RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 15 langues
Nouvelles langues disponibles:  CS - HU - PL - RO

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Un nouveau cadre politique pour le tourisme européen

L’Europe est la première destination touristique au monde. Pour maintenir sa position dans ce domaine, la Commission encourage l’élaboration d’un nouveau cadre d’action coordonnée au sein de l’Union européenne (UE) pour augmenter la compétitivité du secteur européen du tourisme et sa capacité à croître de façon durable.

ACTE

Communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions – «L’Europe, première destination touristique au monde – un nouveau cadre politique pour le tourisme européen» [COM(2010) 352 final –Non publiée au Journal officiel].

SYNTHÈSE

Conformément aux priorités de l’UE énoncées dans la stratégie «Europe 2020» et pour maintenir la position dominante de l’Europe en tant que première destination touristique, la Commission propose un nouveau cadre en faveur d’actions coordonnées à l’échelle de l’Union pour renforcer la compétitivité du secteur du tourisme et sa capacité de croissance durable.

Le tourisme représente la troisième plus grande activité socio-économique de l’UE. Par ailleurs, on estime qu’il génère plus de 10 % du PIB de l’UE et qu’il fournit environ 12 % de l’emploi total. Il s’agit dès lors d’un secteur important non seulement pour les citoyens de l’Union, mais aussi pour le secteur, puisqu’il a un impact positif sur la croissance économique et sur l’emploi au sein de l’UE.

Le traité de Lisbonne reconnaît l’importance du tourisme et accorde à l’UE la compétence pour appuyer, coordonner et compléter les actions des pays de l’UE dans ce secteur. La définition et la clarification des compétences de l’UE en la matière permettent l’élaboration d’un cadre d’action clair. Conformément au traité de Lisbonne, les mesures spécifiques de l’UE dans le secteur du tourisme devraient:

  • encourager l’instauration d’un environnement favorable aux entreprises dans ce secteur;
  • promouvoir la coopération entre les pays de l’UE, en particulier par l’échange de bonnes pratiques.

Défis et perspectives dans le secteur du tourisme européen

La crise économique et financière de 2008 a fortement touché le secteur du tourisme européen et a notamment eu un effet non négligeable sur les demandes de prestations touristiques. La situation a été aggravée par l’interruption du trafic aérien en raison de la présence de nuages de cendres volcaniques suite à l’éruption du volcan Ejyafjöll en 2010, ce qui a entraîné l’annulation d’un grand nombre de voyages et par conséquent, une perte considérable pour le secteur des transports aériens, ainsi que pour le secteur hôtelier et d’autres activités associées au tourisme.

Un nouveau cadre d’action dans le secteur du tourisme européen

Conformément à la stratégie économique «Europe 2020», le cadre d’action pour le tourisme à l’échelle de l’UE s’articule autour de quatre priorités:

  • stimuler la compétitivité du secteur touristique en Europe:
    • développer l’innovation dans le tourisme en facilitant, par exemple, l’adaptation du secteur et de ses entreprises aux évolutions du marché dans le domaine des technologies de l’information et de la communication;
    • améliorer les compétences professionnelles dans le secteur par la promotion des possibilités offertes par les différents programmes de l’UE, notamment le programme Leonardo da Vinci ou le programme-cadre pour l’innovation et la compétitivité avec ses volets «Erasmus pour les jeunes entrepreneurs» ainsi que «E-skills pour l’innovation»;
    • essayer de remédier à la saisonnalité de la demande par exemple en facilitant les échanges touristiques volontaires entre les pays de l’UE, en particulier pendant la basse saison et pour des groupes spécifiques, et encourager l’échange d’informations en ligne pour améliorer la coordination des vacances scolaires dans les pays de l’UE;
    • promouvoir la diversification de l’offre touristique, en particulier en valorisant le patrimoine commun de l’Europe et en intégrant le patrimoine naturel dans les stratégies en faveur du tourisme;
    • contribuer à une meilleure coordination des activités de recherche dans le domaine du tourisme et consolider les données socio-économiques sur le secteur au niveau européen.
  • promouvoir le développement d’un tourisme durable, responsable et de qualité:
    • élaborer un système d’indicateurs pour la gestion durable des destinations, ce qui pourrait contribuer à la mise en place d’un label de promotion des destinations touristiques durables;
    • organiser des campagnes de sensibilisation qui informent mieux les touristes européens sur les destinations, notamment en matière de transports et en ce qui concerne les populations locales;
    • instaurer une marque européenne pour la qualité du tourisme qui repose sur les expériences nationales en faveur d’une sécurité et d’une confiance accrues du consommateur;
    • faciliter l’identification des risques associés au changement climatique afin d’éviter les investissements à perte dans le secteur du tourisme européen et d’explorer des offres touristiques alternatives;
    • proposer une charte du tourisme durable et responsable;
    • proposer une stratégie pour un tourisme côtier et marin durable;
    • établir ou renforcer la coopération entre l’UE et les pays émergents, d’une part, et les pays méditerranéens, d’autre part, pour promouvoir des modèles de développement du tourisme durables et responsables et l’échange des meilleures pratiques.
  • consolider l’image et la visibilité de l’Europe comme un ensemble de destinations durables et de qualité:
    • soutenir la création d’une «marque Europe», en étroite coopération avec les pays de l’UE et qui puisse compléter les efforts promotionnels, de manière à permettre aux destinations européennes de se démarquer par rapport aux autres destinations touristiques internationales;
    • promouvoir l’Europe en tant que destination touristique durable et de qualité par l’intermédiaire du portail internet «visiteurope.com» et lors de grands événements internationaux ou dans les foires et salons touristiques de grande ampleur;
    • renforcer la participation de l’UE dans les enceintes internationales.
  • maximiser le potentiel des politiques et instruments financiers de l’UE pour le développement du tourisme:
Dernière modification le: 08.09.2010
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page