RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 4 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


L'intégration sociale des jeunes

Archives

1) OBJECTIF

Définir des objectifs et des lignes directrices afin de contribuer au développement de la politique de la coopération dans le domaine de la jeunesse, notamment en ce qui concerne l'intégration des jeunes.

2) ACTE

Résolution du Conseil et des représentants des gouvernements des États membres, réunis au sein du Conseil, du 14 décembre 2000, relative à l'intégration sociale des jeunes [Journal officiel C 374, 28.12.2000].

3) SYNTHÈSE

Contexte
La résolution s'inscrit dans le cadre de l'objectif stratégique établi au Conseil de Lisbonne les 23 et 24 mars 2000. L'objectif allie le progrès économique et le progrès social et a comme élément important la lutte contre l'exclusion sociale.

En constatant que les jeunes, notamment les plus fragilisés, sont particulièrement exposés aux risques d'exclusion sociale, politique et culturelle, la résolution invite la Commission et les États membres à entreprendre plusieurs initiatives afin d'assurer l'intégration des jeunes dans tous les aspects de la société.

Le rôle de la Commission et des États membres
Le Conseil invite la Commission et les États membres à :

  • faire de l'amélioration de la situation socio--économique des jeunes, de leur intégration sociale ainsi que de la lutte contre leur exclusion une priorité transversale ;
  • promouvoir un accès large de tout jeune aux programmes communautaires ou nationaux, notamment en matière de mobilité ;
  • étudier des objectifs de travail afin, entre autres, d'assurer une participation entière à la vie économique et sociale pour tous les jeunes, de lutter contre tout comportement discriminatoire à l'égard des jeunes, de prévenir les situations qui peuvent mener à la marginalisation, d'aider à la mobilisation des acteurs institutionnels, économiques et sociaux, et de promouvoir la participation des jeunes à la formulation des politiques qui les concernent ;
  • développer les échanges d'informations et de bonnes pratiques dans le domaine de la lutte contre l'exclusion sociale des jeunes.

Le rôle des États membres
En outre, la résolution encourage les États membres à :

  • promouvoir des dispositifs contre l'exclusion, le chômage et la précarité des jeunes et développer les possibilités de remise en formation pour ceux qui sont exclus des systèmes éducatif et de formation ;
  • favoriser l'accès et le retour à l'emploi des jeunes qui rencontrent le plus de difficultés d'insertion professionnelle ;
  • développer des actions d'accompagnement adaptées à des situations d'alternance de périodes d'emploi ;
  • promouvoir l'accès à une éducation de qualité ainsi que des actions, dans le cadre des lignes directrices pour l'emploi, centrées sur des jeunes en difficultés et ceux qui sont sortis prématurément du système scolaire ;
  • favoriser l'accès des jeunes à l'information et assurer qu'ils ne soient pas exclus des nouvelles technologies de la connaissance ;
  • favoriser l'accès et le maintien d'un logement pour les jeunes ;
  • renforcer les structures d'acceuil et d'accompagnement pour les jeunes en rupture familiale, victimes ou menacés de violence ;
  • rechercher un niveau élevé de protection de la santé des jeunes et des mesures préventives adaptées à leurs besoins ;
  • développer les pratiques sportives culturelles ou autre en temps libre ciblant les jeunes, notamment en encourageant des tarifs attractifs ;
  • appuyer les organisations non gouvernementales et les associations travaillant dans ce domaine en ce qui concerne, notamment, les actions encourageant la participation civile des jeunes ;
  • associer les jeunes aux décisions prises les concernant.

Il est envisagé que la résolution contribue au développement de la politique de la coopération dans le domaine de la jeunesse et qu'elle soit prise en compte dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale.

4) MESURES D'APPLICATION

5) TRAVAUX ULTÉRIEURS

Résolution du Conseil et des représentants des gouvernements des États membres, réunis au sein du Conseil, du 27 juin 2002, relative au cadre de la coopération européenne dans le domaine de la jeunesse [Journal officiel C 168 du 13.07.2002].

Livre blanc de la Commission, du 21 novembre 2001, sur un nouvel élan pour la jeunesse européenne [COM(2001) 681 final -- Non publié au Journal officiel].

Dernière modification le: 23.09.2002
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page