RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 15 langues
Nouvelles langues disponibles:  CS - HU - PL - RO

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Vers une filière bois compétitive et durable

La Commission présente un plan d'action visant à renforcer la compétitivité et la durabilité des industries de la filière bois pour répondre aux défis économiques et environnementaux auxquels l'Union européenne sera confrontée à l'avenir, que ce soit le changement climatique, l'innovation, le renforcement de la concurrence mondiale ou l'approvisionnement en bois et en énergie.

ACTE

Communication de la Commission au Conseil et au Parlement européen du 27 février 2008 sur une filière bois innovatrice et durable dans l'UE - Contribution à la stratégie pour la croissance et l'emploi [COM(2008) 113 final - Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

Les industries de la filière bois au sein de l'Union européenne (UE) sont compétitives. Elles produisent une valeur de 365 milliards d'euros et génèrent une valeur ajoutée d'environ 120 milliards d'euros. Ces industries emploient plus de trois millions de personnes dans 344 000 entreprises, dont de nombreuses implantées en zones rurales. Les petites et moyennes entreprises (PME) jouent un rôle clé dans les secteurs du bois et de l´imprimerie.

Engagées dans un processus de transition vers une économie à faible émission de carbone, les industries de la filière bois doivent maintenir leur compétitivité. Ce secteur doit continuer à prospérer tout en répondant aux défis du changement climatique, de l'innovation, de l'accès aux marchés non européens et de l'augmentation des coûts de l'énergie.

La Commission propose plusieurs actions visant à améliorer la compétitivité de la filière bois de l'UE, en s'appuyant sur les domaines suivants:

  • l'accès aux matières premières;
  • la lutte contre le changement climatique;
  • l'innovation, la recherche et le développement technologique;
  • le commerce et la coopération avec les pays tiers;
  • la communication et l'information.

Accès aux matières premières

L'augmentation de la demande de bois brut pour les énergies renouvelables, les besoins en matière de biodiversité ou les activités de loisirs entraîne une croissance de la concurrence. Le décalage entre l'offre et la demande entraîne cependant une hausse des coûts. Il est important de promouvoir l'offre intérieure de bois brut pour en garantir la disponibilité. En tant que matière première, le bois représente le coût le plus important pour de nombreuses branches de la filière bois, plus de 30 % des coûts totaux dans la fabrication de papier et près de 70 % dans le secteur de la scierie.

La Commission préconise une gestion durable des forêts. Elle encourage les États membres, les industries et les propriétaires de forêts à:

  • promouvoir le boisement et la reforestation;
  • utiliser la biomasse de manière équilibrée en ne la réservant pas exclusivement à la production d'énergies renouvelables pour faciliter l'approvisionnement durable de la filière bois en bois brut, permettant ainsi une meilleure correspondance entre l'offre et la demande;
  • encourager la poursuite du développement des marchés pour le papier et le bois récupérés, y compris en accentuant la participation de l'industrie, dans le but d'accroître l'utilisation de papier et de bois récupérés;
  • poursuivre les efforts pour réduire l'abattage illégal et le commerce des produits dérivés du bois d'origine illégale.

Lutte contre le changement climatique

Les forêts absorbent le dioxyde de carbone, les produits de la filière bois également. Le stockage de carbone constitue la contribution de ce secteur à la lutte contre le changement climatique. L'intensification du recyclage de papier et de bois, plutôt que la mise en décharge, prolonge la capacité des produits du bois à retenir le carbone. La Commission examinera les avantages et les inconvénients liés à la proposition d'inclure dans sa politique le stockage de carbone dans les produits forestiers.

La hausse des prix du gaz et de l'électricité menace la compétitivité de la filière bois. Même si certaines branches de ce secteur (usines de fabrication de pâte chimique) sont des producteurs d'énergie nets, d'autres (usines à papier) sont de grandes consommatrices d'énergie. La Commission met l'accent sur le plan d'action (2007-2009) «Une politique énergétique pour l'Europe» en vue de créer un marché intérieur du gaz et de l'électricité réellement compétitif.

La Commission met l'accent sur les actions futures face au changement climatique et elle poursuivra, dans le cadre du système communautaire d'échange de quotas d'émission, l'évaluation de la situation spécifique des industries à forte intensité énergétique et les risques de voir la production délocalisée vers des pays où les limites d'émission sont moins strictes («fuite de carbone»).

Innovation

La Commission rappelle l'importance de l'innovation, de la recherche et du développement technologique pour soutenir la compétitivité et garantir la gestion durable de la filière bois. Le 7e programme-cadre de recherche offre un cadre pour l'étude des méthodes de production de biocarburants et de produits chimiques biologiques à base de bois. Une approche basée sur l'établissement de pôles d'activité liés à l'innovation sera adoptée en vue de stimuler la compétitivité au sein de la chaîne de valeur forestière.

Commerce et coopération avec les pays tiers

La Commission poursuivra ses efforts pour garantir un accès aux matières premières sur le marché mondial et éliminer les obstacles tarifaires. Un dialogue avec les pays tiers sera engagé à cette fin.

Information et communication

La connaissance des produits forestiers et de la filière bois doit être améliorée. Les États membres, les autorités régionales, les institutions universitaires et d'enseignement seront invités à coopérer dans le cadre de réseaux multinationaux pour analyser et rendre compte des changements à long terme dans la filière bois.

Contexte

L'ensemble des actions proposées ont fait l'objet d'une consultation publique. La présente communication constitue une nouvelle étape dans la mise en œuvre de la politique industrielle intégrée de l'UE. Elle complète également le plan d'action en faveur des forêts.

 
Dernière modification le: 10.06.2008
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page