RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 23 langues
Nouvelles langues disponibles:  BG - CS - ET - GA - LV - LT - HU - MT - PL - RO - SK - SL

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Agenda européen de la culture à l’ère de la mondialisation

La Commission propose un nouvel agenda européen de la culture, qui tente de répondre aux défis de la mondialisation. Cette nouvelle stratégie est destinée à intensifier la coopération culturelle dans l’Union européenne (UE). Elle se concentre sur une série de propositions concrètes en vue de réaliser un ensemble d’objectifs communs.

ACTE

Communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions du 10 mai 2007 relative à un agenda européen de la culture à l’ère de la mondialisation [COM(2007) 242 final – Non publiée au Journal officiel].

SYNTHÈSE

Le secteur de la culture joue un rôle essentiel au regard de ses nombreuses implications sociales, économiques et politiques. C’est pourquoi la culture occupe une place fondamentale dans le processus d’intégration européenne.

Sur la base de ces considérations et suite aux résultats d’une consultation en ligne des parties prenantes du secteur de la culture, la Commission propose un nouvel agenda européen de la culture qui se concentre autour d’un nombre restreint d’objectifs. Pour atteindre ces objectifs, la Commission suggère également de nouveaux mécanismes de coopération avec et entre les pays de l’Union européenne (UE), les autres niveaux de gouvernance et la société civile.

Les objectifs du nouvel agenda européen de la culture sont articulés autour de trois priorités:

Diversité culturelle et dialogue interculturel

Il convient de favoriser l’esprit d’ouverture ainsi que les échanges entre les cultures. Dans cette perspective, le nouvel agenda de la culture entend encourager:

  • la mobilité des artistes et des travailleurs du secteur culturel ainsi que la circulation de toutes formes d’expression artistique;
  • le renforcement des compétences interculturelles et du dialogue interculturel en développant des capacités figurant parmi les compétences clés pour l’éducation et la formation tout au long de la vie telles que la sensibilité et l’expression culturelles ainsi que la communication dans les langues étrangères.

Dynamiser la créativité dans le cadre de la stratégie de Lisbonne pour la croissance et l’emploi

Les industries culturelles contribuent au dynamisme de l’économie européenne ainsi qu’à la compétitivité de l’UE. À titre d’exemple, la culture emploie près de cinq millions de personnes dans l’UE. À cet égard, la Commission propose les objectifs suivants:

  • promouvoir la créativité dans l’éducation et intégrer cette dimension dans les mesures d’éducation et de formation tout au long de la vie;
  • renforcer les capacités organisationnelles du secteur culturel en mettant l’accent sur l’esprit d’entreprise et sur la formation du secteur culturel à la gestion (sources de financement innovantes, dimension européenne des activités commerciales, etc.);
  • développer des partenariats efficaces entre le secteur de la culture et d’autres secteurs (TIC, recherche, tourisme, partenariats sociaux, etc.) en vue d’accroître l’impact des investissements dans la culture.

La culture en tant qu’élément indispensable des relations internationales

Dans la lignée de la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, ratifiée par l’UE et la plupart de ses pays, le nouvel agenda de la culture propose de renforcer la dimension culturelle en tant qu’élément indispensable des relations extérieures de l’UE. Cette priorité s’accompagne de plusieurs mesures en vue de:

  • poursuivre le dialogue politique dans le domaine culturel et promouvoir les échanges culturels entre l’UE et les pays non membres de l’UE;
  • favoriser l’accès aux marchés mondiaux des biens et des services culturels en provenance de pays en développement au moyen d’accords prévoyant un traitement préférentiel ou par des mesures d’assistance liées aux échanges;
  • s’appuyer sur les relations extérieures pour mettre en place des soutiens financiers et techniques (préservation du patrimoine culturel, soutien à des activités culturelles à travers le monde);
  • prendre en compte la culture locale dans tous les projets financés par l’UE;
  • intensifier la participation de l’UE aux travaux des organisations internationales actives dans le domaine de la culture et au processus d’Alliance des civilisations des Nations unies.

Méthodes de travail

La Commission cherche à établir un dialogue structuré avec le secteur culturel, depuis les artistes et créateurs jusqu’aux industries culturelles, pour réaliser ces objectifs. À cette fin, la Commission préconise:

  • l’identification de l’ensemble des acteurs du secteur culturel;
  • l’organisation d’un «Forum culturel» réunissant l’ensemble de ces intervenants;
  • la représentativité au niveau européen de l’opinion des intervenants de ce secteur;
  • le développement du dialogue social des partenaires sociaux du secteur culturel;
  • la dimension culturelle dans les débats publics européens en recourant notamment aux représentations permanentes de la Commission.

Cette nouvelle stratégie de la culture et l’ensemble des mesures proposées reposent sur une coopération plus étroite entre l’UE et ses pays à travers le mécanisme de la méthode ouverte de coordination (MOC). Elle entend aussi développer un dialogue structuré avec le secteur culturel.

Le nouvel agenda européen de la culture est complété par d’autres actions liées au secteur de la culture, dont l’Année européenne du dialogue interculturel 2008.

Contexte

Le secteur de la culture a déjà fait l’objet de plusieurs actions au niveau européen pour la promotion de la culture, comme les programmes «Culture», «L’Europe pour les citoyens» et MEDIA.

ACTES LIÉS

Rapport de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions sur la concrétisation de l’agenda européen de la culture [COM(2010) 390 final – Non publié au Journal officiel].
Ce rapport présente les progrès accomplis au niveau européen et national sur la voie de la réalisation des objectifs de l’agenda européen de la culture, ainsi que les premières expériences d’application des nouvelles méthodes de travail.
La promotion de la diversité culturelle et du dialogue interculturel a impliqué diverses questions et actions, notamment:

  • l’Année européenne du dialogue interculturel en 2008, qui a marqué le lancement de nouvelles politiques et structures nationales et un accord au niveau de l’UE;
  • la communication de la Commission sur le multilinguisme en 2008, visant à faire de la diversité linguistique un atout;
  • l’accès à la culture par la numérisation, avec le lancement d’Europeana en 2008 et la proposition d’un label du patrimoine européen.

Afin de promouvoir la culture en tant que catalyseur de la créativité, plusieurs initiatives ont vu le jour, notamment:

  • l’Année européenne de la créativité et de l’innovation (2009), qui a permis d’examiner comment la culture peut engendrer une innovation économique et sociale;
  • des études sur l’incidence de la culture sur la créativité, sur l’entrepreneuriat dans les industries de la culture et de la création et sur la contribution de la culture au développement régional et local;
  • le livre vert (2010) sur les moyens de libérer le potentiel des secteurs de la culture et de la création.

La promotion de la culture dans les relations extérieures de l’UE bénéficie d’un nouvel élan depuis l’adoption de l’agenda. Elle comprend:

  • une nouvelle stratégie Euromed dans le domaine de la culture, en cours de préparation;
  • d’importants efforts pour la réhabilitation du patrimoine culturel dans les pays candidats à l’adhésion, notamment par le dispositif d’aide à la société civile de l’instrument d’aide de préadhésion (IAP);
  • un programme culturel du partenariat oriental, qui doit démarrer en 2010;
  • un processus pour renforcer le rôle de la culture dans les politiques de développement, qui a débuté en 2009;
  • le programme MEDIA Mundus (2011-2013), qui succèdera à l’action préparatoire MEDIA International.

Les premières expériences indiquent qu’en général, la MOC est un outil efficace de coopération dans le domaine de la culture. Toutefois, elle n’a pas été utilisée assez longtemps pour que des conclusions définitives puissent être tirées. À l’avenir, la coopération devra être renforcée, avec des méthodes de travail adaptées. Le dialogue structuré dans le domaine de la culture s’articule autour des plateformes thématiques regroupant des associations européennes et le Forum européen de la culture. Les plateformes thématiques ont été particulièrement bénéfiques pour intensifier le dialogue au sein du secteur. Néanmoins, des efforts supplémentaires doivent être déployés pour obtenir un dialogue plus ciblé avec la société civile à l’avenir.

Dernière modification le: 14.10.2010

Voir aussi

Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page