Chemin de navigation

Autres outils

  • Version imprimable
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte

Projet « Speak up! » d'Euro Child en faveur des droits des enfants

02/04/2013

Euro Child est un réseau d'organisations et de partenariats européens (de Pologne, de Suède, des Pays-Bas, du Royaume-Uni, d'Irlande, de Grèce et de Bulgarie) qui se sont donné pour mission de promouvoir les droits des enfants.  Euro Child a dirigé le projet « Speak up! » [Exprimez-vous !], un projet de deux ans financé par le Programme Droits fondamentaux et Citoyenneté de la Commission européenne  et ayant pour principal objectif d'explorer la perception qu'ont les enfants de leurs droits, de la protection de ces droits et de la façon dont les politiques nationales et européennes reflètent ces droits.

child speaking up

Le projet

Il a été demandé aux partenaires d'Euro Child participant au projet « Speak up! » d'organiser des groupes de discussion avec des jeunes de 12 à 15 ans.  Ces groupes de discussions ont examiné dans quelle mesure ces jeunes semblaient conscients de leurs droits et leur ont demandé de définir les quatre droits les plus importants à leurs yeux.  Certains de ces groupes de discussion comptaient des enfants vulnérables issus de milieux particulièrement défavorisés, comme ceux qui vivent dans des institutions pour mineurs ou des centres d'accueil pour demandeurs d'asile, ou encore des enfants sourds ou malentendants.  Plusieurs « groupes témoins » organisés avec des enfants scolarisés ont permis d'établir des comparaisons entre les groupes.

Conclusions et recommandations

Les enfants, (notamment ceux à risque et vivant en situation de vulnérabilité) ne sont pas suffisamment informés de leurs droits

Le projet « Speak up! » a identifié des lacunes dans les règles et pratiques européennes actuelles concernant la protection des droits des enfants et des jeunes. Euro Child recommande le lancement d'une campagne d'envergure européenne visant à mieux sensibiliser les enfants, les jeunes et les adultes aux droits des enfants et à leur permettre de se faire entendre.  Cette campagne aurait pour but de solliciter diverses organisations non-gouvernementales, européennes et des États membres, et de poursuivre les travaux précédemment réalisés par le Conseil de l'Europe et la Commission européenne.

Euro Child, qui souhaite assurer une grande visibilité aux enfants en 2013, l'Année européenne de la citoyenneté, est partisan d'une Année européenne consacrée aux droits des enfants.

Les enfants sont victimes d'un degré élevé de discrimination

Cette discrimination peut être motivée par un handicap, une appartenance ethnique ou religieuse, une orientation sexuelle, un milieu social défavorisé ou simplement par le fait qu'ils ont moins de 18 ans. Euro Child estime qu'il faut revoir de toute urgence les règles et pratiques des États membres pour faire cesser les discriminations directes ou indirectes à l'encontre des enfants.

Eurochild préconise d'entreprendre une évaluation de la façon dont les réglementations de l'UE pourraient protéger les enfants dans l'avenir, en plus de sensibiliser le public aux droits des enfants et aux discriminations fondées sur l'âge.  Il faut que les institutions nationales et européennes établissent clairement les droits des enfants en matière de non-discrimination pour assurer leur accès aux soins médicaux, à l'enseignement, à un logement et aux traitements dont ils ont besoin.

On écoute rarement les opinions des enfants et on leur demande rarement leur avis

Les enfants sont apparus peu désireux de donner une opinion qu'ils estiment sans grand intérêt et n'ont pas souvent l'occasion d'exprimer.  Les enfants qui font l'objet de discriminations éprouvent un sentiment d'oppression intériorisé qui risque d'affecter leur confiance en eux et l'estime qu'ils ont d'eux-mêmes.  On peut faire beaucoup plus pour encourager les enfants et les jeunes à participer à des comités d'enfants et à des groupes de défense des enfants.  Les actions récemment identifiées par le Conseil de l'Europe dans sa « Recommandation sur la participation des enfants et des jeunes de moins de 18 ans » doivent être mises en Ĺ“uvre le plus rapidement possible.

Eurochild souligne l'importance de former des professionnels pour les aider à identifier les sentiments d'oppression intériorisés et à choisir des méthodologies qui ont fait leur preuve lorsqu'ils travaillent avec des enfants vulnérables.   Il faut évidemment sensibiliser les organisations et les professionnels à l'importance du respect des bonnes pratiques dans la participation des enfants.  En se montrant plus attentives, les organisations pourront  se servir d'indicateurs et de points de repère qui vont renforcer leur mise en place de cette participation.

Vous trouverez de plus amples informations et les principales conclusions du projet « Speak up! » (rapport final, séminaire de clôture, boite à outils, partenaires, etc.) sur le site http://www.eurochild.org/?id=454

Subscribe
Unsubscribe