RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 5 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Lutter contre l’abandon scolaire

La Commission analyse les causes et les conséquences de l’abandon scolaire. Elle présente les outils dont disposent les États membres pour lutter contre ce phénomène ainsi que les mesures que l’Union doit adopter pour réduire le taux de décrochage scolaire dans l’UE.

ACTE

Communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions du 31 janvier 2011, intitulée «La lutte contre l’abandon scolaire: une contribution essentielle à la stratégie Europe 2020» [COM(2011) 18 final – Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

En 2009, plus de six millions de jeunes de 18 à 24 ans, soit 14,4 %, ont quitté prématurément le système éducatif. Ramener le taux d’abandon scolaire * dans l’Union européenne (UE) en dessous de 10 % et augmenter jusqu’à 40 % le taux de diplômés de l’enseignement supérieur est l’un des objectifs de la stratégie Europe 2020.

Les enjeux

La lutte contre l’abandon scolaire est d’abord un investissement pour l’avenir. En effet, les jeunes qui quittent prématurément l’école sont davantage menacés par le chômage, la pauvreté et l’exclusion sociale. Ils occupent souvent un travail plus précaire et moins rémunérateur que ceux qui possèdent une formation.

L’accomplissement d’un cursus scolaire est bénéfique sur le plan économique et social. Il permet de disposer de travailleurs qualifiés qui sont un moteur pour la croissance et l’innovation.

Grâce à son effet positif sur l’employabilité et sur la lutte contre l’exclusion sociale, la réduction de l’abandon scolaire contribuera à réaliser d’autres objectifs de la stratégie Europe 2020: atteindre 75 % de taux d’emploi des 20-64 ans et sortir 20 millions de personnes de la pauvreté.

Les causes

L’abandon scolaire est le résultat d’un ensemble de facteurs individuels, éducatifs et socioéconomiques. Ces caractéristiques sont différentes d’un pays à l’autre et selon les régions.

De façon générale, on remarque que les enfants issus de milieux peu instruits et socialement défavorisés sont plus susceptibles que les autres de quitter prématurément le système scolaire. Il en va de même des enfants handicapés, issus de l’assistance publique et de l’immigration. Les garçons sont également plus touchés que les filles par ce phénomène.

Au niveau éducatif, les transitions entre les écoles et les niveaux d’étude peuvent s’avérer difficiles pour les élèves en difficulté.

Les principes

Les stratégies de lutte contre l’abandon scolaire doivent s’appuyer sur une analyse des spécificités nationales, régionales et locales du phénomène. Elles doivent être globales et intégrer des politiques telles que la protection sociale, la jeunesse, la famille, la santé et l’emploi.

Ces stratégies doivent être systématiques et axées sur:

  • la prévention: en évitant l’instauration de conditions favorisant le décrochage scolaire;
  • l’intervention: en s’attaquant aux difficultés rencontrées par les élèves dès qu’elles se manifestent;
  • la compensation: en offrant des opportunités d’éducation et de formation aux élèves sortis du système.

L’action de l’UE

L’UE peut aider les États membres à élaborer des stratégies plus cohérentes et globales pour réduire l’abandon scolaire.

Plusieurs mesures seront mises en place au niveau de l’UE:

  • fixer un cadre européen commun pour les politiques de lutte contre l’abandon scolaire et faire adopter par les États membres des stratégies nationales globales d’ici à 2012;
  • adopter une communication sur l’éducation et l’accueil de la petite enfance qui soulignera leur effet sur la prévention de l’abandon scolaire;
  • adopter une communication sur une stratégie européenne pour l'intégration qui prendra en compte la nécessité de lutter contre l'abandon scolaire des élèves issus de l’immigration;
  • mettre en place une stratégie de modernisation de l’enseignement et de la formation professionnels incluant une action spécifique contre l’arrêt prématurée de la scolarité;
  • proposer un critère de référence pour mesurer l’employabilité des jeunes;
  • mettre sur pied un groupe de décideurs au niveau européen qui aidera à déterminer des mesures et pratiques efficaces pour faire face aux défis communs des États membres;
  • organiser des débats, discussions et conférences afin de favoriser l’adoption de nouvelles stratégies et mesures et faire apparaître les bonnes pratiques;
  • utiliser plus intensivement le programme pour l’éducation et la formation tout au long de la vie et les programmes connexes pour la recherche et l’innovation afin de soutenir les approches innovantes en matière de réduction de l’abandon scolaire;
  • améliorer les investissements réalisés au titre des Fonds structurels européens pour la lutte contre l’abandon scolaire.
Termes-clés de l’acte
  • Abandon scolaire: abandon de l’enseignement et de la formation avant la fin du deuxième cycle de l’enseignement secondaire ou de niveaux équivalents dans l’enseignement et la formation professionnels.

ACTES LIÉS

Conclusions du Conseil du 12 mai 2009 concernant un cadre stratégique pour la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation («Éducation et formation 2020») [Journal officiel C 119 du 28.5.2009].

Dernière modification le: 21.06.2011
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page