RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 5 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Stratégie pour l’emploi et les compétences des travailleurs

La présente initiative soutient la réalisation de l’objectif visant un taux d’emploi de 75 % en Europe avant 2020. Elle prévoit une série d’actions clés et de mesures d’accompagnement visant à améliorer le fonctionnement des marchés du travail, les compétences des travailleurs, la qualité des emplois et des conditions de travail, ainsi que la création d’emploi, dans le contexte de la stratégie Europe 2020.

ACTE

Communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions du 23 novembre 2010 «Une stratégie pour des compétences nouvelles et des emplois: une contribution européenne au plein emploi» [COM(2010) 682 final - Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

La Commission établit une initiative phare dans le domaine de la participation au marché de l’emploi et des compétences professionnelles. Dans le cadre de la stratégie Europe 2020 cette initiative contribue aux efforts conjoints des États membres visant à accroître de 75 % le taux d’emploi des hommes et des femmes âgés de 20 à 64 ans d’ici à 2020.

L’atteinte de cet objectif est nécessaire pour assurer la durabilité des systèmes de protection sociale, de la croissance économique et des finances publiques des pays de l’UE.

Améliorer le fonctionnement des marches du travail

La mise en place effective des principes communs de flexicurité contribue au bon fonctionnement des marchés du travail et à la réduction du chômage structurel. Les politiques de flexicurité doivent être renforcées afin de réduire la division des marché du travail et d’accompagner leur transition.

À cette fin, la présente initiative privilégie:

  • une approche commune des institutions de l’UE, des États membres et des partenaires sociaux, afin de renforcer la politique et la mise en place des principes de flexicurité;
  • le développement des compétences des travailleurs tout au long de leur vie professionnelle, notamment grâce à des financements adaptés;
  • la participation des partenaires sociaux au niveau européen.

De plus, la Commission propose d’impliquer l’ensemble des parties intéressée pour le suivi et la gestion de la flexicurité, en particulier les services publics et privés de l’emploi et de la formation, les partenaires sociaux et les organisations de la société civile.

Accroître les qualifications des travailleurs

Les compétences des travailleurs doivent être adaptées aux mutations de la société européenne, en particulier dans les secteurs de l’innovation, des nouvelles technologies, de l’environnement et de la santé. Les systèmes d’éducation et de formation doivent suivre ces évolutions, en coopération avec les entreprises et en développant les formations par le travail.

Dans ce contexte, la Commission recommande une série d’actions clés:

  • créer un panorama en ligne des compétences, présentant les évolutions et les besoins du marché de l’emploi dans l’UE;
  • établir une classification européenne des aptitudes, des compétences et des métiers (ESCO);
  • réformer les systèmes de reconnaissance des qualifications professionnelles;
  • lancer un programme pour l’intégration des ressortissants des pays tiers, afin de valoriser leurs compétences et leurs formations;
  • encourager la mobilité géographique, en améliorant la mise en pratique du principe de libre circulation des travailleurs dans l’UE.

Ces actions doivent s’accompagner d’une évaluation des programmes d’étude, de l’employabilité des étudiants et de l’évolution de certains secteurs professionnels, ainsi que d’un soutien à l’apprentissage informel.

Améliorer la qualité des emplois et des conditions de travail

La qualité des conditions de travail permet de valoriser le potentiel des travailleurs et d’accroître la compétitivité des entreprises.

Ainsi, la Commission propose de réexaminer en particulier:

  • la législation européenne en matière d’emploi, de santé et de sécurité sociale, d’information et de consultation des travailleurs;
  • la stratégie santé et sécurité 2007-2012, afin de proposer une stratégie de suivi pour la période 2013-2020.

L’action commune de la Commission, des États membres et des partenaires sociaux doit soutenir la lutte contre le travail non déclaré et les discriminations dans le monde du travail.

Favoriser la création d’emplois

Les politiques nationales et européennes de l’emploi doivent tenir compte des besoins des entreprises. Ces politiques doivent s’accompagner de mesure de soutien à l’entreprenariat et à a création d’entreprises innovantes.

Afin de créer des conditions favorables à l’emploi, la Commission propose d’adopter des principes directeurs pour simplifier les procédures administratives et juridiques au recrutement, au licenciement, à la création d’entreprise et à l’emploi indépendant, réduire les coûts non salariaux de la main-d’Ĺ“uvre, lutter contre le travail informel ou non déclaré.

De plus, des mesures doivent être adoptées pour soutenir la création et la gestion d’entreprise, y compris les petites et moyennes entreprises (PME), qui représentent 99 % des entreprises européennes.

Dernière modification le: 05.04.2011
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page