RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 5 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Éducation et accueil de la petite enfance

L’Union européenne (UE) souhaite que tous les jeunes enfants puissent bénéficier de structures d’éducation et d’accueil de qualité. Pour atteindre cet objectif, la Commission présente un programme de travail destiné aux États membres et les actions qu’elle entreprendra pour les épauler.

ACTE

Communication de la Commission du 17 février 2011, intitulée «Éducation et accueil de la petite enfance: permettre aux enfants de se préparer au mieux au monde de demain» [COM(2011) 66 final – Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

L’éducation et l’accueil des jeunes enfants sont d’une importance primordiale. Ils constituent le socle de leur éducation et de leur formation tout au long de la vie, mais aussi de leur intégration sociale, de leur développement personnel et de leur employabilité future. Ils participent à la réalisation de deux objectifs principaux de la stratégie Europe 2020: ramener le taux de décrochage scolaire à moins de 10 % et sortir 20 millions de personnes de la pauvreté.

D’ici à 2020, l’Union européenne (UE) veut garantir à 95 % des enfants entre 4 ans et l’âge du début de la scolarité obligatoire, une place dans des structures d’éducation et d’accueil.

Des structures d’éducation et d’accueil pour tous

C’est au stade de la petite enfance que l’éducation conditionne le plus le développement des enfants. Tous les jeunes enfants doivent donc pouvoir accéder aux structures d’éducation et d’accueil.

C’est particulièrement vrai pour les enfants issus de milieux défavorisés, car l’effet positif de ces structures contre le décrochage scolaire peut les aider à sortir de la pauvreté. Elles permettent également de mieux intégrer les jeunes handicapés et de mieux les préparer à suivre leur scolarité dans des écoles ordinaires.

L’accès de tous aux structures d’éducation et d’accueil de la petite enfance repose sur un financement efficace. L’enseignement préprimaire est le plus rentable des niveaux d’éducation. Or, c’est celui dans lequel les États membres investissent le moins. Le financement doit aussi être équitable. En effet, l’accueil des enfants de moins de 3 ans est souvent confié à des structures privées auxquelles les familles à faibles revenus n’ont pas accès.

Pour assurer un accès universel aux structures d’éducation et d’accueil des plus jeunes, le programme de travail des États membres propose de:

  • mettre ces structures au service de l’inclusion et de la lutte contre le décrochage scolaire;
  • améliorer l’accès aux structures d’éducation et d’accueil des jeunes enfants de milieux défavorisés, issus de l’immigration et des jeunes enfants roms;
  • recueillir des informations sur les avantages et l’incidence d’un système universel d’éducation et d’accueil de la petite enfance par opposition à un système sur mesure;
  • mettre au point des modes de financement rentables et équilibrer les investissements publics et privés.

Des services de qualité

Les enfants construisent l’essentiel de leurs habitudes et modes de vie dès le plus jeune âge. L’éducation et l’accueil des plus petits ne doivent donc pas se concentrer uniquement sur les aspects cognitifs, mais proposer des programmes pédagogiques répondant à l’ensemble de leurs besoins (cognitifs, affectifs, sociaux et physiques).

La qualité des services dépend aussi d’un personnel qualifié. Leur professionnalisation et spécialisation doivent encore être améliorées et la mixité accrue, car les femmes y sont largement majoritaires.

Une coopération entre les différents domaines d’action tels que l’éducation, l’emploi, la santé et la politique sociale est indispensable mais aussi entre les différents niveaux de pouvoir et d’éducation. La participation des parties prenantes et des parents est également nécessaire.

Afin de garantir la qualité de l’éducation et de l’accueil de la petite enfance, le programme de travail des États membres prévoit de:

  • mettre en place des programmes pédagogiques répondant aux différents besoins des jeunes enfants;
  • Ĺ“uvrer à la professionnalisation du personnel en assortissant les qualifications aux fonctions;
  • prendre des mesures visant à attirer, à former et à fidéliser du personnel qualifié;
  • améliorer l’égalité des sexes au sein du personnel;
  • s’acheminer vers des systèmes de qualité, équitables et efficaces, qui intègrent accueil et éducation;
  • faciliter la transition du milieu familial aux structures d’éducation ou d’accueil et entre les différents niveaux d’éducation;
  • élaborer des cadres pédagogiques cohérents et coordonnés associant les principales parties prenantes.

L’action de la Commission

En appui au programme de travail des États membre, la Commission propose de:

ACTES LIÉS

Conclusions du Conseil sur l’éducation et l'accueil de la petite enfance: permettre aux enfants de se préparer au mieux au monde de demain [Journal officiel C 175 du 15.6.2011].

Communication de la Commission au Conseil et au Parlement européen, du 8 septembre 2006, intitulée «Efficacité et équité des systèmes européens d'éducation et de formation» [COM(2006) 481 final - Non publié au Journal officiel].

Dernière modification le: 27.06.2011
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page