RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 15 langues
Nouvelles langues disponibles:  CS - HU - PL - RO

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Stratégie régionale pour l'Amérique latine 2007-2013

Le document de stratégie régionale pour l'Amérique latine identifie les priorités de la coopération entre l'Union européenne et la région pour la période 2007-2013, à savoir la cohésion sociale, l'intégration régionale et le renforcement de la compréhension mutuelle. Il en définit également le programme indicatif régional pour la période 2007-2010.

ACTE

Commission européenne - Document de programmation régionale 2007-2013  pour l'Amérique latine.

SYNTHÈSE

Le document de stratégie régionale (DSR) définit les objectifs et les priorités de la coopération avec l'Amérique latine (AL) pour la période 2007-2013. Cette région comprend: le Mexique, l'Amérique centrale (Costa Rica, El Salvador, Guatemala, Honduras, Nicaragua, Panama), la Communauté andine (Colombie, Équateur, Bolivie, Pérou), le Chili et le Mercosur (Argentine, Brésil, Uruguay, Paraguay, Venezuela).

Il vise à renforcer l'association stratégique entre les deux régions dans les domaines politique, économique et social.

Défis communs de l'Amérique latine et de l'UE

Promouvoir la cohésion sociale est essentiel pour lutter contre la pauvreté et les inégalités. La région latino-américaine connaît d'importantes inégalités en termes de répartition de la richesse et des revenus. Ces inégalités sont sources d'exclusion et d'instabilité politique. L'emploi doit être stimulé pour lutter efficacement contre le chômage. Enfin, la consolidation de la démocratie et des droits de l'homme, y compris la promotion des droits des femmes, des minorités et des peuples, est nécessaire, en associant davantage la société civile au débat politique.

Dynamiser les relations économiques constitue un autre défi à relever au moyen d'investissements, pour renforcer la capacité d'innovation et de compétitivité dans les infrastructures, la recherche, le développement technologique, l'éducation, la formation, l'environnement et la gestion des ressources naturelles. La relance des échanges et des investissements entre les deux régions est essentielle pour soutenir la croissance et la création d'emplois, et lutter contre la pauvreté.

Favoriser la coopération est essentiel pour faire face aux enjeux régionaux et soutenir le développement durable. Cette collaboration politique, économique et commerciale doit intégrer les dimensions sociale et environnementale (changement climatique, eau, protection de la biodiversité et lutte contre la déforestation). L'UE et la région latino-américaine sont attachées au multilatéralisme et doivent contribuer à l'élaboration de règles mondiales transparentes et équitables, à la gouvernance globale, aux enjeux mondiaux tels que le changement climatique ainsi que coopérer en matière de droits de l'homme.

Domaines prioritaires de la programmation régionale 2007-2013

La première priorité de la programmation régionale vise la cohésion sociale (la réduction de la pauvreté, des inégalités et de l'exclusion). Elle vise plus spécifiquement à promouvoir le développement de politiques publiques dans les secteurs sociaux, à accroître le niveau des dépenses publiques et des investissements sociaux publics, à améliorer les politiques fiscales et la redistribution des revenus par le biais d'EUROsociAL (programme de coopération technique UE-AL en faveur de la cohésion sociale), à stimuler le dialogue, à échanger les bonnes pratiques, à exercer un suivi conjoint et à renforcer la lutte antidrogue.

L'intégration régionale, en complément de l'approche sous-régionale, constitue la deuxième priorité de la stratégie. Elle vise à promouvoir:

  • les activités des réseaux d'opérateurs en matière de commerce et d'investissements;
  • le dialogue et le renforcement des capacités institutionnelles dans les domaines macroéconomiques, politiques, des normes, des droits humains, des infrastructures, de l'environnement, etc., pour favoriser des investissements durables et le développement durable;
  • la coopération, le dialogue régional et l'échange d'expériences et de bonnes pratiques sur le volet environnemental du développement durable (changement climatique, eau, biodiversité et forêt);
  • l'interconnectivité et le dialogue réglementaire;
  • les priorités régionales par le biais d'études et de conférences.

La troisième priorité porte sur les investissements dans la formation des ressources humaines et la compréhension mutuelle. La coopération se concentre sur le renforcement de l'enseignement supérieur et de la compétitivité de la région (notamment par des programmes de formation) ainsi que sur des actions de promotion et d'approfondissement de la compréhension mutuelle entre les deux régions.

Il convient de développer les consultations et le dialogue sur la mise en place et l'exécution des programmes régionaux. Pour optimiser leur efficacité, il convient d'en améliorer la visibilité, leur connaissance et de valoriser les résultats obtenus, en promouvant la complémentarité et les synergies, en utilisant des outils adaptés, en traitant les asymétries, en associant les acteurs publics et privés, en tenant compte des questions transversales et en favorisant une gestion adéquate.

Modalités

Le présent DSR comprend un programme indicatif régional (PIR) pour la période 2007-2010. Un deuxième PIR sera préparé pour la période 2011-2013. Le financement des deux PIR (2007-2013) s'élève à 556 millions d'euros, dont 35 % sont alloués à la cohésion sociale, 25 % à l'intégration régionale et 40 % à la formation et aux enjeux régionaux.

Les bénéficiaires de la coopération sont les administrations nationales, régionales et locales, les associations représentatives de la société civile, les organisations représentatives des entreprises, les acteurs de l'enseignement supérieur, les organisations non étatiques, etc.

Les activités soutenues sont les suivantes: évaluations, études, rapports, publications, actions de diffusion, séminaires, rencontres, formations, échange de personnel académique, bourses d'études, projets conjoints développés au sein de réseaux d'institutions, mobilité des intervenants, contrôle de qualité, échanges d'informations. Bénéficient également d'un soutien les activités qui développent des statistiques, des banques de données et des outils d'appui aux politiques. Afin de mesurer l'impact des projets, des indicateurs de performance seront mis en place.

Contexte

La coopération entre l'UE et l'Amérique latine s'inscrit dans le cadre du partenariat renforcé et des objectifs définis lors des sommets de Guadalajara et de Vienne . Le DSR pour la période 2007-2013 identifie les priorités qui bénéficient d'un soutien au titre de instrument de financement de la coopération au développement (ICD). Il complémente avec ce type de programmes, les stratégies avec chaque sous-région et pays.

ACTES LIÉS

Évaluation à mi-parcours et programme indicatif régional 2011-2013 pour l’Amérique latine (EN ).

Dernière modification le: 02.02.2011

Voir aussi

Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page