RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 9 langues
Nouvelles langues disponibles:  CS - HU - PL - RO

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Un cadre renouvelé pour la coopération européenne dans le domaine de la jeunesse (2010-2018)

Cette résolution instaure un cadre renouvelé pour la coopération européenne dans le domaine de la jeunesse pour la période 2010-2018 dans l’objectif d’améliorer la coopération entre les pays de l’Union européenne (UE) afin d’offrir de meilleures perspectives aux jeunes.

ACTE

Résolution du Conseil du 27 novembre 2009 relative à un cadre renouvelé pour la coopération européenne dans le domaine de la jeunesse (2010-2018) [Journal officiel C 311 du 19.12.2009].

SYNTHÈSE

Pour que l’Union puisse atteindre les objectifs en matière de croissance et d’emploi définis par la stratégie de Lisbonne, il est essentiel de veiller à la bonne intégration sociale et professionnelle des jeunes. Une telle intégration favorise également leur épanouissement personnel, la cohésion sociale et la citoyenneté active. Les jeunes sont cependant toujours confrontés à certaines difficultés, notamment dans les domaines de l’emploi, de l’éducation et la formation, de la pauvreté, de la santé, ainsi que de la participation et la représentation dans le processus démocratique. Aussi un cadre de coopération européenne dans le domaine de la jeunesse a-t-il été instauré pour offrir de meilleures perspectives aux jeunes d’Europe.

Ce cadre repose sur la communication de la Commission d’avril 2009 relative à la stratégie de l’Union européenne en faveur de la jeunesse. Il vise à améliorer l’efficacité de la coopération européenne par l’établissement, pour la prochaine décennie, d’une stratégie qui repose sur les progrès accomplis et sur les enseignements tirés du cadre précédent.

Coopération européenne dans le domaine de la jeunesse pour 2010-2018

La coopération européenne dans le domaine de la jeunesse pour 2010-2018 est motivée par deux objectifs interdépendants:

  • créer davantage de possibilités et instaurer l’égalité des chances dans l’enseignement et sur le marché du travail;
  • favoriser la citoyenneté active, l’inclusion sociale et la solidarité.

Sont élaborées et promues à cet effet des initiatives spécifiques qui ciblent les jeunes et des initiatives fondées sur une approche intégrée destinées à insérer les questions qui touchent la jeunesse dans d’autres domaines politiques. Par ailleurs, le cadre renouvelé énumère huit domaines d’action dans lesquels des initiatives intersectorielles devraient être adoptées pour soutenir les jeunes:

  • l’éducation et la formation;
  • l’emploi et l’esprit d’entreprise;
  • la santé et le bien-être;
  • la participation;
  • les activités de volontariat;
  • l’inclusion sociale;
  • les jeunes dans le monde;
  • la créativité et la culture.

La coopération européenne dans le domaine de la jeunesse doit respecter un certain nombre de principes directeurs, qui impliquent notamment de:

  • promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes;
  • lutter contre toutes les formes de discrimination;
  • tenir compte des différences entre les jeunes, en particulier ceux qui sont moins favorisés;
  • veiller à la participation des jeunes à l’élaboration des stratégies.

La coopération européenne devrait être pertinente et concrète, et reposer sur des informations factuelles. Elle devrait produire des résultats clairs et tangibles qui devraient être présentés, analysés et diffusés à intervalles réguliers. En outre, elle devrait être appliquée par le truchement d’un cadre renouvelé pour la méthode ouverte de coordination, ce qui requiert un engagement politique de la part des pays de l’UE, ainsi que des méthodes de travail qui reposent sur:

  • une série de cycles de travail de trois ans (le premier cycle couvre la période 2010-2012);
  • une priorité thématique générale pour chacune des trois présidences et des priorités spécifiques à chaque pays qui assure la présidence qui contribuent à la priorité thématique générale (les priorités de 2010 jusqu’à la mi-2011 figurent à l’annexe de la résolution.);
  • des instruments de mise en œuvre (renforcement des connaissances, apprentissage mutuel, rapports sur les progrès accomplis, diffusion des résultats, suivi du processus, dialogue avec les jeunes, mobilisation des programmes et des fonds de l’UE).

Le cadre renouvelé pour la coopération européenne devrait non seulement renforcer le rôle des activités d’animation socio-éducative, mais aussi les soutenir et les reconnaître pour leur contribution tant sociale qu’économique. Le débat devrait se concentrer sur la formation, la reconnaissance des compétences et la mobilité des animateurs et des responsables d’organisations de jeunesse, ainsi que sur la promotion de solutions innovantes dans ce domaine.

Rôle des pays de l’UE et de la Commission

Les pays de l’UE sont invités à travailler de concert sur la base de cette résolution, dans le but d’améliorer la coopération européenne dans le domaine de la jeunesse. Ils devraient adopter des mesures nationales qui contribuent à la concrétisation des objectifs fixés dans le cadre de cette coopération.

La Commission est invitée à travailler avec les pays de l’UE et à soutenir leur coopération dans ce cadre. La Commission devrait vérifier la réalisation des objectifs. À cet effet, elle devrait mettre en place un groupe de travail pour examiner les données disponibles sur la situation des jeunes et évaluer la nécessité de déterminer de nouveaux indicateurs pour les domaines liés à la jeunesse. La Commission devrait par ailleurs proposer des activités d’apprentissage par les pairs et lancer des études pertinentes.

Contexte

Établi en 2002, le cadre de coopération européenne dans le domaine de la jeunesse prévoyait l’application de la méthode ouverte de coordination dans ce contexte, ainsi que l’intégration des questions liées à la jeunesse dans les autres domaines politiques concernés. Le pacte européen pour la jeunesse a été adopté en mars 2005 pour contribuer à la réalisation des objectifs de la stratégie de Lisbonne en matière de croissance et d’emploi. L’agenda social renouvelé de juillet 2008 a intégré les enfants et les jeunes dans ses domaines d’action prioritaires.

Dernière modification le: 22.06.2010
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page