RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 5 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Coopération université-entreprise

Le forum université-entreprise constitue une plate-forme européenne pour l’échange de bonnes pratiques, le partage du savoir-faire et la compréhension mutuelle entre les parties prenantes. Une meilleure coopération entre les universités et les entreprises constitue une pierre angulaire de la modernisation de l’enseignement supérieur en Europe.

ACTE

Communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions du 2 avril 2009 – Un nouveau partenariat pour la modernisation des universités: le Forum européen pour le dialogue université-entreprise [COM(2009) 158 final – Non publiée au Journal officiel].

SYNTHÈSE

Le forum université-entreprise, créé sur la base de la communication de la Commission du 10 mai 2006 sur la modernisation des universités, constitue un espace européen de dialogue. La présente communication fait suite à l’invitation du forum à améliorer les relations entre les universités et les entreprises, en vue de renforcer la position de l’Europe en tant que société de la connaissance.

La communication vise trois objectifs:

  • faire le point sur les enjeux et les obstacles rencontrés dans le domaine de la coopération université-entreprise, ainsi que sur les bonnes pratiques;
  • formuler des propositions pour les prochains travaux du forum;
  • définir des actions de suivi pour renforcer la coopération.

Les réflexions menées se concentrent sur six thèmes principaux, la capacité d’insertion professionnelle et l’innovation étant les thèmes les plus importants. À cet égard, un remaniement global des programmes est nécessaire, possible uniquement par l’offre d’un cadre approprié par les universités. Les programmes devraient inclure des compétences transversales et transférables, ainsi que des notions de base en économie et en technologie. Les méthodes d’examen devraient être axées davantage sur l’évaluation de l’apprentissage et des compétences. Dans le même temps, les profils d’admission et les approches de l’apprentissage devraient être diversifiés pour mettre à profit les talents issus d’environnements moins conventionnels. Par ailleurs, l’interdisciplinarité et la transdisciplinarité devraient être renforcées dans les programmes d’éducation et de recherche.

Le défi pour l’enseignement supérieur est d’offrir un environnement d’apprentissage qui favorise l’esprit d’entreprise. En vue d’instaurer une culture entrepreneuriale, les universités doivent apporter de profonds changements dans leur direction et leur gouvernance. La formation à l’entrepreneuriat devrait être large et accessible et devrait impliquer la participation de chefs d’entreprise et d’hommes et femmes d’affaires. De même, les professeurs et les enseignants devraient pouvoir se former à enseigner les techniques entrepreneuriales.

Le transfert des connaissances est un autre défi auquel les universités font face. Pour assurer ce transfert entre les universités et les entreprises, un cadre général de coopération doit être mis en place. Les universités pourraient disposer d’une cellule de gestion des transferts de connaissances pour nouer des partenariats avec des petites et moyennes entreprises (PME). Par ailleurs, des stratégies devraient être développées par les universités et les organismes de recherche publics pour la gestion des droits de propriété intellectuelle.

Les universités devraient également viser l’amélioration de la mobilité à l’échelle internationale et entre les entreprises et le milieu universitaire. À cet effet, il est essentiel de promouvoir la mobilité et d’assurer sa reconnaissance par tous les acteurs impliqués. L’accréditation des programmes de mobilité des universitaires, des chercheurs et des étudiants au sein des entreprises est tout aussi importante. Enfin, les cadres juridiques devraient être adaptés en vue de soutenir et de faciliter cette mobilité.

Les universités doivent opter pour une réorientation globale et proposer des programmes d’éducation et de formation tout au long de la vie, qui devraient faire partie intégrante de leurs missions et stratégies. Toutefois, le développement de ce type de programme doit s’effectuer en partenariat avec les entreprises. Les universités et les entreprises doivent également travailler de concert pour identifier la demande de compétences nouvelles ou actualisées et y répondre. En parallèle, le marché du travail doit valoriser et reconnaître ces compétences actualisées et mises à niveau.

Une bonne gouvernance des universités est considérée comme essentielle au renforcement de la coopération avec les entreprises. Les stratégies institutionnelles doivent intégrer cette coopération et des systèmes d’incitation et d’évaluation adaptés doivent être mis en place. Enfin, il convient de garder à l’esprit le rôle des conditions-cadres nationales et régionales dans l’instauration d’un environnement propice à la coopération entre les universités et les entreprises.

La Commission utilisera les résultats de cette mise au point dans le contexte de sa coopération stratégique et des actions menées au titre de ses programmes, en vue de poursuivre la promotion de la modernisation des universités européennes. La Commission propose des actions de suivi, notamment pour définir un programme de travail pour le futur pour le forum et une série d’actions concrètes en réponse aux questions les plus urgentes, en particulier en ce qui concerne les capacités d’insertion professionnelle.

Le forum poursuivra ses activités par des réunions et des séminaires. En outre, un site web sera développé pour l’échange d’informations. La Commission cherchera également à garantir une plus grande mobilisation des autorités publiques, comme stipulé dans la communication.

Par conséquent, la Commission envisage:

  • d’explorer les modalités de soutien de nouvelles formes de partenariat structuré au titre des programmes concernés;
  • d’inviter les parties prenantes à évoquer la possibilité d’une coopération future entre les entreprises et les écoles et les établissements d’éducation et de formation professionnelle;
  • d’encourager les autorités nationales à mettre en place des structures en faveur de la coopération universités-entreprises à l’échelle nationale;
  • de mener une étude sur les meilleures pratiques en matière de coopération entre les universités et les entreprises.
Dernière modification le: 07.10.2009

Voir aussi

  • Site Web de la DG Éducation et culture de la Commission européenne consacré à la coopération entre les universités et les entreprises (EN)
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page