RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 5 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Promotion de l’énergie éolienne en mer

Le développement des énergies renouvelables doit contribuer aux objectifs de la nouvelle politique énergétique de l’Europe. Dans ce cadre, l’énergie éolienne maritime constitue une alternative pertinente, dans la mesure où elle représente une source d’énergie propre, locale et renouvelable.

ACTE

Communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions du 13 novembre 2008 intitulée « Énergie éolienne en mer : réaliser les objectifs de politique énergétique à l’horizon 2020 et au-delà » [COM(2008) 768 final – Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

Cette communication vise à promouvoir le développement de l’énergie éolienne maritime et en mer dans l’Union européenne.

L’énergie éolienne maritime peut contribuer de manière importante à la réalisation des trois objectifs clés de la nouvelle politique de l’énergie qui sont :

  • la réduction des émissions de gaz à effet de serre;
  • la sécurité d’approvisionnement;
  • l’amélioration de la compétitivité de l’Union.

Avantages de l’énergie éolienne maritime

Ce type d’énergie présente un certain nombre d’avantages par rapport à la production d’énergie éolienne terrestre :

  • les unités de production en mer sont de plus grande taille que sur terre;
  • le vent est plus fort et stable en mer que sur terre;
  • les éoliennes en mer suscitent moins l’inquiétude du voisinage.

Ce type d’éoliennes peut être bénéfique pour la protection de certains écosystèmes marins et peut aussi permettre le développement d’autres utilisations nouvelles de la mer, notamment l'aquaculture au large des côtes, qui peut profiter des substructures des parcs éoliens.

Cette énergie est, par ailleurs, une source abondante, locale, propre et renouvelable.

Le potentiel de ce type d’énergie

Il semble tout à fait possible d'envisager d’ici 2020 une utilisation 30 à 40 fois supérieure à la capacité actuellement installée des éoliennes en mer.

D’autres sources de production énergétique doivent être aussi développées à grande échelle, telles que lesénergies marémotrices, houlomotrices, thermiques, ou les courants marins.

Il est donc nécessaire de disposer d’un cadre législatif et politique clair afin de pouvoir exploiter au mieux ce type d’énergie. Il est possible, dans cette optique, de développer des synergies entre la politique énergétique européenne et la nouvelle politique maritime intégrée de l’Union.

Au niveau européen, le cadre existant a été complété par le troisième paquet «marché intérieur de l’énergie» d’octobre 2007 et par le paquet «énergie et climat» présenté en janvier 2008. L’adoption et la mise en œuvre en temps utile de ces deux trains de mesures constitueront la principale contribution de l'UE à la promotion de l'éolien en mer.

Obstacles au développement de l’énergie éolienne maritime

Le premier obstacle au développement de l’énergie éolienne maritime est la concurrence du secteur de l’énergie éolienne terrestre et de l’industrie pétrolière et gazière à laquelle elle se trouve confrontée pour l’obtention de financements, d’équipements ou d’expertises. Les entreprises du secteur de l’éolien maritime rencontrent des difficultés pour financer les projets ou les technologies nécessaires au développement de ce type d’énergie.

Le second obstacle réside dans l'absence de réseaux de transmission électriques en mer, et dans le manque d’expérience des États membres en matière d’aménagement intégré de l’espace en milieu marin qui peut conduire à l’abandon des certains projets. Par ailleurs, les synergies potentielles entre les projets en mer et les interconnexions transfrontalières des marchés d'électricité régionaux ne sont actuellement pas exploitées.

Troisièmement, toutes les zones protégées en milieu marin n’ont pas encore été désignées.Par conséquent, il est difficile de délimiter les contours de parcs éoliens maritimes. Il est donc crucial que les États membres procèdent à la désignation des zones protégées ainsi qu’à l’échange d’informations sur l’impact environnemental des parcs éoliens.

Enfin, les projets en mers sont plus vastes que les projets en terre. L’énergie produite en mer, donc dans une zone non habitée,sera difficile à diffuser à l’intérieur des terres. Il est donc nécessaire de renforcer la capacité d’interconnexions.

L’éolien en mer : l’énergie du futur

Le développement de l’énergie éolienne maritime constitue une alternative pertinente car elle contribue à la mise en œuvre d’énergies propres.

Des mesures doivent être prises pour permettre la mise à disposition des technologies et infrastructures nécessaires au développement de l’éolien en mer. Le plan stratégique européen pour les technologies énergétiques (plan SET), adopté en 2008, constitue le cadre de base qui permettra d’atteindre les principaux défis technologiques à relever dans ce secteur à l’horizon 2020. Celui-ci indique en effet que doubler la production des éoliennes en mer est un des principaux défis à relever pour atteindre les objectifs de 2020. Cela permettra de maintenir la position dominante de l’Union en matière de technologies pour les éoliennes.

La Commission met en valeur l’énergie éolienne maritime dans son programme de travail Énergie de 2009 et a l’intention de soutenir la recherche dans ce domaine. Elle encourage par ailleurs les États membres à établir clairement le rôle de l'éolien en mer dans leur plans nationaux prévus dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle directive portant sur la promotion des énergies renouvelables proposée par la Commission en janvier 2008.

La Commission s'engage à encourager les gestionnaires de réseaux de transmission et les régulateurs de l’énergie à renforcer leur coopération pour mettre rapidement en place des conditions réglementaires plus favorables aux investissements dans les réseaux transnationaux en mer, aux échanges transfrontaliers et au développement de marchés fonctionnels du courant d’ajustement.

Un autre défi réside dans l’aménagement intégré de l’espace maritime, afin de concilier les intérêts sectoriels de protection de l’environnement et des espèces avec la production d’une énergie propre, et dans ce contexte la Commission cherchera aussi à faciliter la coopération régionale en matière de planification du réseau électrique et de planification des sites d'implantation de l'éolien en mer.

Contexte

L’électricité d’origine éolienne représente environ 4% de la production totale d’électricité à base d'énergies propres dans l'UE. Son importance tend tout de même à augmenter, dans la mesure où l’énergie éolienne représente, avec le gaz naturel, la technologie de production à la croissance la plus rapide, et ayant atteint dans certain États membres des taux d'environ 20%.

Dernière modification le: 18.02.2009

Voir aussi

Pour des informations complémentaires, veuillez consulter le site Internet suivant:

  • Direction Générale Énergie (EN)
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page