RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 15 langues
Nouvelles langues disponibles:  CS - HU - PL - RO

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Stratégie pour le Brésil 2007-2013

Le document de stratégie pour le Brésil pour la période 2007-2013 définit les objectifs et les programmes d'action de la coopération avec l'Union européenne (UE). Deux priorités de coopération sont identifiées sur la base des besoins du pays, à savoir l'intensification des relations UE-Brésil et la promotion de l'environnement dans le cadre du développement durable. Sur la base de ces deux priorités, le document de stratégie présente les actions à entreprendre et leurs modalités de mise en œuvre. Ce document constitue ainsi également un cadre d'orientation pour l'assistance financière.

ACTE

Commission européenne - Document de stratégie pays 2007-2013 pour le Brésil (EN ).

SYNTHÈSE

Le présent document de stratégie pays (DSP) fournit un cadre stratégique à la coopération entre l'Union européenne (UE) et le Brésil pour la période 2007-2013. Il propose de soutenir des mesures «souples» susceptibles de réduire la pauvreté et d'améliorer la situation économique, politique et environnementale du pays.

L'identification des deux priorités de coopération repose sur les besoins du Brésil à partir de l'analyse de sa situation. La première priorité consiste à stimuler les échanges, les contacts et le transfert de savoir-faire entre l'UE et le Brésil, en vue d'améliorer l'inclusion sociale, d'atténuer les inégalités et d'intensifier les connaissances mutuelles. La seconde priorité consiste à soutenir les projets en faveur de l'environnement dans le cadre du développement durable.

Situation politique, économique, sociale et environnementale

Au niveau politique, le Brésil est une démocratie stabilisée. Il lui reste néanmoins à relever quelques défis, parmi lesquels constituer des majorités parlementaires stables, renforcer les liens entre les trois niveaux de pouvoir (fédéral, étatique et municipal), lutter contre la corruption et l'affectation illégale des finances publiques, améliorer le fonctionnement de la justice et de l'administration publique, appliquer la législation relative aux droits de l'homme et lutter contre la violence, souvent associée au trafic de drogues et à l'exclusion sociale.

Au niveau économique, le pays accorde sa priorité à la stabilité macroéconomique. La dette publique a fortement baissé mais reste un facteur de vulnérabilité. Par ailleurs, les investissements privés sont entravés par des taux d'intérêts élevés. Par contre, le pays est très actif au niveau du commerce extérieur.

Au niveau social, les indicateurs sociaux et de la santé enregistrent une amélioration. Malgré les progrès réalisés dans l'accès à l'enseignement, il reste des déséquilibres régionaux. De plus, la répartition des richesses et des revenus est très mal équilibrée.

L'environnement au Brésil est l'un des plus riches de la planète. Le pays doit préserver les 6,5 millions de km2 que constitue le bassin amazonien et lutter contre la déforestation, les changements climatiques, la dégradation de la qualité des ressources en eau et la pollution urbaine.

Deux grands domaines prioritaires

La première priorité est d'intensifier les relations bilatérales. L'objectif est de soutenir les initiatives menées dans le cadre des dialogues sectoriels UE-Brésil, qui peuvent contribuer à l'inclusion sociale et à la réduction des inégalités. Les ressources sont allouées pour intensifier les dialogues et financer les activités visant à améliorer la gouvernance et à élaborer des politiques. L'intensification des relations UE-Brésil a aussi pour but d'encourager la compréhension mutuelle et de promouvoir l'image de l'UE au Brésil, par les échanges universitaires et la création d'un Institut d'études européennes au Brésil.

La seconde priorité vise à promouvoir l'environnement dans le cadre du développement durable. En raison de la richesse et de l'étendue de ses biomes, le Brésil a un grand rôle à jouer dans les enjeux environnementaux de la planète. Les ressources de coopération sont donc octroyées au développement durable. Dans ce but, l'UE s'engage à assister le Brésil dans la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ainsi que dans le respect de ses engagements vis-à-vis de la convention sur la diversité biologique, de la convention-cadre sur le changement climatique et du protocole de Kyoto. L'UE soutient aussi les efforts pour freiner la déforestation et pour gérer durablement les ressources naturelles. La lutte contre la pauvreté dans les zones rurales doit enfin être intensifiée, cette dernière étant à la fois la cause et la conséquence de la dégradation des ressources naturelles.

Modalités

Pour mettre en œuvre le DSP, un budget d'un montant de 61 millions d'euros est prévu, dans le cadre de l'instrument de financement de la coopération au développement (ICD). La stratégie de coopération au développement sera définie dans deux programmes indicatifs nationaux (PIN), l'un couvrant la période 2007-2010 (65 % des fonds), l'autre pour 2011-2013 (35 % des fonds). Pour l'ensemble de la période 2007-2013, il est proposé d'octroyer 70 % des fonds au renforcement des relations bilatérales et 30 % à la promotion de l'environnement.

Les activités soutenues sont les suivantes: mécanisme de soutien aux dialogues sectoriels; campagnes de sensibilisation dans les médias; participation d'experts et de représentants de la société civile de l'UE et du Brésil; programmes d'enseignement supérieur pour le Brésil (financement de bourses d'études et échanges d'enseignants); création d'un Institut d'études européennes; actions garantissant l'accès de la population locale aux terres, favorisant les productions non polluantes, augmentant les revenus et améliorant le bien-être.

Des résultats sont définis pour les activités menées au titre de chaque priorité. Les activités relatives à l'objectif d'intensification des relations bilatérales doivent aboutir à: des dialogues sectoriels; une coopération renforcée entre les institutions, les organisations de la société civile et les parties prenantes de part et d'autre; l'augmentation des échanges et des partenariats interuniversitaires; la diffusion d'informations sur l'UE ainsi que l'organisation d'études européennes au Brésil.

Les activités dans le cadre de la seconde priorité relative à la promotion de l'environnement, doivent aboutir à: la réduction du taux de déforestation annuel; la hausse des revenus des populations rurales pauvres; la mise en place de stratégies d'aménagement du territoire; l'amélioration du respect de l'État de droit dans les zones forestières; la hausse de la protection durable et la création de valeur au niveau local; des capacités de gestion locales renforcées, en faveur d'une production durable; l'ouverture de nouveaux circuits de commercialisation et l'intensification de la recherche aux profits des activités environnementales.

Contexte

La coopération entre les deux partenaires est un objectif essentiel de l'UE. L'UE est le principal partenaire commercial du Brésil ainsi que le premier investisseur du pays. Le Brésil, quant à lui est un acteur régional et tend à devenir un acteur international. Les relations bilatérales reposent principalement sur l' accord-cadre de coopération UE-Brésil et couvrent une variété de domaines.

Le présent DSP vise à poursuivre la coopération entre les deux pays et les réalisations engagées au titre du DSP 2002-2006. Celles-ci s'inscrivent également dans le cadre régional du Mercosur (accord-cadre de coopération UE-Mercosur, stratégie régionale 2007-2013) ainsi que de la stratégie pour l'Amérique latine 2007-2013.

ACTES LIÉS

Communication de la Commission au Parlement européen et au Conseil du 30 mai 2007 intitulée: «Vers l'établissement d'un partenariat stratégique entre l'Union européenne et le Brésil» [COM(2007) 281 final - Non publié au Journal officiel].

 
Dernière modification le: 12.06.2008
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page