avec les agences de l’ONU;
  • renforcer la représentation de l’UE au sein de l’ONU;
  • accroître la coopération financière et la contribution financière de l’UE aux opérations de l’ONU;
  • conclure des partenariats stratégiques avec les agences, fonds et programmes de l’ONU dans le domaine de l’aide au développement et de l’aide humanitaire;
  • conduire un dialogue stratégique pour la coordination des interventions d’aide humanitaire.

La coopération politique et technique doit également être approfondie dans le domaine de la paix et de la sécurité, que ce soit pour la prévention des conflits, la gestion des crises ou la gestion des situations après-crise. Ce partenariat doit être étendu de façon systématique aux organisations régionales responsables (telles que l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et le Conseil de l’Europe).

Promotion des valeurs et des intérêts de l’UE

L’UE contribue de façon substantielle à l’élaboration des politiques adoptées au sein de l’ONU. Cependant, il reste nécessaire d’améliorer la coordination des positions de ses États membres, la mise en cohérence des objectifs de la politique étrangère et de sécurité commune (PESC) avec les positions du Conseil de sécurité de l’ONU, ainsi que d’accroître le rôle des délégations de l’UE auprès ONU.

Afin d’accroître l’influence de l’UE au sein du système de gouvernance de l’ONU, la Commission recommande de:

  • coordonner les positions des États membres et participer le plus tôt possible à la procédure décisionnelle, en particulier en matière de politique sociale internationale, de santé, de droits de l’homme, de coopération au développement et d’aide humanitaire;
  • améliorer la coordination et le dialogue de l’UE avec les pays ou groupes de pays concernés par des thématiques particulières;
  • veiller à ce que les politiques européennes soient compatibles avec les politiques internationales et s’assurer d’une représentation européenne efficace concernant les travaux de l’ONU sur des sujets touchant l’UE.
Termes clés
  • Système de gouvernance de l’ONU: concept définit par la Commission comme s’appliquant aux principaux organes de l’ONU (notamment l’Assemblée générale, le Conseil économique et social et leurs organes subsidiaires, le Conseil de sécurité, le Secrétariat), ainsi que les programmes, fonds et institutions spécialisées des Nations unies, y compris les institutions de Bretton Woods (notamment la Banque mondiale et le Fonds monétaire international).
  • Gouvernance multilatérale: mode d’organisation des relations internationales, impliquant plus de deux États.
Dernière modification le: 08.09.2011
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page