RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 10 langues
Nouvelles langues disponibles:  CS - HU - PL - RO

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Stratégie régionale pour la CAN 2007-2013

La stabilité, la cohésion économique et sociale, la lutte contre le trafic de drogue et le développement durable constituent les objectifs de l'intégration régionale identifiés dans le document de stratégie régionale (DSR) pour la Communauté andine (CAN). Le DSR pour la période 2007-2013 et le programme indicatif régional (PIR) pour la période 2007-2010 présentent les modalités de la mise en œuvre.

SYNTHÈSE

Le document de stratégie régionale (DSR) définit les objectifs et priorités de la coopération entre l'Union européenne (UE) et la Communauté andine (CAN (EN)) pour la période 2007-2013. Il vise à répondre aux défis auxquels les pays de la CAN font face. Ces défis sont essentiellement le renforcement de la démocratie, de la stabilité politique, du respect des droits de l'homme et de l'État de droit, la cohésion sociale, le développement économique, la lutte contre la drogue et la protection de l'environnement. À ce titre, il complète les documents de stratégie par pays (DSP) établis pour chacun des pays de la région.

Dans ce contexte, la coopération régionale présente une valeur ajoutée reposant sur une participation conjointe des pays. Toutefois, la volonté des pays partenaires, à savoir la Bolivie, la Colombie, l'Équateur et le Pérou, de coopérer et de s'approprier cette coopération est fondamentale pour la réalisation du DSR.

Stratégie de réponse de l'UE

Afin de promouvoir l'intégration régionale, le DSR identifie des domaines d'action prioritaires en raison de l'avantage comparatif qu'ils offrent. Le programme indicatif régional (PIR) pour la période 2007-2010 définit plus concrètement ces priorités.

L'intégration économique régionale est essentielle pour réaliser le marché commun andin. Elle offre également la perspective de faciliter les négociations entre l'UE et la CAN en vue d'un accord d'association et de libre échange. Les actions dans ce domaine comprennent:

  • l'harmonisation ou la reconnaissance mutuelle des réglementations;
  • le développement d'échanges commerciaux interrégionaux de biens et de services et l'intensification des relations commerciales entre les deux régions;
  • la promotion des mesures de facilitation douanières et commerciales et l'acceptation de normes internationales dans ce domaine;
  • le renforcement de l'attractivité de la CAN pour les investissements étrangers.

La cohésion économique et sociale est de nature à favoriser la lutte contre la pauvreté, l'inégalité, le chômage et l'exclusion. Les objectifs spécifiques de l'action dans ce domaine consistent en particulier à:

  • approfondir la politique sociale andine «globale» de la CAN par une approche intégrée de la cohésion économique et sociale;
  • encourager les projets de terrain et les contacts transnationaux et transfrontaliers;
  • allier cohésion sociale et protection de l'environnement en intégrant la gestion durable des ressources naturelles dans les projets.

La lutte contre la drogue et contre la criminalité est une priorité pour la région, principale productrice de cocaïne dans le monde. Une lutte efficace est également de nature à limiter leur effet déstabilisateur sur les institutions démocratiques et le tissu social. Les objectifs dans ce domaine sont:

  • une approche globale des politiques antidrogues des pays de la CAN, allant de la répression à la prévention, en passant par la réinsertion;
  • la promotion de politiques complémentaires au niveau régional et national.

Dans ce contexte, le renforcement des capacités institutionnelles des pays de la CAN et l'intégration de la région dans l'économie mondiale constituent des éléments essentiels de la stratégie.

De plus, pour renforcer l'impact des actions menées, les projets qui sont menés au titre de ces priorités intègrent les questions transversales, à savoir l'énergie, les transports, l'emploi, l'égalité entre hommes et femmes, les droits des peuples indigènes, les droit des consommateurs, la bonne gouvernance et la viabilité environnementale. La société civile est également associée à leur mise en œuvre.

Modalités

Le budget indicatif du DSR pour 2007-2013 s'élève à 50 millions d'euros au titre de l' instrument de financement de la coopération au développement (ICD). Deux tiers de ce budget couvrent la période 2007-2010 (PIR I) et un tiers, la période 2011-2013 (PIR II). Les montants sont ensuite affectés aux différents domaines prioritaires. Ces derniers seront revus en 2010.

Le PIR offre également une perspective des résultats attendus pour les différentes priorités, tels que:

  • l'augmentation des échanges et des investissements dans le cadre d'un marché intégré;
  • la complémentarité des politiques régionales et nationales de cohésion économique et sociale;
  • une coordination étroite dans la lutte contre la drogue.

Contexte

La coopération entre l'UE et la CAN, issue du pacte andin en 1969, s'inscrit dans le cadre de la coopération au développement (article 177 du traité instituant la Communauté européenne). Elle poursuit autant les objectifs définis par le consensus pour le développement que par le partenariat renforcé avec l'Amérique latine. À ce titre, le DSR pour 2007-2013 poursuit les objectifs du précédent DSR (2002-2006), dont il tire également les enseignements.

Dernière modification le: 01.04.2008
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page