Chemin de navigation

Autres outils

  • Version imprimable
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte

Le train de mesures sur les investissements sociaux

29/04/2014
Le train de mesures sur les investissements sociaux  (SIP), adopté par la Commission européenne en février 2013, est une stratégie visant à introduire des réformes structurelles dans la politique sociale pour aider les États membres à faire face aux défis majeurs de la crise économique actuelle. L'une de ces mesures appelle à investir dans les enfants et les jeunes afin d'augmenter leurs chances dans la vie. La Recommandation de la CE d'investir dans l'enfance dans le cadre du  SIP insiste clairement sur le besoin d'intervenir en amont pour briser le cercle vicieux de la transmission intergénérationnelle des handicaps. Depuis son adoption, la CE et les États membres ont pris un ensemble de mesures pour appliquer le SIP et rendre compte des reformes de politiques associées. De plus, la CE a adopté une feuille de route pour la mise en œuvre du SIP en 2014.

Train de mesures pour les investissements sociaux : activités récentes

Un récent communiqué de presse publié par la CE  en février 2014, énumère les principales mesures qui ont été mises en place au cours des 12 premiers mois qui ont suivi l'adoption du SIP. Par exemple, la CE et les États membres ont élaboré une méthodologie visant à évaluer l'efficacité des politiques sociales et à identifier les principaux défis sociaux au cours du semestre européen, tel qu'il est décrit dans le rapport récemment publié sur l'Emploi et les évolutions sociales en Europe 2013 . Parmi les autres mesures, on peut citer le lancement du programme pour l'Emploi et l'innovation (EaSI)  qui réunira à partir de 2014 les programmes de l'UE PROGRESS, EURES et Progress Microfinance qui ont été séparés entre 2007 et 2013. Le programme EaSI cherche entre autres à mettre en place des systèmes de protection sociale adéquats et à fournir aux entrepreneurs sociaux un meilleur accès aux financements. De plus, 20 % au moins du Fonds social européen (FSE) devront être alloués à chaque État membre pour soutenir l'inclusion sociale et les investissements sociaux conformément aux éventuelles Recommandations par pays   émises pendant le semestre européen.

De plus, le nouveau Fonds européen d'aide aux plus démunis  offrira une aide matérielle d'urgence aux personnes qui souffrent des formes les plus extrêmes d'exclusion sociale.

Mesures prises par les États membres

De nombreux États membres ont mis en place des mesures visant à réduire la pauvreté et à faciliter l'intégration au marché du travail sous forme d'aide au revenu, d'un meilleur accès aux services et à l'hébergement et de politiques actives en faveur du marché du travail. De plus en plus d'États membres adoptent également une démarche d'investissement social qui vise à investir en amont dans les individus afin de briser le cercle vicieux de la transmission intergénérationnelle des handicaps. La Belgique par exemple a mis en place un plan d'action pour réduire la pauvreté infantile en réponse à la Recommandation d'investir dans l'enfance. L'Allemagne, la France, la Hongrie, la Lettonie, la Pologne et le Royaume-Uni ont appliqué des mesures visant à élargir l'accès aux services d'éducation et d'accueil des jeunes enfants. Vous trouverez des informations détaillées et à jour sur la façon dont les 28 États membres relèvent les défis considérables auxquels sont confrontés les enfants et leurs familles dans la section Profil de pays  d'EPIC. De plus, EPIC va continuer à collecter et à diffuser des pratiques fondées sur des données probantes  dans des domaines tels que l'éducation et l'accueil des jeunes enfants ou l'accompagnement à la parentalité, afin d'orienter les décideurs et les praticiens sur les mesures à prendre en matière de protection sociale des enfants en Europe.

Feuille de route pour la mise en oeuvre du train de mesures sur les investissements sociaux en 2014 

La CE a élaboré une Feuille de route  pour aider les États membres à mettre en œuvre le train de mesures sur les investissements sociaux grâce à une meilleure analyse et suivi des politiques et des résultats sociaux pendant tout le semestre européen. Les mesures comprennent une aide financière et la simplification de la gouvernance et du reporting, ce qui aidera dans un même temps les États membres à atteindre les objectifs de la stratégie Europe 2020, en particulier la réduction du nombre de personnes qui vivent dans la pauvreté et l'exclusion sociale d'au moins 20 millions d'ici à 2020. László Andor, Commissaire à l'emploi, aux affaires sociales et à l'inclusion, a déclaré à ce propos : « Des progrès ont été réalisés pour moderniser les États providence partout en Europe. La Commission continue à travailler avec les États membres pour soutenir les réformes sociales structurelles qui sont nécessaires et nous réaliserons un suivi des progrès pendant tout le semestre européen

 

Subscribe
Unsubscribe