RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 9 langues
Nouvelles langues disponibles:  CS - HU - PL - RO

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Stratégie pour l'égalité entre les femmes et les hommes (2010-2015)

La Commission présente ses nouvelles priorités en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Cette stratégie doit contribuer à améliorer la place des femmes dans le marché de l’emploi, dans la société et dans les postes de décision. Ceci dans l’Union européenne mais aussi dans le monde.

ACTE

Communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions du 21 septembre 2010, Stratégie pour l’égalité entre les femmes et les hommes 2010-2015 [COM(2010) 491 final - Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

La présente stratégie fait suite à la feuille de route 2006-2010 pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Elle reprend les priorités définies par la charte des femmes et constitue le programme de travail de la Commission et décrit les actions clés prévues entre 2010 et 2015.

Cette stratégie constitue également une base pour la coopération entre la Commission, les autres institutions européennes, les États membres et les autres parties prenantes, dans le cadre du Pacte européen pour l'égalité entre les femmes et les hommes.

Indépendance économique des femmes

Le taux d’emploi des femmes a augmenté de façon significative au cours de la dernière décennie. Cependant, cette progression doit se poursuivre pour atteindre l'objectif de 75% de taux d'emploi fixé par la stratégie Europe 2020, et s’étendre aux femmes qui ont les taux d'emplois les plus bas. Des progrès sont nécessaires pour améliorer la qualité des emplois et des politiques de conciliation de la vie privée et professionnelle.

La Commission va prendre des initiatives visant à:

  • promouvoir l’égalité dans le cadre de la stratégie Europe 2020 et des financements de l’UE;
  • encourager l’emploi indépendant et la création d’entreprises par des femmes;
  • évaluer les droits des travailleurs en matière de congés pour raisons familiales;
  • évaluer les progrès réalisés par les États Membres en ce qui concerne les structures d'accueil des enfants;
  • soutenir l’égalité en matière d’immigration et d’intégration des migrants.

Égalité de rémunération

La Commission souligne que des écarts de rémunération persistent entre les hommes et les femmes, y compris pour un même travail ou un travail de même valeur. Les causes de ces écarts sont multiples, il s’agit notamment de la ségrégation dans le domaine de l'éducation et sur le marché du travail.

Afin de contribuer à l’élimination des inégalités salariales, la Commission entend:

  • explorer avec les partenaires sociaux les possibilités d'améliorer la transparence salariale;
  • soutenir les initiatives en faveur de l’égalité de rémunération sur le lieu de travail, notamment grâce à des labels, des chartes et des prix;
  • créer une journée européenne de l’égalité salariale;
  • encourager les femmes à travailler dans des secteurs et des emplois dits «non traditionnels», en particulier dans les secteurs verts et innovants.

Égalité dans la prise de décision

Les femmes sont peu représentées dans les processus décisionnels, que ce soit au sein des parlements et des gouvernements nationaux ou des conseils de direction des grandes entreprises. Elles constituent pourtant la moitié des travailleurs et plus de la moitié des diplômés universitaires récents de l’UE.

Dans ce cadre, la Commission entend:

  • proposer des initiatives ciblées pour améliorer la situation;
  • suivre les progrès notamment dans le secteur de la recherche, avec un objectif de 25% de femmes dans des postes à responsabilité;
  • favoriser l’augmentation du nombre de femmes dans les comités et les groupes d’experts établis par la Commission, avec un objectif d’au moins 40% de femmes;
  • promouvoir une plus grande participation des femmes aux élections du Parlement européen.

Dignité, intégrité et fin des violences fondées sur le sexe

Selon les estimations, 20 à 25% des femmes vivant dans l’UE ont subi des violences physiques au moins une fois dans leur vie, et jusqu’à un demi million de femmes vivant en Europe ont été soumises à des mutilations génitales.

La Commission va:

  • proposer une approche globale à l’échelle de l’UE pour lutter contre la violence;
  • assurer que la législation européenne en matière d’asile prenne en considération les questions d’égalité entre les femmes et les hommes;
  • suivre les questions de genre dans le domaine de la santé.

Égalité entre les femmes et les hommes dans les politiques extérieures

La politique extérieure de l’UE entend contribuer à l’égalité entre les femmes et les hommes et à l’émancipation des femmes. À ce titre, la Commission entend:

  • faire progresser l’égalité de traitement entre les femmes et les hommes dans les pays candidats et candidats potentiels à l’adhésion à l’UE;
  • appliquer le plan d’action pour l’égalité de traitement et l’émancipation de femmes, dans le cadre de la coopération au développement (2010-2015);
  • conduire un dialogue régulier et des échanges d’expériences avec les pays partenaires de la politique européenne de voisinage;
  • intégrer les questions d’égalité de traitement lors des opérations d’aide humanitaire.

Questions transversales

Enfin la Commission s’engage à faire progresser l’égalité de traitement entre les femmes et les hommes en portant une attention particulière:

  • au rôle des hommes dans l’égalité entre les femmes et les hommes;
  • à diffuser les bonnes pratiques pour la redéfinition des rôles attribués aux sexes dans les domaines de la jeunesse, de l’enseignement, de la culture et du sport;
  • à la bonne application de la législation européenne, en particulier la directive 2004/113/CE sur l’égalité de traitement dans l'accès à des biens et services et la fourniture de biens et services et la directive 2006/54/CE sur l’égalité des chances;
  • à la gouvernance et aux outils pour l'égalité entre les femmes et les hommes, notamment par l’élaboration d’un rapport annuel sur l'égalité entre les femmes et les hommes afin de contribuer au dialogue annuel de haut niveau entre le Parlement européen, la Commission, les États membres et les principales organisations concernées.
Dernière modification le: 28.01.2011
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page