RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 15 langues
Nouvelles langues disponibles:  CS - HU - PL - RO

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Éducation et formation 2020

Le nouveau cadre stratégique pour la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation «Éducation et formation 2020» s’inspire de son prédécesseur, le programme de travail «Éducation et formation 2010». Il fixe des objectifs stratégiques communs aux États membres, notamment un ensemble de principes qui régissent leur concrétisation, ainsi que des méthodes de travail communes dans les domaines prioritaires pour chaque cycle de travail périodique.

ACTE

Conclusions du Conseil du 12 mai 2009 concernant un cadre stratégique pour la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation («Éducation et formation 2020») [Journal officiel C 119 du 28.5.2009].

SYNTHÈSE

Ces conclusions prévoient un cadre stratégique en faveur de la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation à l’horizon 2020. Ce cadre repose sur les acquis du programme de travail «Éducation et formation 2010» et vise à répondre aux défis que posent l’instauration d’une Europe de la connaissance et l’accès généralisé à l’éducation et la formation tout au long de la vie.

Son principal objectif consiste à soutenir les États membres dans le développement de leurs systèmes d’éducation et de formation. Ces derniers devraient offrir à tous les citoyens de meilleures perspectives qui leur permettent de réaliser tout leur potentiel et d’assurer une prospérité économique une employabilité durables. Ce cadre devrait prendre en considération tout le spectre des systèmes d’éducation et de formation dans la perspective de l’éducation et de la formation tout au long de la vie et couvrir tous les niveaux et les différents contextes (y compris l’éducation non formelle et informelle).

Les conclusions énoncent quatre objectifs stratégiques:

  • faire en sorte que l’éducation et la formation tout au long de la vie et la mobilité deviennent une réalité – il convient d’améliorer la mise en œuvre de stratégies d’éducation et de formation tout au long de la vie et l’instauration de cadres de qualifications nationaux associés au cadre européen des certifications et d’assurer une plus grande flexibilité des parcours de formation.La mobilité devrait être accrue et la Charte européenne de qualité pour la mobilité devrait être appliquée;
  • améliorer la qualité et l’efficacité de l’éducation et de la formation – tous les citoyens doivent avoir la possibilité d’acquérir des compétences clés et l’attrait et l’efficacité de tous les niveaux d’éducation et de formation doivent être améliorés;
  • favoriser l’équité, la cohésion sociale et la citoyenneté active – l’éducation et la formation devraient non seulement permettre à chacun d’acquérir et de développer les aptitudes et les compétences nécessaires pour assurer son employabilité, mais aussi encourager la formation continue, la citoyenneté active et le dialogue interculturel. Les inégalités dans le système éducatif devraient être réduites par l’offre de services d’éducation ouverts à tous et de grande qualité dès la petite enfance;
  • encourager la créativité et l’innovation, y compris l’esprit d’entreprise, à tous les niveaux de l’éducation et de la formation – l’acquisition des compétences transversales par tous les citoyens devrait être encouragée et l’efficacité du triangle de la connaissance (éducation/recherche/innovation) devrait être assurée. Les partenariats entre les entreprises et les établissements d’enseignement et entre les communautés d’apprentissage plus étendues et la société civile et d’autres intervenants devraient être promus.

En vue de mesurer les progrès réalisés quant à la concrétisation de ces objectifs, ces derniers sont assortis d’indicateurs et de critères de référence européens (énoncés à l’annexe I des conclusions).

Il conviendra de suivre un ensemble de principes dans la réalisation des objectifs précités, notamment la mise en œuvre de la coopération européenne en matière d’éducation et de formation dans une perspective d’éducation et de formation tout au long de la vie, en faisant un usage plus efficace de la méthode ouverte de coordination (MOC) et en développant des synergies entre les différents secteurs impliqués. La coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation devrait être transsectorielle et transparente. Par conséquent, elle devrait impliquer les domaines d’action connexes et toutes les parties prenantes concernées. Les résultats de la coopération devraient être diffusés et passés en revue régulièrement. Il est également nécessaire de viser une plus grande compatibilité avec les processus de Copenhague et de Bologne, ainsi qu’une coopération et un dialogue renforcés avec les pays tiers et les organisations internationales.

En vue d’aboutir à des méthodes de travail efficaces et flexibles en matière de coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation, le cadre prévoit une série de cycles de travail jusqu’en 2020, le premier couvrant la période 2009-2011. Plusieurs domaines prioritaires sont adoptés pour chaque cycle sur la base des objectifs stratégiques précités. L’annexe II énonce les domaines prioritaires pour le premier cycle. La coopération devrait être menée dans le cadre d’actions en faveur de l’apprentissage mutuel, pour lesquelles des mandats, des programmes et des résultats sont fixés clairement. Les résultats de la coopération sont largement diffusés parmi les responsables politiques et les parties prenantes en vue d’améliorer sa visibilité et son impact. Un rapport sur les progrès accomplis, qui sera publié conjointement par le Conseil et la Commission à la fin de chaque cycle, contribuera également à la définition de domaines prioritaires pour le cycle suivant. En collaboration avec les États membres, la Commission assurera le suivi de la coopération dans le domaine de l’éducation et de la formation.

Les États membres devraient travailler de concert à l’aide de la MOC, en vue de développer la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation sur la base des objectifs stratégiques, des principes et des méthodes de travail précités. Dans le même temps, les États membres devraient adopter des mesures nationales pour atteindre les objectifs stratégiques et pour contribuer à la réalisation des critères de référence européens.

La Commission est invitée à soutenir la coopération entre les États membres, à évaluer les progrès réalisés en ce qui concerne les objectifs et les critères de référence et à poursuivre les travaux sur les critères de référence pour la mobilité, les capacités d’insertion professionnelles et l’apprentissage des langues. Par ailleurs, la Commission, en collaboration avec les États membres, devrait examiner la façon d’harmoniser le cadre cohérent d’indicateurs et de critères de référence pour le suivi des objectifs de Lisbonne basé sur le programme de travail «Éducation et formation 2010» et le programme «Éducation et formation 2020».

Dernière modification le: 23.10.2009
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page