RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 15 langues
Nouvelles langues disponibles:  CS - HU - PL - RO

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Agenda pour un tourisme européen compétitif et durable

L'Europe est la destination touristique la plus prisée du monde, et le tourisme contribue fortement à la croissance et à la création d'emplois en Europe. Or, la compétitivité du secteur est étroitement liée à sa durabilité, puisque la qualité des destinations touristiques dépend fortement de leur environnement naturel et de leur communauté locale. C'est pourquoi, il est nécessaire d'adopter une approche globale visant à la fois la prospérité économique du secteur, mais aussi la cohésion sociale, la protection de l'environnement et la promotion de la culture des destinations touristiques européennes.

ACTE

Communication de la Commission du 19 octobre 2007 intitulée «Agenda pour un tourisme européen compétitif et durable» [COM(2007) 621 final - Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

La présente communication marque le lancement officiel et l'adoption d'un agenda pour un tourisme européen compétitif et durable. Prospérité économique, équité et cohésion sociale, protection de l'environnement et de la culture: tels sont les objectifs du présent Agenda.

Ces objectifs impliquent plusieurs défis pour le secteur, parmi lesquels:

  • assurer la sécurité des touristes et des communautés locales;
  • protéger les ressources naturelles et culturelles des destinations touristiques;
  • diminuer l'utilisation des ressources et la pollution dans les lieux touristiques;
  • gérer le changement dans l'intérêt du bien-être de la communauté;
  • réduire le caractère saisonnier de la demande;
  • prendre en compte l'impact environnemental des transports liés au tourisme;
  • rendre le tourisme accessible à tous, sans discrimination;
  • améliorer la qualité des emplois du tourisme.

La réalisation des objectifs de l'Agenda se fera sur la base de politiques appropriées telles que la gestion durable des destinations (par exemple, à travers la planification de l'utilisation de l'espace et du sol ou encore les décisions d'investissements en matière d'infrastructures et de services), la prise en compte des questions de durabilité par les entreprises et la sensibilisation des touristes à la durabilité.

Afin de parvenir à un tourisme à la fois compétitif et durable, la Commission propose les principes suivants:

  • adopter une approche globale et intégrée afin de parvenir à un tourisme équilibré et respectueux de la société et de l'environnement;
  • planifier sur le long terme, en veillant aux besoins des générations futures tout autant que des générations présentes;
  • parvenir à un bon rythme de développement, c'est-à-dire respectant les caractéristiques des destinations touristiques;
  • faire intervenir toutes les parties intéressées;
  • utiliser les meilleures connaissances disponibles, et les partager à travers l'Europe;
  • minimiser et gérer les risques (principe de précaution), c'est-à-dire éviter, de façon préventive, tout effet néfaste sur l'environnement ou la société;
  • répercuter les effets sur les coûts (l'utilisateur et le pollueur doivent payer) - les prix devraient davantage refléter les coûts pour la société des activités de consommation et de production;
  • le cas échéant, fixer des limites et les respecter - il est parfois nécessaire d'évaluer la capacité de charge des destinations touristiques et de fixer des limites à l'ampleur du développement touristique;
  • procéder à un contrôle permanent - la durabilité nécessite une vigilance sans relâche.

Tous les acteurs du tourisme en Europe sont invités à participer à la mise en œuvre du présent Agenda: les pouvoirs publics à tous les niveaux, les entreprises, les touristes, les établissements d'enseignement et de recherche, les syndicats, les associations de consommateurs, les organisations non gouvernementales et les organisations internationales. La Commission, quant à elle, prévoit d'appliquer l'ensemble des actions présentées ci-dessous.

Inciter les acteurs à produire du savoir et à le partager

Les bonnes pratiques en matière de durabilité et de compétitivité du tourisme doivent être partagées. C'est pourquoi, la Commission soutient et/ou soutiendra activement les initiatives suivantes:

  • l'organisation de conférences, d'études et la publication d'un manuel sur l'espace de professionnalisation du tourisme;
  • la coopération entre les universités, instituts de recherche, observatoires publics et privés, l'enseignement dans le domaine du tourisme et la formation transnationale;
  • la formation d'alliances entre diverses destinations, le renforcement ou la création de plateformes;
  • l'organisation du Forum européen annuel du tourisme (EN);
  • l'utilisation des rapports annuels des États membres;
  • la collecte et la fourniture de données statistiques et géographiques et l'activité d'observatoires;
  • le partage des bonnes pratiques avec les organisations internationales.

Promouvoir des destinations d'excellence

La Commission poursuivra la mise en œuvre de l'initiative «Destinations européennes d'excellence» (EDEN). Elle continuera par ailleurs de promouvoir l'Europe en tant que destination de qualité et durable. Elle travaillera pour cela avec la Commission européenne du tourisme et les organisations nationales de tourisme, et soutiendra de plus belle le portail des destinations touristiques européennes.

Mobiliser les instruments financiers de l'UE

Les projets touristiques peuvent bénéficier de plusieurs fonds communautaires, parmi lesquels:

Intégrer pleinement la durabilité et la compétitivité dans les politiques de la Commission

Plusieurs politiques communautaires peuvent influer sur le tourisme et sa durabilité: environnement, transports, emploi ou encore recherche. Ces politiques ont des répercussions différentes en fonction des territoires. La Commission prendra en compte les besoins spécifiques des territoires, qu'il s'agisse d'espaces côtiers et maritimes, de zones de montagne, de zones rurales ou encore de zones urbaines.

Dernière modification le: 15.02.2008

Voir aussi

Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page