Chemin de navigation

Autres outils

  • Version imprimable
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte

Conclusions du Conseil sur la prévention et la lutte contre la pauvreté des enfants et l’exclusion sociale et la promotion du bien-être des enfants

13/12/2012

Dans le cadre de la Stratégie Europe 2020, la Commission européenne a prévu de publier une Recommandation sur la pauvreté des enfants. Afin de produire ce document, la Commission a travaillé avec des représentants des États membres au sein du Comité de protection sociale (CPS). Le 27 juin 2012, le CPS a adopté un rapport consultatif auprès de la Commission européenne (CE) sur la Recommandation, intitulé Lutte et prévention contre la pauvreté des enfants, promotion du bien-être des enfants, qui a été pris en considération dans les Conclusions du Conseil sur la prévention et la lutte contre la pauvreté des enfants et l’exclusion sociale et la promotion du bien-être des enfantspdf. Suite à la communication des Conclusions du Conseil, il est prévu que la Commission ait voté sur la Recommandation finale concernant la pauvreté des enfants, d’ici fin 2012.

child sitting on stairs, child poverty and well-being

Recommandations du Comité de Protection Sociale

Dans son rapport consultatif, qui a fourni des éléments de base pour les Conclusions du Conseil, le CPS a recommandé une approche coordonnée et globale sur toute une série de domaines politiques (tels que la santé, l’éducation, l’emploi et la protection sociale, entre autres) pour lutter contre, et prévenir efficacement la pauvreté des enfants et la transmission intergénérationnelle d’un désavantage socio-économique. Ainsi, le CPS a notamment souligné l’importance de la participation des enfants aux activités sociales, sportives et culturelles. Le document a en premier examiné les niveaux de risque de pauvreté dans la population européenne et a souligné que les enfants sont exposés à des risques de pauvreté ou d’exclusion sociale supérieurs, par rapport à la population globale de l’UE. Il a ensuite mis en lumière les déterminants qui affectent les niveaux de pauvreté et le bien-être des enfants et a décrit les stratégies potentielles pour gérer les facteurs qui affectent la pauvreté des enfants. Par exemple, il est suggéré qu’encourager le congé parental et le travail à temps partiel, lesquels permettent une conciliation avec la vie de famille, peut accroître la participation des parents sur le marché du travail et ainsi, améliorer le bien-être des enfants. D’autres stratégies ont également fait l’objet de discussions, portant sur une série de domaines politiques, tels que l’éducation, la santé et la protection sociale, et des recommandations ont été faites, telles qu’un meilleur accès à des services d’éducation préscolaires et de garderie de haute qualité. Dans son rapport, le CPS a également noté que, bien qu’une dynamique politique avait été développée sur les questions de la pauvreté des enfants au cours de 2010, Année européenne de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, aucun examen de suivi systématique, ni suivi des évolutions n’avait eu lieu. En conséquence, il a recommandé le développement d’un cadre de suivi comprenant une série d’indicateurs sur la pauvreté et le bien-être des enfants. 

Priorités et conclusions du Conseil

Le Conseil a adopté la recommandation du CPS. Dans leur ensemble, les conclusions du Conseil promeuvent la lutte contre l’exclusion sociale et la pauvreté des enfants et promeuvent le bien-être des enfants dans tous les domaines politiques. Spécifiquement, les conclusions du Conseil suivent la contribution apportée par le CPS, invitant les acteurs concernés, c’est à dire le CPS, la Commission européenne et les États membres de l’Union européenne, à s’engager envers trois actions principales à l’avenir. Premièrement, favoriser l’utilisation des mécanismes de suivi existants (et dans les cas appropriés, les mécanismes nouveaux) afin d’assurer que la dynamique politique et l’engagement à combattre la pauvreté des enfants ne déclinent pas. La seconde recommandation encourage les acteurs à considérer la lutte contre la pauvreté des enfants et l’exclusion sociale et la promotion du bien-être des enfants comme une question clé de la dimension sociale de la stratégie Europe 2020. La troisième recommandation aux États membres de l’UE, à la Commission et au CPS, met l’accent sur le besoin d’évaluer les politiques et d’améliorer le suivi et les rapports sur la pauvreté des enfants. Une série de recommandations sur mesure a ensuite été formulée pour la Commission, le CPS et les États membres. Le Conseil conseille à la Commission de soutenir la dynamique dans ce domaine et de développer plus avant des approches coordonnées entre l’inclusion sociale et les autres domaines politiques, mais également de soutenir le développement d’indicateurs avec le CPS et d’adopter la Recommandation sur la pauvreté des enfants, dès que possible. Il a été demandé au CPS de continuer à améliorer les indicateurs se concentrant sur les enfants et de travailler en collaboration plus étroite avec les Groupes de haut niveau et Comités UE pertinents. Les recommandations pour les États membres se concentrent sur l’accroissement des investissements dans le soutien familial et dans les enfants, notamment en utilisant pleinement les opportunités financières offertes par l’UE, et en reconnaissant la nature au long terme des investissements de ce type. Il a également été conseillé aux États membres d’engager tous les acteurs clés, à tous les niveaux, en utilisant pleinement les outils actuels, notamment pour promouvoir la visibilité et la prise de conscience partagée.

Subscribe
Unsubscribe