RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 11 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Les enjeux clés de la compétitivité en Europe

L'Union européenne doit devenir plus compétitive et il est pour cela impératif de donner une impulsion à son industrie. La Commission insiste une nouvelle fois sur cette priorité politique de l'Union européenne. Elle propose en ce sens une réflexion sur les performances et l'avenir de l'industrie européenne en vue de faciliter et guider les travaux du Conseil « Compétitivité ».

ACTE

Communication de la Commission au Conseil et au Parlement européen, du 21 novembre 2003, « Les enjeux clés de la compétitivité en Europe - vers une approche intégrée » [COM(2003) 704 final - Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

La compétitivité est déterminée par la croissance de la productivité. Ainsi, une économie compétitive est une économie enregistrant une croissance élevée et soutenue de la productivité.

De nombreux facteurs présentent un impact immédiat sur la compétitivité. À titre d'exemple, la capacité à promouvoir la recherche, l'innovation et l'esprit d'entreprise, mais aussi à encourager l'investissement, le niveau de concurrence ou encore l'optimisation des avantages du marché intérieur élargi, ont une incidence directe sur l'évolution de la compétitivité européenne.

Les enjeux d'une Europe plus compétitive

Une industrie européenne compétitive est indispensable pour atteindre les objectifs communautaires tant sociaux qu'environnementaux et ainsi garantir une amélioration de la qualité de vie des citoyens européens.

État de compétitivité actuel

La croissance de la productivité européenne connaît actuellement un ralentissement. Ce ralentissement se traduit par une perte de compétitivité et constitue une source sérieuse d'inquiétude. Il implique en effet des risques pour la performance industrielle européenne et la capacité de l'industrie européenne à procéder à des ajustements structurels.

S'il n'existe pas aujourd'hui de preuve sérieuse selon laquelle l'Europe connaîtrait une désindustrialisation au sens propre du terme, le processus d'ajustement structurel en cours s'avère néanmoins source de difficultés.

L'Union européenne présente ainsi des signes de faiblesse dans plusieurs domaines clés, notamment en matière de recherche et de développement, d'innovation, de technologies de l'information et de communication (TIC), d'esprit d'entreprise, mais aussi de développement de compétences nouvelles.

Pour être compétitive sur un marché mondial de plus en plus ouvert à la concurrence, l'Union européenne doit donc impérativement être plus performante. Elle doit ainsi tout particulièrement encourager les investissements dans la recherche, l'innovation, les TIC, la réorganisation du travail, l'éducation, éléments clés pour le processus de transition. Il est essentiel que l'industrie européenne anticipe et se prépare mieux aux défis d'ajustement.

Comment répondre aux enjeux de la compétitivité

Il est primordial que l'action de l'Union européenne s'appuie sur une analyse de la compétitivité. Cette analyse se traduit, d'une part, par une analyse économique horizontale et, d'autre part, par une analyse détaillée de la compétitivité des différents secteurs. Sont ainsi identifiés les questions clés liées à la compétitivité mais aussi les problèmes spécifiques rencontrés par certains secteurs industriels. L'analyse permet par conséquent de déterminer les actions que l'Union doit entreprendre.

Or toutes les politiques communautaires doivent contribuer à la compétitivité. Il est alors essentiel d'exploiter les synergies avec certaines politiques communautaires (politique industrielle, politique de la recherche et du développement, politique de la concurrence, stratégie du marché intérieur, politique fiscale, politique de l'emploi, politique de l'éducation et de la formation, politique de l'environnement, politique de transport et d'énergie, politique régionale) afin d'atteindre de meilleurs résultats en matière de compétitivité et ce tant au niveau communautaire qu'au niveau national.

Les institutions européennes ainsi que les États membres se doivent d'être les « gardiens de la compétitivité ». Ils ont ainsi la responsabilité d'adopter et de mettre en œuvre la législation nécessaire à la croissance économique. Ils doivent par ailleurs systématiquement procéder à une analyse d'impact. Autrement dit, ils doivent rigoureusement veiller à prendre pleinement en considération les effets de leurs décisions politiques sur la compétitivité.

Contexte

Cette communication répond à la demande exprimée par le Conseil européen du printemps 2003 concernant l'élaboration d'une stratégie pour la compétitivité. Elle s'inscrit, de manière plus large, dans le débat sur la contribution de la politique industrielle à l'amélioration de la compétitivité de l'industrie initié par la communication de la Commission du 11 décembre 2002.

Dernière modification le: 30.06.2005
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page