RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 10 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Promouvoir la pleine participation des jeunes à l'éducation, à l'emploi et à la société

Archives

Face au vieillissement de la population, l'éducation et l'insertion professionnelle des jeunes constituent des défis majeurs pour l'ensemble des citoyens européens. À cet égard, l'intégration socioprofessionnelle des jeunes passe par un investissement significatif dans l'éducation et la santé des jeunes, une meilleure association des jeunes à la vie citoyenne et des mesures en vue de favoriser la transition entre l'enseignement et le monde du travail.

ACTE

Communication de la Commission du 5 septembre 2007 au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions visant à promouvoir la pleine participation des jeunes à l'éducation, à l'emploi et à la société [COM(2007) 498 final - Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

Le bilan à propos de l'évolution des conditions générales des jeunes au sein de l'Union européenne (UE) reste mitigé. La Commission souligne la nécessité d'investir plus tôt et davantage pour renforcer l'intégration des jeunes Européens dans la société.

Le cadre politique mis en place par le pacte européen de la jeunesse en 2005 n'est pas suffisant pour aider les jeunes à faire face aux difficultés auxquelles ils sont confrontés. La présente communication insiste sur l'importance à accorder aux jeunes au sein des politiques d'inclusion sociale et de celles liées à la stratégie de Lisbonne renouvelée pour la croissance et l'emploi.

La Commission propose une stratégie transversale impliquant les acteurs politiques et les différentes parties prenantes au niveau européen, national, régional et local. Cette stratégie se traduit par une série d'initiatives qui visent à encourager les États membres à promouvoir la pleine participation des jeunes à la société en créant des ponts entre l'éducation et le marché du travail.

L'éducation des jeunes et la transition vers le marché du travail

La transition des jeunes vers le marché de l'emploi est essentiellement basée sur le système éducatif. Le décrochage scolaire touche cependant près d'un jeune sur six dans l'UE. Les lacunes des élèves dans les compétences de base (lecture et calcul) apparaissent toujours aussi considérables tandis que les inadéquations entre les résultats de l'éducation et le marché du travail rendent également difficile cette transition.

Pour que le système éducatif soit considéré comme un moyen de préparer les jeunes à entrer sur le marché du travail tout en les rendant capables de poursuivre une éducation tout au long de la vie, les États membres sont invités à:

  • insister sur le développement des compétences clés dès la petite enfance dans le cadre des stratégies nationales d'éducation et de formation tout au long de la vie;
  • moderniser l'enseignement supérieur au niveau de la gouvernance, du financement et des programmes.
  • renforcer les liens entre l'éducation et les demandes du marché du travail en assurant par exemple des services d'orientation de qualité ou en favorisant les partenariats entre les établissements d'enseignement et le monde du travail;
  • développer un outil communautaire pour la transparence des qualifications et des compétences des jeunes dans Europass et mettre en œuvre le cadre européen des certifications.

Les jeunes et l'emploi

Dans l'UE, un jeune sur trois (de 15 à 24 ans) est toujours sans emploi un an après avoir quitté le système éducatif. Le taux de chômage des jeunes reste trop élevé et constitue une perte considérable de ressources. La probabilité des jeunes d'être sans emploi est plus de deux fois supérieure à celle des jeunes adultes (de 25 à 29 ans). Les femmes jeunes sont surreprésentées dans cette catégorie.

Pour favoriser la transition des jeunes entre l'éducation et le marché du travail, les États membres sont invités à:

  • valoriser la mobilité et la possibilité pour les jeunes de rechercher un emploi à l'étranger à travers l'instrument EURES et l'initiative « Votre premier emploi à l'étranger »;
  • établir des stratégies de flexicurité orientées vers la sécurisation des parcours et l'amélioration des conditions d'emploi des jeunes dès le prochain cycle de la stratégie de Lisbonne en 2008 et vers plus d'attention envers les jeunes au sein des programmes nationaux de réforme;
  • définir des cadres adéquats pour les stages étroitement liés au programme d'études. La Commission proposera d'ailleurs l'adoption d'une «charte européenne concernant la qualité de stages» en 2008;
  • encourager l'esprit d'entreprise chez les jeunes en mettant l'accent sur la formation à l'entreprenariat;
  • recourir aux fonds de l'UE (Fonds social européen, Fonds régional de développement européen, etc.) pour soutenir la transition des jeunes vers le monde du travail et réduire les disparités régionales à ce niveau.

Soutenir l'inclusion sociale

L'inclusion sociale des jeunes et leur intégration professionnelle sont complémentaires. À cet égard, les États membres sont appelés à:

  • intensifier la lutte contre la pauvreté infantile et à favoriser l'égalité des chances et de genre au niveau de l'éducation;
  • mettre en place des actions adaptées en faveur de la santé des jeunes face à des questions de santé telles que l'alcool, la drogue, le tabac, la nutrition, la santé mentale, etc.

Associer les jeunes à la vie citoyenne

L'engagement actif des jeunes dans la société se verrait favorisé par:

  • la participation des jeunes à un dialogue permanent avec les responsables politiques dans le cadre d'initiatives telles que le sommet européen de la jeunesse « Votre Europe » tenu à Rome en mars 2007, ou encore la valorisation des activités culturelles encourageant une citoyenneté active;
  • la reconnaissance des activités volontaires telles que le service volontaire européen;
  • un partenariat renforcé entre l'Europe et les jeunes à travers le Forum européen de la jeunesse et l'établissement d'un rapport de l'UE sur la jeunesse tous les trois ans afin de suivre et améliorer la compréhension des questions en jeu.

Contexte

La présente communication approfondit les principales mesures du pacte européen pour la jeunesse et renvoie aux lignes directrices pour les politiques de l'emploi et aux objectifs de l'Agenda pour la politique sociale.

La Commission s'appuie sur le cadre politique pour la jeunesse qui a été mis en place depuis le Livre blanc « Un nouvel élan pour la jeunesse européenne ».

Dernière modification le: 19.12.2007
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page