RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 5 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Lutte contre le VIH/SIDA dans l’Union européenne et les pays voisins (2009-2013)

Chaque année, plus de 50 000 nouveaux cas de VIH sont diagnostiqués dans l’UE et les pays voisins. À l’heure actuelle, il n’existe toujours aucun remède contre le VIH, c’est pourquoi il est nécessaire d’agir au niveau préventif. La présente communication expose ainsi le plan d’action de la Commission européenne en matière de lutte et de prévention contre le VIH/SIDA.

ACTE

Communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, Comité économique et social européen et au Comité des régions du 26 octobre 2009 intitulée «La lutte contre le VIH/sida dans l’Union européenne et les pays voisins, 2009-2013» [COM(2009) 569 final – Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

La présente communication expose le plan d’action de la Commission européenne en matière de lutte contre le VIH/SIDA pour la période 2009-2013. Ce dernier est complémentaire au «programme d’action européen pour lutter contre le VIH-SIDA, le paludisme et la tuberculose par les actions extérieures (2007-2011)».

Situation actuelle du VIH en Europe

Le taux de prévalence d´infection avec le VIH est estimé entre 0,1 % et 1,2 % en Europe, selon les États. La présente communication constate une rapidité alarmante de propagation du virus principalement à l’est du continent. En outre, elle note des différences entre les modes de contamination:

  • principalement par voie sexuelle dans les pays de l´ouest de l´Union européenne;
  • principalement à travers la consommation de drogues par voie intraveineuse à l´est de l´Europe et dans certains pays européens voisins *.

Les groupes «vulnérables» (qui risquent le plus d’être infectés) sont principalement:

  • les consommateurs de drogues par voie intraveineuse;
  • les hommes ayant des relations avec d’autres hommes;
  • les femmes;
  • les travailleurs du sexe.

Entre 30 % et 50 % des séropositifs de l’UE et jusqu’à 70 % des séropositifs des pays européens voisins ignorent qu’ils ont été contaminés par le virus du VIH. De plus, l’accès aux soins et aux mesures de prévention demeure limité et inégalitaire selon les pays.

Objectifs du plan d’action de l’UE 2009-2013

Le plan d’action de l’UE dans le cadre de la lutte contre le VIH/SIDA vise à:

  • contribuer à la réduction de nombre des nouvelles infections dans tous les pays européens d’ici à 2013;
  • améliorer l’accès à la prévention, au traitement, aux soins et à l’accompagnement;
  • améliorer la qualité de vie des personnes qui vivent avec le virus ou qui sont concernées par celui-ci ou vulnérables.

Pour atteindre ces objectifs, la Commission européenne propose d’agir dans les domaines suivants:

  • l’initiative politique: la Commission a l’intention d’associer les mesures de lutte contre le VIH aux priorités socio-économiques définies dans les stratégies politiques au niveau national. Elle invite l’ensemble des acteurs concernés à tenir compte du VIH dans la mise en œuvre des politiques, des actes législatifs ainsi que des accords de l’UE.
  • la participation de la société civile et des personnes vivants avec le VIH: la Commission encourage les organisations de la société civile, ainsi que les associations représentant les séropositifs et les personnes affectées par le virus à participer à la lutte contre le VIH dans l’UE et les pays voisins. Il convient dans cette optique de maintenir le forum de la société civile (EN) ainsi que le groupe de réflexion sur le VIH (EN).
  • les responsabilités sociétales et les droits de l´homme: il est crucial d’assurer le respect des droits humains des personnes contaminées par le virus et de lutter contre les préjugés et la stigmatisation envers ces personnes. À cet égard, la Commission compte renforcer les mesures de sensibilisation et d’information du public et améliorer la formation sur le VIH des secteurs sociaux et sanitaires.
  • l’accès universel à la prévention, au traitement, aux soins et à l’accompagnement: la Commission souhaite aider à la mise au point de stratégies qui visent à développer l’accès pour tous aux médicaments antirétroviraux sûrs et abordables à l’aide d’instruments tels que les fonds structurels ou le fonds social. Elle compte soutenir l’ONUSIDA, l’UNICEF et l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Zones prioritaires et groupes à risques

La présente communication définit comme prioritaire les régions les plus touchées, en particulier celle comprenant les pays situés dans l’est de la zone qui fait l’objet de la politique européenne de voisinage. Bien que le virus ait tendance actuellement à se transmettre de plus en plus par voie hétérosexuelle, les groupes les plus touchés demeurent:

  • les hommes ayant des relations avec d’autres hommes;
  • la consommation de drogue par voie intraveineuse;
  • les migrants provenant des pays comportant un fort taux de personnes infectées par le VIH.

La Commission considère qu’il est crucial d’améliorer la prévention au niveau de ces groupes et zones, ainsi que le traitement des coïnfections telles que la tuberculose ou l’hépatite.

Surveillance et recherche

La surveillance du VIH est assurée en Europe par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) en coopération avec le bureau régional de l’OMS pour l’Europe et par l’ONUSIDA. La Commission invite les États membres à appliquer la décision instaurant un réseau de surveillance épidémiologique et de contrôle des maladies transmissibles afin de collecter des données plus fiables et exhaustives.

La Commission entend encourager la recherche sur le VIH à travers le programme-cadre sur la recherche et le programme dans le domaine de la santé. Elle entend également soutenir davantage les investissements dans la conception et la mise en œuvre d’interventions préventives et thérapeutiques innovantes.

Termes clés de l’acte
  • Pays voisins: Fédération de Russie, Algérie, Arménie, Azerbaïdjan, Belarus, Égypte, Géorgie, Israël, Jordanie, Liban, Libye, Moldava, Maroc, Autorité palestinienne, Syrie, Tunisie, Ukraine.
Dernière modification le: 01.03.2011
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page