RSS
Index alphabétique

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


De la croissance, des emplois

Archives
Emploi et politique sociale

La stratégie de Lisbonne, lancée en 2000, visait à faire de l'Europe « l'économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde d'ici à 2010, capable d'une croissance économique durable accompagnée d'une amélioration quantitative et qualitative de l'emploi et d'une plus grande cohésion sociale ». Le bilan à mi-parcours de la stratégie de Lisbonne a établi que le résultat est, au mieux, mitigé. Le fossé en termes de productivité et de croissance entre l'Europe et ses partenaires économiques s'est encore agrandi, à quoi s'ajoute le défi du vieillissement de la population.
Le Conseil européen a ainsi décidé de relancer la stratégie de Lisbonne par le biais d'un partenariat pour la croissance et l'emploi. L'objectif de ce partenariat reste toujours ancré dans le développement durable. Cependant, pour y parvenir l'Europe doit se concentrer sur un nombre plus limité de priorités. En effet, la réalisation d'une croissance plus forte et durable et la création d'emplois plus nombreux et de meilleure qualité libèrent les moyens nécessaires pour concrétiser nos ambitions plus générales sur le plan économique, social et environnemental.

  • FAIRE DE L'EUROPE UN LIEU PLUS ATTRAYANT POUR LES INVESTISSEURS
    Stimuler la croissance et l'emploi nécessite de renforcer l'attrait de l'Europe comme lieu d'investissement. Vu la contribution importante des petites et moyennes entreprises (PME) dans la création d'emploi et de croissance, l'Europe doit tout d'abord combattre les obstacles à la création de PME et stimuler l'esprit d'entreprise. De plus, malgré les progrès accomplis depuis le lancement de la stratégie de Lisbonne, il existe encore insuffisamment de capital-risque disponible pour lancer de jeunes entreprises, et les dispositions fiscales actuelles découragent la rétention des bénéfices pour renforcer le capital propre.
    • Assurer des marchés ouverts et compétitifs en Europe et à l'extérieur
      La concurrence au sein du marché intérieur stimule la productivité et l'innovation. La politique de concurrence européenne joue un rôle clé en façonnant des marchés compétitifs. Elle doit se poursuivre à l'intérieur d'une Europe élargie ainsi que dans certains marchés qui n'ont pas révélé tout leur potentiel. Il s'agit d'éliminer les barrières à la concurrence et de réorienter les aides d'État vers l'innovation, la recherche et le développement, et le capital-risque. À l'extérieur de l'UE, la politique commerciale doit faire en sorte que les entreprises européennes accèdent aux marchés de pays tiers tout en respectant des règles garantissant une concurrence loyale.
    • Améliorer les réglementations européenne et nationales
      Une simplification de la législation aide les entreprises, et en particulier les petites et moyennes entreprises (PME), en éliminant les formalités administratives inutiles. La Commission européenne et les États membres ont déjà lancé de nombreuses initiatives afin de réduire les coûts administratifs. Il en résulte des bénéfices pour la productivité et la compétitivité des entreprises européennes, et pour leur potentiel d'adaptabilité, d'innovation et en termes d'emplois. La création de nouvelles sociétés devient également plus facile.
    • Étendre et améliorer les infrastructures européennes
      Les investissements dans les transports doivent répondre aux besoins économiques, sociaux et environnementaux de la société. Une infrastructure moderne est un facteur de compétitivité important pour attirer les entreprises, car elle facilite les échanges et la mobilité. Par ailleurs, le changement climatique met en exergue la nécessité d'une mobilité plus durable. L'intermodalité vise notamment à mieux répartir le trafic vers des modes de transport plus respectueux de l'environnement, plus sûrs et plus efficaces au niveau énergétique. Parallèlement, des nouvelles technologies permettent un transport plus efficace.
  • LA CONNAISSANCE ET L'INNOVATION, FACTEURS DE CROISSANCE
    La connaissance et l'innovation sont essentielles pour la croissance de la productivité. Cette croissance de la productivité constitue un facteur critique pour l'Europe, car dans un contexte de compétition mondiale elle doit faire face à des concurrents disposant d'une main-d'œuvre bon marché et de ressources naturelles.
    • Accroître et améliorer l’investissement dans la recherche et le développement
      L'objectif européen de 3 % du PIB, dont 1 % en provenance du secteur public et 2 % du secteur privé, est loin d'être atteint. Dans ce contexte, la réforme des aides d'État facilite l'accès pour les entreprises jeunes et innovantes au capital-risque et au financement. Le 7e programme-cadre de recherche vise surtout à appuyer les investissements du secteur privé dans des technologies clés. En outre, une approche fiscale commune pour la recherche et le développement incite les entreprises à investir davantage dans les activités de R&D.
    • Faciliter l’innovation et l’adoption des technologies de l'information et des communications (TIC)
      Pour que la recherche entraîne la croissance, il faut que les résultats de la recherche se traduisent en innovation. Davantage de coopération entre les universités et les entreprises permet un meilleur transfert d'idées en contrepartie d'une participation accrue des entreprises dans le financement des universités. Il en résulte une recherche de meilleure qualité et plus rentable. Le programme-cadre pour l'innovation et la compétitivité soutient des actions en faveur de l'utilisation des technologies de l'information, des écotechnologies et des sources d'énergie renouvelables.
    • L'innovation au service du développement durable
      L'innovation et le développement technologique sont des éléments clés pour permettre une croissance économique respectueuse de l'environnement et assurer la durabilité des ressources (en particulier les ressources énergétiques). Le développement de technologies environnementales peut également ouvrir de nouveaux marchés, ce qui stimulera la compétitivité des entreprises et l'emploi.
    • Contribuer à la création d’une base industrielle européenne solide
      Le potentiel technologique de l'industrie européenne n'est pas toujours pleinement exploité. Une approche commune européenne des défis en matière de recherche, de réglementation et de financement peut créer des synergies permettant de réaliser des projets de grande envergure et de répondre de manière mieux adaptée aux besoins de la société. En outre, une contribution financière du secteur public peut participer au développement durable de produits et services concrets tout en renforçant la compétitivité européenne sur le plan international. Le projet Galiléo et la téléphonie mobile sont de bons exemples de partenariats.
  • CRÉER DES EMPLOIS PLUS NOMBREUX ET DE MEILLEURE QUALITÉ
    L'Europe a besoin d'emplois plus nombreux et de meilleure qualité. L'évolution démographique qui exerce une pression accrue sur les résultats en matière d'emploi en fait une nécessité absolue d'un point de vue économique et social.
    • Attirer un plus grand nombre de personnes sur le marché du travail et moderniser les systèmes de protection sociale
      Les États membres sont appelés à fixer des taux d'emploi pour 2008 et 2010 et à adopter les mesures à mettre en œuvre dans leurs programmes nationaux de réforme. Les lignes directrices intégrées pour l'emploi les aident à sélectionner les instruments les plus efficaces. Le défi consiste à attirer et maintenir davantage de personnes sur le marché du travail: une attention particulière est accordée aux jeunes et aux travailleurs âgés. Dans ce contexte, la réforme des régimes de retraite et des systèmes de soins de santé est également nécessaire afin d'assurer leur viabilité et une protection sociale sûre.
    • Améliorer la capacité d’adaptation des travailleurs et des entreprises et accroître la flexibilité des marchés du travail
      Des économies en mutation rapide exigent un degré élevé d'adaptabilité des travailleurs qui doivent être capables de développer leurs compétences pour répondre aux besoins de secteurs en forte croissance. Une telle flexibilité doit cependant être accompagnée d'une sécurité sociale couvrant également les périodes de changements. Les systèmes de protection sociale doivent être modernisés pour faire face à ces nouveaux défis. Afin de mieux répondre aux besoins du marché, l'élimination des obstacles à la mobilité de la main-d'œuvre est indispensable.
    • Investir davantage dans le capital humain par l’amélioration de l’éducation et des compétences
      L’éducation et la formation jouent un rôle essentiel dans une économie fondée sur la connaissance, car elles soutiennent la croissance et l’emploi en fournissant une main-d’œuvre hautement qualifiée et adaptable. Elles renforcent également la cohésion sociale et la citoyenneté active. L’accès de tous à l’éducation et à la formation devrait être assuré à travers l’espace européen d’éducation et de formation et de l’apprentissage tout au long de la vie tout en en faisant une référence de qualité mondiale d’ici 2010.
    • La politique de cohésion de l'UE 2007-2013 et le rôle des Fonds structurels et du Fonds de cohésion
      Les orientations stratégiques communautaires définissent les priorités en matière de politique de cohésion. Ces orientations identifient les domaines dans lesquels la politique de cohésion peut contribuer à la réalisation des objectifs de la stratégie de Lisbonne, ainsi que des lignes directrices intégrées pour la croissance et l'emploi. De cette façon les programmes et projets nationaux qui relèvent des Fonds structurels et du Fonds de cohésion sont ciblés sur la croissance, l'emploi, l'innovation et l'économie de la connaissance, ainsi que sur la création d'infrastructures physiques.

Voir aussi

  • Informations complémentaires sur le site de la Commission européenne: "De la croissance, des emplois: tous ensemble pour l'Europe de demain".
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page