RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 15 langues
Nouvelles langues disponibles:  CS - HU - PL - RO

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Accompagner les mutations structurelles: Une politique industrielle pour l'Europe élargie

L'industrie se trouve au cœur de l'effort de compétitivité de l'Union européenne en vue de la réalisation des objectifs de Lisbonne. La présente communication offre une analyse de la compétitivité de l'industrie européenne et du risque de désindustrialisation dans le nouveau contexte mondial. La Commission cherche à mettre en place une politique industrielle adaptée à l'exigence de compétitivité afin d'accompagner les mutations structurelles de l'industrie dans une Europe de la connaissance.

ACTE

Communication de la Commission, du 20 avril 2004, « Accompagner les mutations structurelles: Une politique industrielle pour l'Europe élargie » [COM(2004) 274 final - Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

La Commission entend définir une politique industrielle pour l'Union européenne (UE) qui soit adaptée aux enjeux actuels, notamment aux effets de l'élargissement et de la concurrence internationale. Cette politique vise à promouvoir la compétitivité et une réglementation mieux adaptée pour que l'industrie européenne continue de créer des emplois, de l'innovation et de la croissance.

Les États membres et les institutions européennes doivent encadrer les mutations structurelles de l'industrie européenne autour des facteurs de production de l'Europe élargie et des capacités d'innovation de l'Europe de la connaissance.

Pas de désindustrialisation, mais des mutations structurelles nécessaires

Bien que la Commission n'observe pas de désindustrialisation généralisée au niveau de l'UE, des mutations structurelles modifient profondément le paysage industriel de l'Europe. Il s'agit de la réallocation d'emplois et de ressources de secteurs très productifs ou très concurrencés vers des secteurs où existent des avantages comparatifs. Les effets de ces mutations structurelles sont positifs pour l'UE en général, mais peuvent être douloureux au niveau local pour certains secteurs ou certaines régions.

Ces mouvements d'emplois et de ressources doivent cependant être soutenus par des efforts de recherche et d'innovation, afin de maintenir les avantages comparatifs de l'UE dans des secteurs à haute valeur ajoutée. La pression de la concurrence internationale s'est intensifiée depuis quelques années et touche davantage de secteurs industriels. Les délocalisations vers les pays émergents ne concernent plus seulement les secteurs traditionnels à forte intensité de main-d'œuvre, mais elles s'étendent de plus en plus à des secteurs de haute technologie et de services. Seule une politique industrielle axée sur la compétitivité peut donner à l'Europe les capacités de profiter pleinement de la mondialisation industrielle.

Les opportunités offertes par l'élargissement

L'élargissement de 2004 offre à l'industrie européenne des opportunités importantes à condition que la restructuration des secteurs concernés ne soit pas entravée par des mesures de protection nationale. Du côté de la demande, le marché intérieur s'est élargi à des marchés nationaux de consommation en forte croissance. Du côté de l'offre, les entreprises peuvent réorganiser leur production pour tirer parti des atouts compétitifs des nouveaux États membres.

Les nouveaux États membres ont un rôle important à jouer dans la transition vers une économie de la connaissance. Leur arrivée peut stimuler la performance industrielle de l'UE et dynamiser le marché intérieur face à la concurrence des pays tiers. Les atouts compétitifs des nouveaux États membres devraient permettre des délocalisations internes à l'UE qui auraient été sinon transférées en Asie. Les secteurs les plus concernés par l'arrivée de nouvelles entreprises sont les produits alimentaires et boissons, l'équipement de transport, les métaux de base et les produits métalliques.

Des instruments pour accompagner les mutations structurelles

Dans la lignée des priorités dégagées dans la communication de 2002 sur la politique industrielle dans une Europe élargie, la Commission souhaite mobiliser les acteurs publics autour de trois domaines d'action pour accompagner les mutations de l'industrie européenne.

Le premier domaine d'action est celui de la réglementation et de l'ensemble des lois qui régissent l'activité industrielle au sein de l'UE. L'objectif est de mieux adapter la législation aux besoins des entreprises, au niveau national comme au niveau européen. En particulier, l'accent doit être mis sur la compétitivité et l'analyse des effets combinés des différentes réglementations sur chaque secteur d'activité.

Le deuxième objectif est de mieux coordonner l'action de l'UE dans différents domaines liés à l'industrie, notamment la recherche, la concurrence, l'emploi et le développement régional. La Commission entend mobiliser ces différentes politiques pour améliorer les gains de productivité et promouvoir l'utilisation des connaissances. De manière plus générale, la mise en place de synergies entre les différents champs d'action de l'UE peut stimuler la compétitivité des entreprises européennes.

Le troisième domaine d'action est la dimension sectorielle de la politique industrielle de l'UE. La Commission souhaite renforcer la visibilité de l'action industrielle de l'UE à travers des secteurs clés en impliquant les parties intéressées. Cela permettra de souligner la valeur ajoutée de la politique industrielle au niveau européen.

Contexte

Cette communication s'inscrit dans le débat sur la contribution de la politique industrielle à l'amélioration de la compétitivité de l'industrie initié par la communication de la Commission du 11 décembre 2002. Elle doit aider l'industrie européenne à réaliser l'objectif que l'UE s'est fixé en 2000 au Conseil européen de Lisbonne.

ACTES LIÉS

Communication de la Commission au Conseil et au Parlement européen, du 21 novembre 2003, « Les enjeux clés de la compétitivité en Europe- vers une approche intégrée » [COM(2003) 704 final - Non publié au Journal officiel].

Communication de la Commission, du 11 décembre 2002, concernant la politique industrielle dans une Europe élargie[COM(2002) 714 final - Non publié au Journal officiel].

 
Dernière modification le: 27.09.2005
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page