RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 15 langues
Nouvelles langues disponibles:  CS - HU - PL - RO

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Éducation et formation des adultes: il n'est jamais trop tard pour apprendre

Relever le niveau général de compétence des citoyens signifie accroître leurs chances professionnelles et contribuer à la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale. Dans ce but, à travers une communication qui analyse le thème de l'éducation et la formation des adultes, la Commission encourage les États membres à multiplier et à consolider les opportunités d'apprentissage pour les adultes et à les rendre accessibles à tout citoyen.

ACTE

Communication de la Commission au Conseil, du 23 octobre 2006, relative à l'éducation des adultes [COM (2006) 614 final - Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

La promotion de l'apprentissage tout au long de la vie s'inscrit dans le cadre de la stratégie de Lisbonne, qui fixe des objectifs de croissance économique, compétitivité et inclusion sociale. Bien que les États membres reconnaissent l'importance de l'éducation et de la formation tout au long de la vie, aujourd'hui en Europe le nombre des apprenants adultes reste en dessous de l'objectif fixé par les États membres. Par la présente communication, la Commission encourage les États membres à veiller à la qualité de leur système d'éducation et de la formation des adultes, et au niveau général de compétence de leurs citoyens.

Une meilleure éducation et formation des adultes peut jouer un rôle clé dans la formation professionnelle des citoyens européens et dans l'inclusion sociale des catégories moins favorisées sur le marché de l'emploi, comme les migrants et les personnes âgées, de plus en plus nombreuses en Europe. De plus, l'amélioration de l'éducation et de la formation des adultes représente un avantage considérable sur le plan collectif et sur le plan individuel. Relever le niveau général des compétences des citoyens contribue à améliorer les indicateurs économiques, comme la productivité et le taux de chômage, et les indicateurs sociaux, comme la participation citoyenne, la criminalité et les coûts des soins de santé.

Relever les défis

Dans le but de renforcer l'apprentissage tout au long de la vie, la Commission identifie les défis suivants:

  • compétitivité économique: relever le niveau général de compétence des citoyens de tous les États membres est un enjeu économique important, contribuant à atteindre les objectifs de croissance, emploi et cohésion sociale fixés par la stratégie de Lisbonne. Les résultats positifs atteints par d'autres pays, qui ont investi dans leurs systèmes d'éducation, confirment la solidité de cette prévision. L'objectif économique devient encore plus urgent en vue de l'évolution attendue dans le marché de l'emploi. Selon une enquête menée par Eurostat d'ici à 2010 la moitié des nouveaux emplois seront destinés à la population plus qualifiée, alors que aujourd'hui un tiers de la population active européenne reste peu qualifiée et une partie considérable est estimée encore incapable d'utiliser les informations écrites quotidiennement;
  • changements démographiques: les systèmes d'éducation et de formation doivent prendre en considération le vieillissement de la population européenne et le rôle croissant de la population immigrée. Selon l' OCDE, dans trente ans un tiers des citoyens de l'UE sera âgé de plus de 60 ans. Ce phénomène exige la mise en œuvre de mesures destinées à prolonger la vie active des travailleurs âgés et à augmenter le nombre des jeunes travailleurs. Dans ce but, les États membres doivent s'engager à diminuer les abandons scolaires prématurés et à relever le niveau de compétence des personnes peu qualifiées de plus de 40 ans. L'immigration constitue un défi majeur pour les systèmes d'éducation et de formation en Europe, offrant, en même temps, un potentiel humain énorme, qui peut compenser le vieillissement de la population européenne et le manque de compétences dans certains secteurs;
  • pauvreté et exclusion sociale: l'éducation et la formation des adultes peuvent avoir un rôle clé dans la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale, qui marginalisent un nombre significatif de personnes dans tous les États membres. Les clés de ce problème reposent sur un bas niveau d'éducation initiale, le chômage, l'isolement rural et les moins bonnes chances dans la vie. Les nouvelles formes d'ignorance comme le manque de notions d'informatique aggravent l'exclusion sociale, en empêchant aux citoyens concernés d'accéder à certaines informations et ressources.

En améliorant l'offre de formation et d'éducation des adultes, les États membres peuvent contribuer à consolider les compétences linguistiques et culturelles, ainsi que professionnelles des citoyens, souvent défavorisés sur le marché du travail. Les États membres doivent mettre en œuvre ces projets, utilisant au maximum les ressources existantes. Dans ce but, ils doivent développer une meilleure coordination entre les acteurs qui participent à ces projets: les autorités politiques, qui prennent les décisions à différents niveaux, et tous les partenaires qui collaborent à l'élaboration et à la mise en œuvre des politiques. La coordination peut jouer un rôle clé dans l'identification des priorités, l'élaboration des politiques et la communication avec les apprenants potentiels. Les Fonds structurels européens, peuvent contribuer à l'amélioration des infrastructures et de l'offre des programmes d'éducation et de formation des adultes.

Types d'actions

La Commission identifie cinq types d'actions pour permettre aux Etats membres de relever les défis précédentes.

  • mettre en place des programmes d'éducation et de formation des adultes plus équitables, avec un plus grand nombre de participants: les États membres doivent s'engager sur la participation aux activités d'apprentissage pour les adultes, de façon quelle soit plus équitable et plus proche de l'objectif de 12,5 %, à atteindre d'ici à 2010. Ils doivent encourager tous les citoyens, surtout ceux qui sont les moins qualifiés, comme les personnes âgées et les handicapés, et ceux qui habitent dans des endroits isolés. Il faut renforcer les investissements publics ciblés, accroître la diffusion des informations sur les possibilités d'éducation et formation des adultes et mieux exploiter le potentiel des établissements éducatifs déjà existants;
  • veiller à la qualité des programmes d'éducation et de formation des adultes: les États membres doivent s'assurer que les méthodes éducatives ainsi que le personnel en charge de l'éducation et la formation sont efficaces et appropriés aux apprenants adultes. Dans le but de promouvoir la qualité de l'apprentissage, la Commission identifie quatre éléments à prendre en considération:
    1. les méthodes éducatives: les apprenants doivent bénéficier de méthodes et matériels adaptés à leurs besoins et convenir avec les éducateurs des objectifs explicites et des ressources d'aide à l'apprentissage;
    2. la qualité du personnel: la profession de ceux qui travaillent dans l'éducation et la formation des adultes doit être reconnue et valorisée, favorisant leur développement et garantissant une juste rémunération;
    3. la qualité des prestataires: les pouvoirs publics doivent s'engager à garantir un enseignement de qualité, à travers des normes et de mécanismes d'assurance qualité;
    4. la qualité des prestations: une série de mesures parallèles, comme la disponibilité de sites d'apprentissage, de structures de garde d'enfants et la flexibilité de l'enseignement, peuvent améliorer sensiblement les prestations;
  • développer des systèmes de reconnaissance et de validation des résultats d'apprentissage: les États membres doivent développer des systèmes basés sur des principes communs, qui permettent de mesurer et valoriser l'apprentissage. Ces systèmes permettent aux apprenants une meilleure autoévaluation et les encourage à continuer dans leur parcours d'apprentissage. Dans ce but, le Conseil Éducation a déjà identifié des principes communs en 2004 et certains États membres ont mis en œuvre des expériences qui constituent une base pour l'élaboration des systèmes d'évaluation. Afin de favoriser le développement efficace de ces systèmes, la Commission met en relief les défis à venir, tels que la participation de toutes les parties concernées au processus de validation, à l'amélioration des systèmes et à l'explicitation des objectifs des programmes d'apprentissage;
  • investir dans l'éducation et la formation des personnes âgées et des migrants: les États membres doivent veiller à ce que les programmes d'éducation et formation ciblent la population âgée et les migrants, deux catégories qui représentent un énorme potentiel humain dans les économies et les sociétés modernes, mais qui sont souvent défavorisées sur le marché de l'emploi. En ce qui concerne les personnes âgées, les États membres doivent s'engager sur deux fronts: celui des travailleurs âgés, qui doivent et peuvent allonger leur vie professionnelle à travers un vieillissement actif, et celui des personnes retraitées, qui ont l'opportunité de faire de l'apprentissage un élément intégrant de leur existence et peuvent devenir éducateurs à leur tour. Dans ce but, la Commission souhaite que les universités proposent une offre adaptée aux besoins des apprenants adultes, mais la plupart des pays registrent des retards de ce côté. Les États membres doivent aussi favoriser l'intégration des immigrants en valorisant leurs compétences. Dans ce but, la Commission soutient les actions qui comprennent des programmes d'éducation et de formation dans les pays voisins, le développement des systèmes de reconnaissance des compétences déjà acquises et l'ouverture des possibilités d'apprentissage efficaces;
  • promouvoir la recherche et l'analyse sur les activités d'apprentissage pour les adultes: les indicateurs tels que les bases de données ont un rôle essentiel dans l'observation et l'évaluation des activités d'éducation et de formation des adultes. Aujourd'hui ces données sont assez limitées, mais un effort est en train de se faire de la part des organismes internationaux, comme l'OCDE et de la Commission Européenne, y compris Eurostat et l'unité de recherche récemment instituée à Ispra.

Avant la fin de 2007, la Commission a l'intention de rédiger un plan d'action qui s'inspire de cette communication.

Contexte

Dans le cadre de la stratégie de Lisbonne qui vise à promouvoir une société de la connaissance, la Commission a soutenu la réalisation d'un espace européen de l'éducation et de la formation tout au long de la vie à travers une première communication en 2001.

De même, le Conseil apporte sa contribution à l'objectif de la stratégie de Lisbonne à travers une résolution de 2002. Avant la fine de 2007, un plan d'action sera élaboré conformément à a présente communication qui tient compte de l'expérience acquise dans le cadre des programmes Socrates et Grundtvig.

Dernière modification le: 17.05.2007
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page