RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 5 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Islande – Éducation et culture

Les pays candidats conduisent des négociations avec l’Union européenne (UE) afin de se préparer à l’adhésion. Ces négociations d’adhésion portent sur l'adoption et la mise en œuvre de la législation européenne (acquis) et plus particulièrement sur les priorités identifiées conjointement par la Commission et les pays candidats, lors d’un examen analytique (ou «screening») de l’acquis politique et législatif de l’UE. Chaque année, la Commission examine les progrès réalisés par les candidats afin d’évaluer les efforts restant à fournir jusqu’à leur adhésion. Ce suivi fait l’objet de rapports annuels présentés au Conseil et au Parlement européen.

ACTE

Rapport de la Commission [COM(2011) 666 final – SEC(2011) 1202 final - Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

Le rapport 2011 souligne que l’Islande a déjà mis en place l’essentiel de l’acquis de l’Union européenne (UE) en matière d’éducation et de culture. En effet, le pays applique ces dispositions en raison de son appartenance à l’Espace économique européen (EEE).

ACQUIS DE L’UNION EUROPÉENNE (selon les termes de la Commission)

Les domaines de l'éducation, de la formation, de la jeunesse et de la culture relèvent principalement de la compétence des États membres. Un cadre de coopération sur les politiques en matière d’éducation et de formation a été adopté en vue d’une convergence des politiques nationales et de la réalisation d’objectifs communs par une méthode ouverte de coordination. Il a débouché sur le programme de travail «Éducation et formation 2010», qui intègre toutes les actions dans les domaines de l’éducation et de la formation au niveau européen.

Par ailleurs, les États membres doivent tenir compte des principes énoncés par le traité et veiller à ce que leurs engagements internationaux contribuent à préserver et promouvoir la diversité culturelle. Il incombe aux États membres de se doter d’un cadre juridique, administratif et financier, et des capacités de mise en œuvre nécessaires pour assurer une gestion financière saine des programmes de l’Union européenne relatifs à l’éducation, à la formation et à la jeunesse.

ÉVALUATION (selon les termes de la Commission)

L’Islande est parvenue à un haut niveau d’alignement politique et législatif dans les domaines de l’éducation et de la culture.

Dernière modification le: 13.10.2011

Voir aussi

Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page