RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 4 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


L’éducation et la formation tout au long de la vie au service de la connaissance, de la créativité et de l’innovation

Ce rapport évalue la mise en œuvre du programme de travail «Éducation et formation 2010» par les États membres et définit les domaines qui doivent faire l’objet d’une attention particulière, notamment les niveaux de compétences, les stratégies d’éducation et de formation tout au long de la vie et le triangle de la connaissance.

ACTE

Rapport d’étape conjoint 2008 du Conseil et de la Commission sur la mise en œuvre du programme de travail «Éducation et formation 2010» – «L’éducation et la formation tout au long de la vie au service de la connaissance, de la créativité et de l’innovation» [Journal officiel C 86 du 5.4.2008].

SYNTHÈSE

Ce troisième rapport d’étape conjoint sur la mise en œuvre du programme de travail «Éducation et formation 2010» atteste que des progrès considérables ont été réalisés dans un grand nombre de domaines. Toutefois, des efforts doivent encore être consentis, en particulier en ce qui concerne les niveaux de compétence, les stratégies d’éducation et de formation tout au long de la vie et le «triangle de la connaissance» (éducation, recherche et innovation).

Dans l’ensemble, les progrès réalisés en Europe n’ont pas été uniformes et les réformes n’ont pas été menées à un rythme suffisamment soutenu. Pourtant, la mise en place de réformes concrètes est déjà une réalité dans la plupart des États membres ou est en cours dans les domaines suivants:

  • l’élaboration de stratégies d’éducation et de formation tout au long de la vie qui définissent des priorités politiques et le lien entre les différents secteurs, qui couvrent tous les aspects de l’éducation et de la formation ou qui se concentrent sur des systèmes ou des phases spécifiques;
  • la création de cadres de certification et la validation des apprentissages non formels et informels; il est essentiel que les États membres mettent en route l’application de ces instruments;
  • l’enseignement préprimaire: plusieurs États membres ont mené à bien des projets pilotes en faveur des programmes d’enseignement, de la formation du personnel, de l’évaluation de la qualité et du financement qui devraient être mis en œuvre à grande échelle;
  • la modernisation de l’enseignement supérieur, en particulier en ce qui concerne le renforcement de l’autonomie des universités;
  • la rationalisation de l’éducation et de la formation au niveau de la politique communautaire et la réalisation de progrès dans la mise en relation des programmes opérationnels dans le cadre du programme de travail «Éducation et formation 2010» et dans la mise en place d’instruments de référence européens, tels que le cadre européen des certifications ou les compétences clés.

Les domaines dans lesquels les progrès sont insuffisants:

  • la mise en œuvre des stratégies d’éducation et de formation tout au long de la vie;
  • la réduction du nombre de jeunes quittant l’école prématurément, l’augmentation du nombre de jeunes qui terminent au moins l’enseignement supérieur et l’acquisition de compétences clés;
  • la formation initiale, la formation continue et le perfectionnement professionnel des enseignants;
  • l’action en faveur de l’excellence dans le domaine de l’enseignement, de la recherche et du transfert des connaissances et l’intensification de l’investissement public et privé dans l’enseignement supérieur;
  • la participation des adultes aux programmes d’éducation et de formation tout au long de la vie, en particulier des travailleurs plus âgés et peu qualifiés;
  • l’amélioration de l’attrait, de la qualité et de la pertinence de l’enseignement et de la formation professionnels (EFP), y compris son intégration dans le reste du système éducatif;
  • l’intensification des programmes de mobilité transnationale proposés à l’échelle nationale, en favorisant la mobilité dans le domaine de l’EFP.

Les mesures à prendre devraient se concentrer en particulier sur la mise en œuvre des stratégies d’éducation et de formation tout au long de la vie, mettant en avant le rôle de l’éducation dans le triangle de la connaissance et dans l’amélioration de la gouvernance. Les stratégies d’éducation et de formation tout au long de la vie des États membres ne sont pas nécessairement cohérentes ou complètes. Elles devraient être mieux reliées aux mesures politiques. Par ailleurs, les ressources devraient être ciblées plus efficacement et davantage d’efforts devraient être consentis pour nouer des partenariats d’apprentissage entre les institutions et les parties prenantes nationales. Par conséquent, il est essentiel:

  • d’étendre la connaissance des incidences économiques et sociales des politiques d’éducation et de formation;
  • d’intensifier les efforts pour sécuriser le financement durable;
  • de relever le niveau de compétence, en particulier par l’acquisition de compétences clés dès le plus jeune âge et par l’EFP;
  • de surmonter le désavantage socio-économique, en accordant la priorité à un accès, à une participation, à un traitement et à des résultats équitables;
  • de prendre en considération les migrants dans les politiques et les systèmes d’éducation et de formation;
  • d’assurer la formation professionnelle initiale et continue des enseignants.

En tant qu’élément essentiel du triangle de la connaissance, l’éducation contribue à stimuler la croissance et l’emploi. Outre l’enseignement supérieur, les écoles et l’EFP peuvent contribuer sensiblement à favoriser l’innovation. Par conséquent, il est d’une importance capitale d’intensifier les efforts consentis afin de permettre des partenariats entre les établissements d’enseignement et les entreprises et d’améliorer l’excellence et les compétences clés dans les différents niveaux d’éducation et de formation.

Pour améliorer la gouvernance, il est impératif d’accorder une attention particulière, tant à l’échelle européenne que nationale:

  • à la définition de priorités dans les politiques d’éducation et de formation dans une perspective d’apprentissage tout au long de la vie;
  • à l’établissement de liens forts entre les politiques concernées (par exemple dans le domaine de l’innovation, de la recherche ou de l’emploi);
  • à l’intégration dans le programme de travail «Éducation et formation 2010» des évolutions dans les domaines de l’enseignement supérieur, de l’EFP et de la formation des adultes;
  • à l’établissement de liens entre les lignes directrices intégrées du programme de Lisbonne et le programme de travail «Éducation et formation 2010»;
  • au suivi et à la diffusion d’informations sur les évolutions politiques des différents pays;
  • au rôle de la société civile;
  • à l’élaboration d’indicateurs et de critères de référence;
  • à l’utilisation des fonds et des programmes communautaires.

Alors que les États membres ont avancé dans la réforme de certains volets de leurs systèmes éducatifs, des défis majeurs persistent et de nouvelles difficultés sont apparues. Les efforts doivent se poursuivre. Il est par conséquent essentiel de travailler dès maintenant à la mise à jour du cadre stratégique pour la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation après 2010 et d’associer ces efforts aux futurs développements du processus de Lisbonne.

Dernière modification le: 27.11.2008

Voir aussi

Pour en savoir plus, consultez le site web «stratégie et coopération européenne en matière d’éducation et de formation» de la DG Éducation et culture de la Commission européenne.

Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page