RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 15 langues
Nouvelles langues disponibles:  CS - HU - PL - RO

Stratégie régionale pour l'Asie 2007-2013

Le document de stratégie régionale pour l'Asie identifie les priorités de la coopération entre l'Union européenne et la région pour la période 2007-2013, à savoir l'encouragement de la coopération et de l'intégration régionale, la coopération fondée sur la politique et le savoir-faire en matière d'environnement, d'éducation et de santé ainsi que le soutien aux populations asiatiques déracinées. Il permet ainsi d'orienter l'assistance en fonction d'actions identifiées pour réaliser ces priorités tout en en définissant les modalités de mise en œuvre dans le programme indicatif régional pour la période 2007-2013.

SYNTHÈSE

Le document de stratégie régionale (DSR) définit les objectifs et les priorités de la coopération de l'Union européenne (UE) avec l'Asie pour la période 2007-2013. L'Asie comprend: l'Afghanistan, le Bangladesh, le Bhoutan, le Cambodge, la Chine, la Corée du Nord, l'Inde, l'Indonésie, le Laos, la Malaisie, les Maldives, la Mongolie, le Myanmar, le Népal, le Pakistan, les Philippines, le Sri Lanka, la Thaïlande et le Viêt Nam.

Défis de l'Asie

Au niveau politique, l'Asie, marquée par l'émergence de la Chine et de l'Inde, dispose de multiples systèmes de gouvernance. De nombreux défis se posent en matière de sécurité, de prolifération nucléaire, de démocratisation, de respect des droits de l'homme, de chômage et de santé; de situations fragiles (Afghanistan, Pakistan, Sri Lanka et Népal); de flux importants de réfugiés et de migrants; de normes de travail; de catastrophes naturelles ainsi que de protection de l'environnement.

Ces vingt dernières années, l'Asie a connu une forte croissance économique, grâce à une plus grande ouverture et à des réformes économiques majeures. Elle est désormais le premier partenaire commercial de l'UE, la plupart des pays sont membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), la société civile est bien développée et une classe d'affaires dynamique est en train d'émerger. Mais en dépit de ces progrès, la hausse des indicateurs socioéconomiques a entrainé des disparités de revenus, la création d'emplois a ralenti dans beaucoup de pays, les bénéfices de la croissance sont inégalement répartis et les faiblesses institutionnelles, les catastrophes naturelles et la faiblesse des infrastructures continuent à entraver le développement.

La protection sociale est faible en Asie, le travail des enfants, la situation des femmes et la pauvreté restent des défis d'envergure à relever, tout comme la mortalité maternelle, la malnutrition des enfants, la violation des droits de l'homme, la protection sociale, la hausse des maladies transmissibles, les menaces sanitaires, le déséquilibre hommes-femmes, la discrimination, etc. L'Asie du Sud a progressé vers la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), contrairement à l'Asie de l'Est, qui se développe moins rapidement.

L'Asie dispose d'une grande diversité géographique. Or, l'environnement souffre de la pression démographique, de la croissance économique rapide, de l'industrialisation, de l'inadéquation de la législation et des investissements, et des mesures de protection peu appliquées qui entraînent une utilisation non durable des ressources naturelles. De plus, le changement climatique risque d'aggraver l'instabilité géologique et climatique.

Domaines prioritaires de la stratégie régionale 2007-2013

Encourager la coopération et l'intégration régionale constitue la première priorité de la stratégie. Pour ce faire, l'UE soutient le travail et le dialogue avec la Réunion Asie-Europe (ASEM), la Fondation Asie-Europe (ASEF) (EN), le réseau d'information trans-Eurasie (TEIN), l'Association sud-asiatique de coopération régionale (ASACR) (EN), la zone de libre-échange de l'Asie du Sud (AFTA) (EN) et l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE) (EN).

La deuxième priorité encourage la coopération fondée sur la politique et le savoir-faire, en matière d'environnement, d'éducation et de santé. Elle vise à promouvoir la consommation et la production durables, les échanges de biens et de services environnementaux, ainsi qu'à soutenir l'application des règlementations forestières, de la gouvernance et des échanges commerciaux (FLEGT). Elle met également l'accent sur la promotion de l'égalité des chances et les valeurs de démocratie, d'État de droit, de respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle soutient enfin la région dans la gestion de la grippe aviaire et des maladies émergentes et hautement pathogènes, et entend mettre en place une coopération sanitaire transfrontalière.

La troisième priorité a pour objectif de soutenir les populations asiatiques déracinées, en les aidants à retourner et à s'établir dans leur pays d'origine ou dans un pays tiers. Ce soutien établit des liens entre l'aide, la réintégration et le développement en cherchant à combler le fossé entre l'aide d'urgence aux réfugiés et celle menée sur le long terme. Les activités sont menées en coordination avec ECHO et dans le respect des opérations établies dans le cadre des programmes par pays. Progressivement, des partenariats locaux et des capacités de développement seront constitués.

Certains thèmes transversaux seront traités au niveau régional ou le cas échéant, intégrés à l'ensemble du programme (droits de l'homme, démocratie, gouvernance, etc.).

Modalités

Pour 2007-2013, le budget alloué à l'Asie s'élève à 5,187 milliards d'euros, dont 81 % concernent l'aide au développement des pays, 16 % l'assistance régionale et 3 % sont conservés à titre de réserve. Le présent DSR comprend un programme indicatif pluriannuel régional (PIP), qui constitue le document de programmation pour l'assistance, sur la base des actions définies pour réaliser les priorités identifiées dans le DSR. Le premier PIP est établi pour la période 2007-2010 (400 millions d'euros), un second PIP sera établi pour la période 2011-2013 (375 millions d'euros). Le DSR complète les documets de stratégie nationale établis pour chaque pays de l'Asie ainsi que le DSR pour l'Asie centrale. L'Instrument de financement de la coopération au développement (ICD) constitue le cadre principal de financement de l'assistance accordée au titre du présent DSR.

Les activités soutenues sont les suivantes: programmes, contacts, réunions, activités de promotion, dialogue, échange de bonnes pratiques, réunions d'experts, coopération régionale et triangulaire, séminaires, conférences, ateliers, recherche, jumelages, rencontres, études, formations, voyages d'études, programmes d'échanges universitaires et harmonisation des normes et de la législation. D'autres activités seront également définies lors de phases d'identification.

Des indicateurs de réussite sont définis pour permettre d'évaluer l'efficacité des activités menées. Ils détaillent: l'objectif recherché par l'intervention, le résultat et les avantages escomptés pour les groupes cibles, les effets directs ainsi que les activités à mener pour atteindre les buts escomptés. Les résultats des activités seront mesurés de façon qualitative et quantitative, par les indicateurs mais aussi par les critères de vérification et les autres mécanismes de mise en œuvre. L'application de tous les programmes sera supervisée et contrôlée. Un contrôle de la totalité du programme est prévu à mi-parcours (2009).

Contexte

La coopération entre les deux régions s'inscrit dans le cadre de la communication «Europe et Asie» et du consensus européen pour le développement, qui a fait de l'éradication de la pauvreté un objectif primordial. Le présent DSR assure ainsi la continuité des priorités, des résultats et de l'expérience fondés sur le précédent DSR 2005-2006.

Dernière modification le: 30.05.2008

Voir aussi

Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page