RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 11 langues

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Année européenne du dialogue interculturel (2008)

Archives

Face aux élargissements successifs de l'Union européenne (UE) et à la mobilité accrue des citoyens, la contribution des pays de l’UE à l'épanouissement des cultures est devenue essentielle. Dans cet esprit, l'UE va se doter d'outils de promotion du secteur culturel et de sensibilisation à cet égard en vue de favoriser une gestion citoyenne de notre diversité culturelle. C'est pourquoi la Commission européenne a proposé que 2008 soit déclarée Année européenne du dialogue interculturel.

ACTE

Décision 1983/2006/CE du Parlement européen et du Conseil, du 18 décembre 2006, relative à l'Année européenne du dialogue interculturel (2008).

SYNTHÈSE

Par cette décision, l’année 2008 est proclamée Année européenne du dialogue interculturel. Le principal objectif de cette Année est de mieux faire connaître le dialogue interculturel, qui en améliorant la coexistence dans la société diverse d’aujourd’hui et en encourageant une citoyenneté européenne active, est essentiel au respect de la diversité culturelle.

Cette initiative reflète également plusieurs priorités définies au sein de la stratégie de Lisbonne, car le dialogue interculturel pourra contribuer à la réalisation de ces objectifs économiques. L'économie de la connaissance a par exemple besoin de personnes capables de s'adapter aux changements et de tirer profit de toutes les sources d'innovation possibles.

Objectifs

L'Année européenne du dialogue interculturel vise à accroître la visibilité, l'efficacité et la cohérence de l'ensemble des programmes et actions de l’Union contribuant au dialogue interculturel, tels que le programme pour la citoyenneté 2007-2013 et le programme «Culture». Cette initiative a également pour objectif d’intégrer, dans la mesure du possible, le dialogue interculturel dans d’autres politiques, actions et programmes européens.

Les objectifs généraux de l’Année sont les suivants:

  • la promotion du dialogue interculturel;
  • la mise en exergue de la contribution du dialogue interculturel à une société diverse;
  • la sensibilisation à la valeur de citoyenneté active;
  • la mise en lumière de la contribution de la diversité au patrimoine des pays de l’Union européenne (UE).

Bénéficiaires

L'Année s'adresse principalement aux pays de l'UE. La complémentarité sera cependant assurée entre l'Année et l'ensemble des volets extérieurs des initiatives de promotion du dialogue culturel. La Commission s’attellera en particulier à impliquer les pays candidats à l’adhésion dans les activités de l’Année.

Moyens

La Commission rappelle que cette initiative ne limite en rien l'action au niveau national. Elle lui procure une impulsion européenne.

L'Année se développera autour des types d'actions suivants:

  • des actions au niveau européen consistant en des campagnes d'information et de promotion, des enquêtes et des études, ainsi que des consultations auprès des parties prenantes;
  • des actions emblématiques à l'échelle européenne visant à la sensibilisation, en particulier des jeunes, aux objectifs de l'Année , bénéficiant d’une subvention européenne couvrant 80 % du coût total;
  • des actions à l'échelle nationale ayant une forte dimension européenne, pouvant bénéficier d'une aide de l’UE, à concurrence de 50% du coût total au maximum.

Un soutien non financier correspondant à l'autorisation d'utiliser le logo et d'autres matériels associés à l'Année européenne du dialogue interculturel est prévu. Ce soutien se constituera en faveur d'initiatives émanant d'organismes publics et privés, dans la mesure où ces derniers peuvent garantir à la Commission que les initiatives en question sont susceptibles de contribuer de manière sensible à la réalisation des objectifs de l'Année.

L'Année européenne du dialogue interculturel repose sur une enveloppe budgétaire estimée à 10 millions d'euros.

RÉFÉRENCES

ActeEntrée en vigueurDélai de transposition dans les États membresJournal officiel

Décision no1983/2006/CE

31.12.2006

-

JO L 412 du 30.12.2006

ACTES LIÉS

Rapport de la Commission au Conseil, au Parlement europeen, au Comité economique et social européen et au Comité des régions du 6 juillet 2010 – Évaluation de l’Année européenne du dialogue interculturel (2008) [COM(2010) 361 final – Non publié au Journal officiel].
Ce rapport fournit une évaluation de la pertinence, de la cohérence externe, de l’efficience, de l’efficacité et de la durabilité de l’Année du dialogue interculturel (2008). En général, l’Année a été perçue comme répondant aux besoins des parties prenantes et aux défis liés à la diversité culturelle. Elle a également été cohérente avec les politiques et les programmes existants, notamment au niveau international et européen. Les ressources allouées ont fait l’objet d’une gestion rationnelle, résultat principalement attribuable à la «démarche double» adoptée pour la réalisation de l’Année. Les activités, y compris celles financées par des ressources complémentaires de pays de l’UE, ont atteint les objectifs fixés. Si l’Année a permis de sensibiliser le public au dialogue interculturel, de mobiliser un grand nombre de parties prenantes et d’organiser de nombreuses activités pertinentes, son incidence sur les attitudes du grand public, sur la mobilisation de différents secteurs et sur la mise en œuvre de changements structurels dans les administrations s’est révélée moins importante.
Dans le cadre d’un suivi de l’Année, la Commission et les pays de l’UE sont invités à agir pour:

  • continuer de soutenir le dialogue structuré avec la société civile;
  • exploiter les résultats de l’Année, notamment dans la perspective des futures Années européennes;
  • mener de nouvelles études sur les effets du dialogue interculturel, particulièrement dans les écoles;
  • poursuivre les travaux dans le domaine de l’éducation;
  • transférer les enseignements tirés de l’Année;
  • établir un cadre de suivi et de notification des progrès réalisés dans le dialogue interculturel;
  • renforcer la place du dialogue interculturel dans les programmes de l’UE;
  • poursuivre la coopération avec les organisations internationales pertinentes;
  • améliorer la participation des secteurs sous-représentés tels que les groupes défavorisés.
Dernière modification le: 12.10.2010
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page