RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 4 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Développement du tourisme durable

1) OBJECTIF

Établir un cadre stratégique pour les activités de la Communauté européenne (CE) dans le secteur du tourisme dans les pays en développement afin de faire en sorte que le tourisme puisse se développer de manière durable en assurant la contribution positive de ce secteur à long terme.

2) ACTE

Communication de la Commission, du 28 octobre 1998, au Conseil et au Parlement européen. "Une stratégie d'appui au développement d'un tourisme durable dans les PVD pour la Communauté européenne" [COM(1998) 563 final/2 - Non publié au Journal officiel].

3) SYNTHÈSE

Rôle du tourisme
Le tourisme est devenu un secteur très important et dynamique dans l'économie mondiale et en particulier pour les pays en développement. Sa croissance touche non seulement les activité liées au tourisme (principalement le secteur privé) mais aussi d'autres secteurs tels que le transport. Il permet la création d'emplois et ceci pour des couches diverses de la société, qualifiées et non-qualifiées et les personnes souvent marginalisées dans le marché du travail, comme les femmes.

Le tourisme est déjà un secteur important pour certains pays en développement et va le devenir pour d'autres pays. Il s'agit de saisir les occasions que ce phénomène présente mais il faut aussi veiller à ce que ce secteur ne développe pas de manière incontrôlée menaçant l'environnement naturel et la vie sociale et culturelle du pays. Le développement incontrôlé du secteur risque de rendre l'avenir du secteur limité sur le long terme.

Acteurs
Le tourisme repose quasi-exclusivement sur le secteur privé, aussi bien sur les grandes entreprises que les petites et moyennes entreprises (PME). Néanmoins, il faut tenir compte du rôle essentiel des pouvoirs publics. La stabilité politique, la bonne gestion de l'environnement, la sécurité, etc. sont des facteurs essentiels pour attirer les touristes et les pouvoirs publics sont, en grande partie, responsable de ces domaines.

Quant à la Communauté européenne, la croissance de ce secteur est reflétée dans sa politique de développement et elle est un bailleur de fonds significatif dans ce domaine.

Objectifs et moyens
La Communauté européenne a examiné les activités du passé dans ce domaine et a tiré quelques conclusions comprenant les points suivants:

  • les activités ont été trop centrées sur la promotion du tourisme et les aspects environnementaux et sociaux ont été négligés;
  • le choix des interlocuteurs a été trop restreint. Les offices nationaux du tourisme et les administrations nationales du tourisme constituaient en effet les interlocuteurs principaux. Il faut élargir le champ en consultant plus souvent le secteur privé, les organisations non-gouvernementales et les acteurs impliqués aux différents niveaux territoriaux (régional, local, etc.).

Une stratégie plus cohérente et globale est nécessaire.

Les objectifs principaux et le soutien de la CE visent à:

  • favoriser un développement durable du tourisme.
    Aider à la mise en place de conditions favorables au développement durable qui protègent l'environnement et la population. La stratégie de la CE s'adresse aussi au problème du tourisme sexuel impliquant des enfants;
  • soutenir les pouvoirs publics à planifier et à gérer leur politique dans ce domaine ainsi qu'à assurer un suivi efficace.
    La CE fournit principalement de l'aide technique pour aider les gouvernements des pays bénéficiaires à mettre en œuvre des politiques qui favorisent le développement d'un tourisme durable. Celles-ci comprennent la mise en place du cadre légal et institutionnel nécessaire, le soutien du développement des ressources humaines, la préservation du patrimoine public et l'amélioration des infrastructures. L'aide technique est aussi nécessaire pour améliorer l'information et l'organisation commerciale du secteur ;
  • contribuer à consolider le rôle de l'industrie du tourisme dans l'économie de marché ouverte et concurrentielle d'aujourd'hui.
    Il faut encourager la coopération dans le secteur privé et accorder un soutien direct aux PME qui apportent une contribution considérable à ce secteur.

Principes de base pour la mise en œuvre de la stratégie
Le tourisme est un secteur fragmenté et complexe avec des relations étroites avec d'autres secteurs. L'approche de la CE doit être adaptée à cette complexité et à chaque pays. Les pays bénéficiaires seront principalement les pays en développement ayant des accords de coopération avec la CE qui incluent ce secteur.

La stratégie devrait être fondée sur les principes suivants:

  • définir le cadre de soutien pour le pays concerné.
    Le développement du secteur de tourisme varie d'un pays à l'autre. La stratégie pour le pays est fondée sur une analyse du secteur, visant, entre autres, à identifier la validité du développement touristique. Il faut aussi cibler l'aide en fonction du niveau de développement du secteur et les besoins (aide à court ou long terme, aide ciblée sur un secteur ou l'adoption d'une approche plus globale, etc.);
  • impliquer différents acteurs
    Pour y arriver il s'agit notamment de promouvoir un partenariat entre l'administration publique et le secteur privé, de conclure des accords de cofinancement entre la CE et les pays bénéficiares et de soutenir les initiatives locales. L'intervention de la CE se fait de bas en haut pour impliquer davantage d'acteurs;
  • encourager la coopération régionale
    La coopération régionale peut être très utile, particulièrement pour les petits pays car elle permet de faire des économies d'échelle, de trouver des solutions communes aux problèmes communs et de faciliter l'échange de bonnes pratiques.

Cohérence, coordination et complémentarité
La stratégie doit être en harmonie avec les autres stratégies et politiques de la CE et doit aussi s'appuyer sur l'acquis communautaire en matière de tourisme. Il faut aussi assurer une cohérence entre tous les bailleurs de fonds. Cependant, la CE devrait assumer un rôle de pilote car elle a beaucoup d'expérience dans ce domaine et est le bailleur de fonds le plus important dans ce secteur.

4) MESURES D'APPLICATION

5) TRAVAUX ULTÉRIEURS

Dernière modification le: 02.06.2006
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page