RSS
Index alphabétique
Cette page est disponible en 15 langues
Nouvelles langues disponibles:  CS - HU - PL - RO

We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal.

Do you have any questions? Contact us.


Plan de travail 2011-2014 en faveur de la culture

Ce second plan de travail, adopté dans le cadre de l’agenda européen de la culture, définit les activités à mener au plan national et européen dans le domaine de la culture sur la période 2011-2014. Ces actions seront entreprises en priorité dans les six domaines suivants: diversité culturelle et dialogue interculturel, industries culturelles et créatives, compétences et mobilité, patrimoine culturel, la culture dans les relations extérieures et statistiques culturelles.

ACTE

Conclusions du Conseil et des représentants des gouvernements des États membres, réunis au sein du Conseil, sur le plan de travail 2011-2014 en faveur de la culture [Journal officiel C 325 du 2.12.2010].

SYNTHÈSE

Conformément aux objectifs stratégiques définis dans l’agenda européen de la culture et s’inspirant des réalisations du plan de travail 2008-2010 en faveur de la culture, le plan de travail actuel porte sur six domaines prioritaires dans lesquels des actions spécifiques seront menées.

Priorité A: diversité culturelle, dialogue interculturel et culture accessible et inclusive

Un groupe de travail composé d’experts issus des pays de l’UE élaborera des politiques et des manuels de bonnes pratiques destinés aux institutions publiques du secteur de l’art et de la culture afin de promouvoir:

  • l’accès et la participation à la culture, en particulier pour les groupes vulnérables;
  • la diversité culturelle et le dialogue interculturel, par la mise en lumière de la dimension interculturelle du patrimoine et par la promotion de l’éducation artistique et culturelle et le développement de compétences interculturelles.

Le groupe de travail élaborera également à l’intention des autorités culturelles et éducatives européennes un manuel de bonnes pratiques sur le développement d’une compétence clé: «la sensibilité et l’expression culturelle».

La Commission apportera son soutien aux villes culturellement inclusives en identifiant les bonnes pratiques. Elle encouragera aussi le multilinguisme et étudiera le rôle des sous-titres dans l’apprentissage des langues étrangères.

Priorité B: industries culturelles et créatives

Un groupe de travail élaborera un guide de politiques et des manuels de bonnes pratiques sur:

  • l’utilisation de mécanismes de soutien propres à l’UE pour promouvoir le rôle de la culture dans le développement local et régional;
  • les stratégies de soutien à l’exportation et à l’internationalisation des industries culturelles et créatives;
  • les mécanismes financiers disponibles pour les petites et moyennes entreprises dans ce domaine.

La Commission évaluera les résultats du livre vert «Libérer le potentiel des industries culturelles et créatives», en proposera le suivi et mettra en place l’Alliance européenne des industries créatives. Elle soutiendra également la promotion du tourisme culturel et de sa gestion durable en faveur du développement social et économique de l’Europe.

Priorité C: compétences et mobilité

Pour identifier les obstacles rencontrés par les programmes de soutien à la mobilité, un groupe de travail procèdera à l’analyse et à l’évaluation de ces programmes; il tentera aussi d’identifier les bonnes pratiques permettant de lever ces difficultés. Il identifiera également les types de partenariats créatifs réussis afin d’élaborer un guide de politiques pour les promouvoir. Enfin, ce groupe de travail rédigera un manuel de bonnes pratiques sur les résidences d’artistes, détaillant les différentes phases.

La Commission examinera la possibilité de créer des conseils sectoriels «culture» à l’échelle de l’UE pour faciliter l’identification et le développement des compétences nécessaires dans le secteur. Pour promouvoir l’éducation aux médias, elle mènera une étude d’évaluation des niveaux dans l’UE. La Commission formulera également des propositions de contenus et de standards pour les services d’information et de conseil sur la mobilité. En outre, elle développera un manuel de bonnes pratiques à l’intention des autorités nationales sur les pratiques administratives relatives à la mobilité des artistes.

Priorité D: patrimoine culturel, en ce compris la mobilité des collections

Pour simplifier le processus relatif à la mobilité des collections, un groupe de travail identifiera les bonnes pratiques dans l’objectif d’élaborer une boîte à outils.

La Commission, en collaboration avec les pays de l’UE, entreprendra des travaux de suivi sur la numérisation du patrimoine culturel. Ces travaux porteront notamment sur le patrimoine cinématographique et sur Europeana. De plus, pour mettre en œuvre la décision concernant le label du patrimoine européen, les formulaires de candidatures et les lignes directrices pour les procédures de sélection et de contrôle seront préparés.

Enfin, la Commission développera une boîte à outils sur la lutte contre le trafic de biens culturels et analysera les systèmes d’estimation des œuvres d’art.

Priorité E: la culture dans les relations extérieures

Les pays de l’UE et la Commission développeront une approche stratégique de la culture dans leurs relations extérieures. Ils renforceront aussi la coopération dans ce domaine, notamment au moyen d’un outil commun de partage de l’information fourni par la Commission. En outre, ils continueront à promouvoir la ratification de la convention de l’Unesco sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles par les pays partenaires, et à l’appliquer eux-mêmes en incorporant ses objectifs dans les politiques concernées à l’échelle nationale et européenne. Si nécessaire, la Commission convoquera des groupes d’experts afin de faciliter le développement de relations culturelles avec les pays tiers.

Priorité F: statistiques culturelles

La Commission, en collaboration avec les pays de l’UE, entreprendra des travaux pour améliorer les méthodologies et informations statistiques dans le domaine culturel, avec notamment:

  • le développement d’un cadre méthodologique;
  • la publication d’une nouvelle édition du «livre de poche» d’Eurostat.

En outre, la Commission convoquera un groupe d’experts pour produire une boîte à outils sur l’échantillonnage des données relatives à la mobilité des artistes et des professionnels de la culture, afin d’améliorer les statistiques dans ce domaine.

Dernière modification le: 17.02.2011
Avis juridique | À propos de ce site | Recherche | Contact | Haut de la page