Chemin de navigation

Autres outils

  • Version imprimable
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte

Documents d'orientation

documents d'orientation

Les chercheurs associés à la plateforme EPIC ont écrit de nombreuses notes de veille sur des sujets ayant trait à la famille et au bien-être des enfants. Ces notes traitent de sujets tels que l’impact de la crise financière sur l’aide à l’enfance, les enfants ayant besoin d’un enseignement adapté, et les congés parentaux, entre autres.

Document d'orientation de l'EPIC sur l'accompagnement à la parentalitépdf(431 kB)

Ce document d'orientation passe en revue différentes initiatives qui ont trait à la parentalité, lancées par différents États membres européens afin d'améliorer les chances des enfants dans la vie grâce à des systèmes de garde d'enfants et de congé parental. Ces initiatives sont considérées comme uniques dans la façon dont elles visent à donner des moyens d'action aux parents afin qu'ils puissent utiliser plus efficacement leurs propres ressources pour améliorer la vie de leurs dépendants. Elles concernent essentiellement des politiques de l'emploi qui aident les parents qui travaillent à concilier vie professionnelle et vie familiale, des services pour aider les parents à se préparer à la naissance de leurs enfants et une aide financière aux familles défavorisées pour les aider à pouvoir aux besoins de leurs enfants. L'objectif final de ces politiques est de s'assurer du bien-être des enfants et de répondre à leurs besoins physiques, émotionnels et sociaux. Cependant, ces efforts sont également considérés comme apportant des avantages économiques dans la mesure où ils permettent aux parents d'avoir un travail rémunéré. Subvenir aux besoins des enfants dès leur plus jeune âge est considéré comme rentable. En effet, cela contribue à développer le capital humain des enfants défavorisés en réduisant le nombre d’abandons scolaires, le nombre d'infractions pénales et les cas de comportements antisociaux.

Améliorer les compétences parentales peut avoir des répercussions considérables sur le développement et le bien-être de l'enfant. Les services de conseil et la fourniture d'informations sont des éléments clé de l'accompagnement à la parentalité et mettent en relation les parents et les fournisseurs d'appui de différents secteurs. De nombreux pays de l'UE ont ainsi mis en place des collaborations très réussies. Il s'agit parfois de réseaux (France, Belgique, Finlande) ; de centres d'information familiale (Angleterre, Finlande, Suède, Belgique, Allemagne, France, Pays-Bas, Hongrie et Italie) ; de projets d'éducation pour les enfants (France) ; de services pour les parents qui attendent un enfant et les jeunes parents ; de programmes pour promouvoir les pratiques parentales positives et la résolution des conflits (France, Allemagne, Royaume-Uni, Pologne) ; de services basés sur internet et fondés sur les TIC (Royaume-Uni, Suède) et de programmes de « formation des formateurs » (Allemagne, Italie, Danemark, Pays-Bas, Angleterre).

Les positions exprimées dans cette publication ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la Commission Européenne.

Document d'orientation d'EPIC sur l'impact sur les enfants des changements apportés aux régimes de prestations sociales en période de crise économique (DG emploi, affaires sociales et inclusion, Plateforme européenne pour l'investissement dans l'enfance, 2014)pdf(4 MB)

Dans sa recommandation de 2013 « Investir dans l'enfance pour briser le cercle vicieux de l'inégalité », la Commission européenne conclut que les enfants sont plus exposés que les adultes au risque d'être victimes de pauvreté et d'exclusion sociale. La crise économique et ses vastes répercussions ont accru les risques de pauvreté et d'exclusion sociale, notamment suite aux réductions des dépenses publiques qui ont mené à un sous-investissement dans les politiques axées sur l'enfant. Cependant, les autorités prennent conscience du fait que ces mesures d'austérité qui ont des répercussions sur les dépenses en faveur de l'intervention précoce et des politiques de prévention peuvent entraîner des dépenses publiques beaucoup plus lourdes à l'avenir. Ainsi, de nouvelles initiatives portant sur l'application de mesures rentables visant à améliorer les services de garde, d'éducation et de soins de santé et conçus pour lutter contre le chômage et les problèmes d'hébergement, ont été lancées. Tous ces éléments sont essentiels pour améliorer le bien-être des enfants et de leurs familles, et pour promouvoir la stabilité. Quelques pays européens ont appliqué des mesures pour atténuer l'impact de la crise économique sur les enfants et les familles. L'Autriche, l'Allemagne, la France et l'Italie offrent de nouvelles allocations en espèces, ont augmenté les crédits d'impôts/allégements fiscaux, amélioré les services de garde d'enfants et prolongé le congé parental. Ces initiatives visent à soutenir et à renforcer l'aide efficace offerte aux membres vulnérables de la société qui tendent à être les plus touchés par les crises économiques.

Les positions exprimées dans cette publication ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la Commission Européenne.

Document d'orientation de l'EPIC sur l'éducation pour les élèves à besoins particulierspdf(687 kB)

Saviez-vous qu'il existe une agence de l'UE spécialisée dans le développement de l'éducation pour les élèves à besoins particuliers ? L'objectif de l'Agence européenne pour le développement de l'éducation des personnes présentant des besoins particuliers est de promouvoir une éducation de qualité pour les enfants ayant des besoins éducatifs particuliers, d'identifier les facteurs clés qui entravent ou favorisent des expériences positives et de contribuer à partager des informations avec les décideurs. Un consensus politique puissant s'est dégagé en Europe sur l'importance de l'éducation inclusive et de s'assurer que les enfants qui ont des besoins particuliers (ils sont environ 15 millions en Europe) sont inclus dans l'enseignement général. De nombreux États membres ont réussi à élaborer des stratégies d'intervention précoces cohérentes, localisées et inclusives qui prévoient une consultation avec les familles concernées. Cependant, l'échange et le partage de pratiques exemplaires sur l'aide fournie aux enfants qui ont des besoins particuliers est insuffisant au niveau européen. La Plateforme européenne pour l'investissement dans l'enfance (EPIC) continue à étudier et résumer les informations tirées de pratiques fondées sur des données probantes afin d'orienter les décideurs et les praticiens sur les mesures à prendre en matière d'éducation inclusive pour les enfants défavorisés en Europe. Le site Web de la Plateforme européenne pour l'investissement dans l'enfance présente plusieurs pratiques prometteuses fondées sur des données probantes en matière d'éducation des enfants présentant des besoins particuliers, dont « Aider les autistes à vivre et à travailler », « STOP4-7 » et « Incredible Years ».

Les positions exprimées dans cette publication ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la Commission Européenne.

Document d'orientation de l'EPIC sur la démographie et l'inégalitépdf(548 kB)

L'éducation, la migration et la structure familiale ne sont que quelques-uns des facteurs qui affectent les inégalités financières et sociales dans l'UE. Les enfants sont particulièrement vulnérables au risque de pauvreté en Europe, suite aux répercussions des effets économiques et sociaux du vieillissement de la population, de l'offre et de la demande de main-d’Ĺ“uvre et des inégalités de revenus. La baisse prévue du taux de croissance du PIB risque également d'avoir un impact négatif sur les niveaux de vie et affectera tout particulièrement les personnes sans emploi, entre autres les enfants qui dépendent des revenus de leurs parents. Les niveaux de réussite scolaire des enfants migrants dans les pays de l'UE sont inférieurs à ceux des enfants nés dans le pays et les taux de chômage élevés et les faibles niveaux de revenus associés aux migrants ont des répercussions prévisibles sur les taux de pauvreté infantile. La hausse des divorces et l'augmentation du nombre de ménages d'une seule personne dans l'UE-27 - qui sont davantage menacés par la pauvreté - sont deux facteurs qui ont un impact significatif sur les inégalités en Europe, bien que l'impact de la structure familiale varie d'un pays à l'autre. Il est clair que les foyers monoparentaux et les familles nombreuses sont davantage menacés par la pauvreté et que la proportion des types de foyers ainsi menacés est appelée à augmenter.

Les positions exprimées dans cette publication ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la Commission Européenne.

Document d'orientation d'EPIC sur l'interaction des initiatives en faveur de la garde d'enfant, du congé parental et des horaires de travail flexibles en Europe (DG emploi, affaires sociales et inclusion, Plateforme européenne pour l'investissement dans l'enfance, 2014)pdf(2 MB)

En Europe, la plupart des parents allient plusieurs méthodes pour concilier leur vie professionnelle et la garde de leurs enfants et les dispositions qu'ils prennent dépendent de leurs préférences, de l'âge de leurs enfants, et des opportunités qui existent sur leur marché du travail. Ils peuvent entre autres choisir des structures d'accueil officielles pour les enfants (écoles maternelles, garderies) ou faire appel aux services de nourrices agréées ; ils peuvent aussi faire appel aux grands-parents ou à des nounous non agréées, voire profiter d'un congé parental.

Les congés de maternité et de paternité permettent aux parents de s'occuper eux-mêmes de leurs enfants bien que la durée du congé, sa rémunération et sa répartition entre hommes et femmes varient considérablement d'un État membre de l'UE à l'autre. Cependant, ce sont les femmes qui réduisent le plus souvent leurs heures de travail pour s'occuper de leurs enfants. Cela explique en grande partie la faible participation au marché du travail et les faibles taux d'emploi des femmes en Europe. Pourtant, un taux d'utilisation élevé des structures d'accueil officielles pour les enfants ne va pas nécessairement de pair avec une forte participation des femmes au marché du travail ; il n'est cependant pas certain qu'un système de garde d'enfants informel suffise à encourager les femmes à participer à plein temps au marché du travail.

Les positions exprimées dans cette publication ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la Commission Européenne.

Document d'orientation d'EPIC sur les interventions en faveur de la petite enfance et l'accès aux études supérieures en Europe (DG emploi, affaires sociales et inclusion, Plateforme européenne pour l'investissement dans l'enfance, 2014)pdf(847 kB)

La petite enfance est une étape cruciale pour le développement des compétences cognitives, sociales et comportementales de l'adulte. Cette période représente donc à la fois un défi et une occasion d'investir dans l'enfance. De nombreuses études ont démontré que l'accès à des services d'éducation et d'accueil des jeunes enfants permet de lutter efficacement contre les inégalités dues aux différentes expériences vécues au cours des premières années de la vie et que l'accès aux services d'éducation et d'accueil des jeunes enfants permet de rompre le cercle vicieux de l'inégalité. Les experts ont conclu que la plupart des lacunes cognitives qui expliquent en partie les écarts observés à l'âge adulte, existent dès l'âge de cinq ans et soulignent le rôle crucial d'une intervention précoce et le rôle relativement mineur que jouent, en comparaison, les années de scolarité suivantes.

L'une des façons d'évaluer le succès de ces interventions précoces à long terme est d'étudier l'accès à l'enseignement supérieur, surtout pour les groupes sous-représentés, comme ceux dont le statut socio-économique est faible. Cependant, l'ampleur de ce potentiel inutilisé n'a pas encore été pleinement étudiée en Europe bien que les avantages à long terme de ces interventions et leur capacité à améliorer les niveaux scolaires aient été constatés aux États-Unis, de même que les avantages de l'accès aux services d'éducation et d'accueil des jeunes enfants. Ce qui est clair, c'est qu'à long terme, les initiatives d'éducation et d'accueil des jeunes enfants peuvent accroître les aptitudes scolaires des étudiants défavorisés et leur permettre de faire de hautes études.

Les positions exprimées dans cette publication ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la Commission Européenne.

Subscribe
Unsubscribe