RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 15 langues
Nouvelles langues disponibles:  CS - HU - PL - RO

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


UE - Chine: rapprochement des partenaires, accroissement des responsabilités

La Commission présente des orientations en vue de renforcer les relations de coopération entre l’Union européenne (UE) et la Chine. Cette communication formule un certain nombre de recommandations en matière de transition démocratique, de développement durable, de commerce et de douanes, de coopération internationale en vue d'un approfondissement de ce partenariat.

ACTE

Communication de la Commission au Conseil et au Parlement européen du 24 octobre 2006, intitulée «UE-Chine: rapprochement des partenaires, accroissement des responsabilités» [COM(2006) 631 final - Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

L'Union européenne (UE) soutient le développement durable de la Chine en renforçant son partenariat pour les réformes politiques, économiques et sociales. En effet, la forte croissance économique chinoise a favorisé la stabilité et la réduction de la pauvreté, mais le pays reste confronté à des défis importants.

Dans cette optique, les deux partenaires ont décidé de réévaluer leur accord de commerce et de coopération en vue d'établir un partenariat plus global, couvrant l'ensemble de leurs relations.

La Commission présente ainsi les priorités de coopération des partenaires, considérant leurs intérêts communs et l’évolution de leurs relations.

Soutenir la transition politique

L'UE et la Chine conduisent un dialogue politique régulier sur les droits de l’homme, la protection des minorités et le renforcement de l’État de droit. Dans ce domaine, les partenaires doivent:

  • orienter leurs objectifs vers l’atteinte de résultats concrets;
  • effectuer un suivi de leurs actions;
  • coordonner leur action avec les dialogues bilatéraux conduits entre la Chine et les États membres de l’UE.

Favoriser l’efficacité énergétique et protéger l’environnement

La Chine et l’UE sont deux des principaux acteurs des marchés énergétiques mondiaux. Leur coopération est conduite dans un contexte d’augmentation de la demande en énergie. Elle vise notamment à:

  • améliorer la transparence et l’environnement règlementaire du secteur de l’énergie;
  • échanger des techniques et des informations pour la gestion efficace des ressources et le développement des énergies renouvelables;
  • favoriser les investissements et l’ouverture des marchés publics;
  • promouvoir l’application des normes internationales.

Sur la base de la déclaration conjointe de 2005, l'UE assiste la Chine en matière de prévention de la pollution, de protection de la biodiversité, de lutte contre la déforestation, de gestion durable de la pêche, de la ressource en eau et des matières premières.

Cette déclaration ouvre également la voie à une coopération plus étroite en matière de lutte contre le changement climatique, notamment pour répondre aux impératifs du protocole de Kyoto.

Équilibrer le développement économique et social

L'UE propose d'étendre le dialogue politique aux normes de travail décent, à la santé et au vieillissement de la population.

De même, la Chine doit réformer son modèle de croissance afin de favoriser l’inclusion sociale et l’augmentation du pouvoir d’achat de sa population. Les partenaires coopèrent pour la définition et la mise en œuvre de politiques monétaires et fiscales équilibrées.

Améliorer les relations commerciales et économiques

L'UE est le plus grand partenaire commercial de la Chine. Ses importations représentent en effet plus de19 % du commerce extérieur chinois. De plus, le marché chinois en expansion représente un débouché important pour les entreprises européennes.

Dans le respect des engagements pris auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), les partenaires doivent en particulier:

  • favoriser l'ouverture du marché chinois aux investissements et aux exportations;
  • définir des règles commerciales équitables, notamment pour la protection des droits de propriété intellectuelle et le respect de normes de travail décentes;
  • résoudre les différends commerciaux par le dialogue ou par les mécanismes de défense commerciale et du système de règlement des conflits de l'OMC.

Renforcer la coopération sectorielle

Une coopération plus ciblée est nécessaire dans les domaines:

  • de la coopération technologique et scientifique, y compris pour la participation de chercheurs aux programmes et projets de recherche respectifs de chacun des partenaires;
  • de l'immigration, pour l’établissement d’un cadre juridique concernant les échanges et la réadmission, mais aussi concernant la lutte contre la criminalité organisée et le terrorisme;
  • des échanges culturels, en soutenant les relations entre les sociétés civiles;
  • de l’éducation, à travers les programmes d’échanges d’étudiants et l’interaction entre les universités.

Encourager la sécurité et la coopération internationale

L'UE et la Chine ont un intérêt commun à conduire un dialogue structuré portant sur la paix et la sécurité dans certaines régions du monde, en particulier en Asie de l'Est, où la Chine est un acteur-clé. L’UE soutient également le dialogue entre la Chine et Taïwan pour favoriser la stabilité de la région.

La coopération porte également sur la transparence en matière de dépenses militaires, sur la non-prolifération nucléaire et sur la suppression progressive de l'embargo européen sur les armes.

Enfin, les partenaires doivent se coordonner pour la conduite d’actions internationales d’aide au développement, en particulier pour le développement durable, la paix et la stabilité en Afrique.

Dernière modification le: 01.09.2011
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page